Grossesse : il faut prendre des suppléments de vitamine B9 avant la conception

Par Juliette Pouyat Publié le 08/12/2014 Mis à jour le 10/03/2017
La supplémentation en vitamine B9 commencée avant la conception diminue plus sûrement le risque d'un poids de naissance trop faible, par rapport à la supplémentation initiée pendant la grossesse

Selon une nouvelle étude parue dans BJOG : an International Journal of Obstetrics and Gynaecology, prendre une supplémentation en acide foliquevitamine B9 avant la conception permet de diminuer le risque d’avoir à la naissance un enfant de faible poids pour l’âge gestationnel (SGA pour « Small for Gestational Age »), et ce, de manière plus efficace que lorsque la supplémentation débute après la conception.

Lire : de fortes doses de vitamine B9 amélioreraient le développement mental des bébés

« Naître petit pour l’âge gestationnel est associé à une mortalité accrue et à une augmentation du risque de maladies chroniques (diabète, hypertension, obésité, maladies cardiovasculaires…) plus tard dans la vie » soulignent les auteurs. « Donc la prévention des naissances SGA peut avoir un bénéfice important en terme de santé publique ».

La vitamine B9, appelée « folates » dans les aliments naturels se trouve souvent sous forme d'acide folique (synthétique) dans les compléments alimentaires. Elle joue un rôle dans la synthèse de l'ADN et le renouvellement cellulaire et est essentielle au développement du système nerveux central du bébé. Une carence en vitamine B9 chez la femme enceinte est connue pour augmenter le risque de spina bifida, une malformation du système nerveux potentiellement grave chez le nouveau-né, ainsi que d'autres types de malformations. La vitamine B9 est importante dans les premières semaines de la grossesse, une période où beaucoup de femmes ignorent encore qu'elles sont enceintes, d'où les recommandations visant à donner des suppléments de vitamine B9 avant la conception.

Lire : malformations congénitales, le rôle préventif des folates se confirme

« Malgré les recommandations, peu de femmes sont supplémentées en B9 avant la conception » disent les auteurs. « Entre 15 et 31% seulement selon des publications françaises et britanniques ».

Dans cette étude, les chercheurs avaient pour objectif d’évaluer l’effet du moment de la supplémentation en acide folique sur le risque de naissance de bébés avec un faible poids pour l’âge gestationnel. Un faible poids pour l’âge gestationnel signifie que le poids du nouveau-né est inférieur au 10ème percentile, c’est-à-dire que son poids est inférieur à celui des 10% des bébés nés avec le plus petits poids pour le même âge gestationnel. Les chercheurs ont dans un premier temps utilisé une base de données de la population au Royaume-Uni puis ils ont fait une revue et une méta-analyse des articles existants sur le sujet.

Dans l'étude de population, parmi les 108 525 grossesses pour lesquelles la supplémentation en acide folique était étudiée, 92 133 femmes ont pris une supplémentation pendant la grossesse dont 10 036 ont débuté avant la conception. Dans la plupart des cas, la supplémentation était de 400 µg par jour.

Sur l’ensemble des naissances 13,4% des bébés sont nés avec un poids inférieur au 10ème percentile (inférieur au poids des 10% des bébés ayant le plus petit poids pour le même âge gestationnel) et 7% en dessous du 5ème percentile (inférieur au poids des 5% des bébés ayant le plus petit poids pour le même âge gestationnel). Les femmes n’ayant reçu aucune supplémentation en acide folique ont plus souvent des enfants avec un faible poids pour leur âge gestationnel : 16,3% en dessous du 10ème percentile et 8,9% sous le 5ème percentile.

Commencer la supplémentation avant la conception diminue également le risque par rapport aux femmes qui se supplémentent pendant la grossesse. La prévalence d’un poids de naissance en-dessous du 10ème est de 9,9% chez les femmes qui débutent la supplémentation avant la conception et de 13,8% chez celles qui commencent la supplémentation alors qu’elles sont déjà enceintes.

Les résultats obtenus avec l’étude de population ont été confirmés par la revue et l’analyse des articles scientifiques sur le sujet.

Les auteurs soulignent que malgré les recommandations, la supplémentation en B9 n’est pas toujours suivie par les futures mamans. « Les stratégies pour augmenter le nombre de femmes supplémentées doivent être envisagées. Des études supplémentaires sont nécessaires pour comprendre par quel mécanisme l’acide folique intervient sur le poids de naissance et quelle est la dose optimale quotidienne » concluent les auteurs.

Lire : la vitamine B9 diminuerait le risque d'autisme

Source

Hodgetts V, Morris R, Francis A, Gardosi J, Ismail K. Effectiveness of folic acid supplementation in pregnancy on reducing the risk of small-for-gestational age neonates: a population study, systematic review and meta-analysis. BJOG. 2014 Nov 26. doi: 10.1111/1471-0528.13202. [Epub ahead of print]

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top