Les optimistes vivraient plus longtemps

Par Juliette Pouyat Publié le 27/08/2019 Mis à jour le 28/08/2019
Actualité

Les personnes optimistes augmenteraient leur espérance de vie et auraient plus de chances d’atteindre au moins l’âge de 85 ans.

Pourquoi c’est important

En matière de longévité, les recherches scientifiques s’intéressent le plus souvent à des facteurs biologiques et métaboliques qui influencent le risque de maladies et de décès prématuré. Mais les facteurs psychosociaux peuvent également influencer la longévité.

Parmi ces facteurs non biologiques, l’optimisme est certainement un de ceux qui a le plus d’impact sur la longévité. L’optimisme est une façon de voir la vie du bon côté, c’est également penser que de bonnes choses vont arriver et que l’avenir est favorable. Des études menées précédemment ont montré que l’optimisme réduit le risque cardiovasculaire, ainsi que le risque de déclin pulmonaire et de mort prématurée. Il aiderait également à renforcer l'immunité.

Dans une nouvelle étude parue dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, des chercheurs ont voulu vérifier l’hypothèse selon laquelle l’optimisme augmente la longévité. Ils ont donc analysé les données issues de 2 cohortes indépendantes. 

L’étude

Dans cette étude, les scientifiques ont utilisé les données concernant 69 744 femmes et 1 429 hommes. Ils ont notamment évalué le niveau d’optimisme, la santé générale et le mode de vie (alimentation, tabagisme, alcool). Le suivi a duré 10 ans pour les femmes et 30 ans pour les hommes.

Les résultats indiquent que les hommes et les femmes les plus optimistes présentent en moyenne une durée de vie plus longue de 11 à 15% et également une chance plus élevée de 50 à 70% d’atteindre une longévité exceptionnelle (au moins 85 ans), par rapport aux personnes les moins optimistes.

Le mécanisme par lequel l’optimisme augmente la longévité n’est pas clair. Cependant, d’autres études laissent penser que les personnes optimistes ont une meilleure capacité à réguler leurs émotions et endurent mieux les évènements stressants et les difficultés. 

En pratique

Héréditaire à 25%, l’optimisme serait également façonné par des facteurs structurels sociaux. Il semblerait cependant que le fait de voir toujours le verre à moitié vide ne soit pas une fatalité. Des techniques ou des thérapies relativement simples (comme les TCC) peuvent aider à modifier le niveau d’optimisme d’une personne. Selon les chercheurs, on peut donc apprendre à devenir optimiste. Et c’est tant mieux pour notre santé.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top