L’œuf oméga-3, un aliment d’appoint intéressant si on ne mange pas de poisson

Par Lanutrition.fr Publié le 11/09/2008 Mis à jour le 10/03/2017

Dominique Hermier, chargée de recherches INRA à l’Institut National Agronomique Paris-Grignon, est spécialiste du métabolisme lipidique chez les oiseaux.

 

Quel est le profil lipidique d’un œuf classique ?

 

Ce qu’il faut tout d’abord savoir, c’est que seul le jaune contient des lipides : 5 à 6 g en tout dont 2/3 sont représentés par des acides gras insaturés et 1/3 par des acides gras saturés. L’œuf est donc un aliment bien équilibré sur le plan des acides gras.

Et du côté du cholestérol ?

L’œuf est l’aliment usuel le plus riche en cholestérol. Un jaune suffit ainsi à couvrir les besoins quotidiens recommandés en cholestérol, soit 250 à 300 mg/jour. C’est pourquoi la consommation du jaune d’œuf est déconseillée chez ceux qui doivent limiter leurs apports de cholestérol. En revanche, il est tout à fait possible pour eux de manger le blanc. En cas d’hypercholestérolémie, on peut ainsi manger des blancs en neige mais pas la crème anglaise qui va avec.

Peut-on changer le profil lipidique de l’œuf ?

La composition en acides gras de l’œuf peut être modifiée par l’alimentation de la poule. Cette dernière transfère en effet dans l’œuf les acides gras de son alimentation. Depuis une quinzaine d’années, on étudie l’enrichissement en oméga-3 de l’alimentation de la poule. Pour cela, on ajoute des graines de lin riches en acide alpha-linolénique (ALA) à sa nourriture.

Quelle est la composition d’un œuf enrichi en oméga-3 ?

Une poule nourrie expérimentalement avec une alimentation très riche en graines de lin pond des œufs comportant 5 à 6 % d’ALA et 2 % d’acide docosahéxaénoïque (DHA), son dérivé à très longues chaînes. Le rapport oméga-6/oméga-3 de ces œufs est excellent puisqu’il est égal à 3,4. De plus la graine de lin renferme suffisamment de vitamine E pour protéger les oméga-3 de l’oxydation.

En quoi l’« œuf oméga-3 » offre-t-il un plus par rapport à l’œuf classique ?

Un tel œuf permet de couvrir théoriquement 10 et 100 % des apports conseillés en ALA et DHA respectivement. L’œuf peut ainsi être un aliment d’appoint intéressant pour les personnes qui ne mangent jamais de poisson. En effet, les mammifères – hommes compris – transforment mal l’ALA en DHA et les poissons gras sont les seuls autres aliments usuels où l’on peut trouver directement du DHA.

Peut-on conseiller cet œuf enrichi aux personnes qui ont trop de cholestérol ?

Une consommation excessive d’œuf normal chez des personnes sensibles contribue à augmenter le cholestérol sanguin alors que la consommation d’œuf oméga-3 n’entraîne pas cette augmentation. Toutefois, on ne peut pas promouvoir fortement la consommation des œufs à cause de l’hypercholestérolémie familiale, une anomalie génétique qui touche une personne sur 50 en France. L’œuf enrichi en oméga-3 contient en effet toujours du cholestérol même s’il renferme en même temps la molécule qui contrebalance un peu ses effets négatifs.

A découvrir également

Back to top