Un rythme de sommeil régulier favorise la santé cardiovasculaire

Par Juliette Pouyat Publié le 04/03/2020 Mis à jour le 05/03/2020
Actualité

Le manque de régularité dans les habitudes de sommeil (heure de coucher, durée…) est associé à  un risque plus élevé de maladie cardiovasculaire.

Pourquoi c’est important

Les perturbations du rythme circadien - qui régule un grand nombre de mécanismes biologiques et physiologiques - augmentent le risque de maladies cardiovasculaires. Par exemple, le travail en horaires décalés (qui perturbe ce rythme interne) a été associé à un risque accru de maladie coronarienne et d’accident vasculaire cérébral (AVC). De la même façon, des études ont rapporté une augmentation de 4 à 29% des infarctus du myocarde après le passage à l’heure d’été. La perturbation du rythme circadien peut provenir de l’exposition quotidienne à certains facteurs : exposition à la lumière pendant la nuit, présence d’appareils multimedia dans la chambre ou encore des habitudes de sommeil irrégulières.

Les études menées jusqu’à présent se sont plutôt intéressées à l’effet du manque de sommeil sur la santé (augmentation du risque d’obésité, de diabète, de maladies cardiovasculaires…). C’est pourquoi les médecins recommandent de dormir 7 à 8 heures par nuit. Cependant, l’impact sur la santé d’une absence de régularité dans les habitudes de sommeil (heures de coucher et de lever, durée du sommeil…) est moins clair. Dans une nouvelle étude parue dans le Journal of the American College of Cardiology, des chercheurs américains de l'Ecole de médecine de Harvard (Boston, Massachusetts) ont donc cherché à élucider ce point.

L'étude

Les chercheurs ont suivi sur une période de 5 ans 1992 hommes et femmes âgés de 45 à 84 ans en bonne santé cardiovasculaire initialement. Pour mesurer l'irrégularité du sommeil, les participants ont été munis de dispositifs actigraphiques sur leurs poignets pendant sept jours consécutifs, ce qui a permis de suivre l'activité de sommeil et d'éveil. Ils ont également subi une polysomnographie, c'est-à-dire un test de sommeil complet, à domicile pendant une nuit au début de l'étude et ont effectué une évaluation du sommeil par questionnaire.

Au cours des 5 ans de suivi, 111 participants ont subi un évènement cardiovasculaire (crise cardiaque, AVC) ou sont décédées (de cause cardiovasculaire).

Après analyse des données, les scientifiques ont établi que les habitudes de sommeil irrégulières - pas d'horaires de coucher et de lever réguliers, une durée de sommeil différente chaque nuit - étaient associées à un risque de maladies cardiovasculaires deux fois plus élevé que les habitudes de sommeil plus régulières. Cela pourrait s'expliquer en partie par des anomalies au niveau de la glycémie et une augmentation de l’inflammation, elles aussi associées à ces rythmes de sommeil irréguliers.

Pour les auteurs, "des habitudes de sommeil irrégulières pourraient constituer un facteur de risque cardiovasculaire nouveau et indépendant des autres". Les chercheurs ne connaissent pas exactement les mécanismes biologiques qui entrent jeu mais il est fort probable que des perturbations du rythme circadien interviennent.

En pratique

La quantité de sommeil mais également la régularité dans les horaires de coucher et de lever jouent un rôle important dans la santé cardiovasculaire, tout comme l’activité physique et l’alimentation.

Pour bien dormir, il est conseillé de faire de l’exercice le jour, maintenir sa chambre à une température fraîche et de se coucher dans le noir. La régularité dans vos habitudes de sommeil vous permettra également de garder la ligne. 

Si vous dormez mal, certaines méthodes naturelles peuvent vous aider à retrouver le sommeil

À lire : 14 jours pour bien dormir

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top