Minceur : "jeûner c'est comme faire travailler un muscle"

Par Dr Evelyne Bourdua-Roy - Médecin généraliste Publié le 07/09/2021 Mis à jour le 08/09/2021
Article

Découvrez le témoignage de Frédéryke, issu du livre Comment jeûner, qui nous explique comment le jeûne lui a permis de perdre du poids, de gérer son anxiété, et est devenu une routine santé.

Est-ce bien de sauter un repas pour maigrir ?

On m’a toujours dit que sauter le petit déjeuner était la pire des idées, mais je n’ai jamais aimé manger le matin. Quand j’ai commencé à changer mon alimentation, je vous ne le cacherai pas, je n’avais jamais faim. On m’a alors suggéré de sauter le petit déjeuner et de ne prendre que deux repas par jour, soit le déjeuner et le dîner. Au début, je trouvais ça ironique, puisque depuis 22 ans, mes parents martelaient : « Le petit déjeuner est le repas le plus important de la journée ! » Finalement, j’ai adoré ! Un café, et hop ! au boulot… Enfin des matins simplifiés. Depuis maintenant deux ans, je pratique le jeûne intermittent. Je saute toujours le petit déjeuner, mais parfois aussi le déjeuner ou le dîner, ou plus… C’est maintenant mon mode de vie et c’est bien ancré dans ma routine.

Je suis une fille de défis. Dans ma famille, nous sommes plusieurs à pratiquer le jeûne intermittent ou prolongé. Quand j’ai vu ma mère faire des jeûnes de 24 à 72 heures, je n’en revenais tout simplement pas. Comment était-il possible de ne pas manger pendant aussi longtemps ? J’étais fière de sauter UN repas, mais elle, elle réussissait à ne pas manger pendant plusieurs jours. Ça a piqué ma curiosité et j’ai cherché à comprendre comment le corps faisait pour ne pas avoir besoin de nourriture pendant aussi longtemps. C’est à ce moment que j’ai appris les concepts de la lipolyse (le fait de brûler son propre gras comme source d’énergie) et de l’autophagie (le recyclage des vieilles cellules).

Quand on comprend le comment et le pourquoi, bon peut trouver les raisons qui nous motivent à faire des jeûnes prolongés. J’ai compris que mon corps était en mesure de s’autoguérir s’il était en situation d’autophagie et que je n’avais pas besoin de manger pour avoir de l’énergie.

Avant

Quand et comment jeûner ?

Quand je vis une période de stress, je fais un petit jeûne de 24 heures. Quand j’ai un rhume, je me lance pour un 36 heures. Ça me fait du bien. Et je ne me gêne pas pour continuer ma vie normale : je sors, je vais dîner chez des amis, je vais à des fêtes, je participe à des événements, je fais des sorties spéciales, etc. Ça ne m’empêche nullement de jeûner. J’ai compris au fil du temps que jeûner est comme faire travailler un muscle et que je devais l’entraîner.

À lire aussi : Jeûne thérapeutique : précautions et contre-indications

Le programme de jeûne de Frédéryke

Toutes les semaines, depuis les deux dernières années, je saute le petit déjeuner, et deux fois par mois environ, je m’impose un jeûne de 24 à 36 heures. Une fois par mois, je fais un jeûne de plus de 60 heures. Le jeûne prolongé est accessible à tous, mais il faut s’entraîner. Je ne suggère à personne de se lancer dans un 105 heures s’il ou elle n’a jamais jeûné !

Les bienfaits du jeûne

Le jeûne m’a permis de mieux gérer mon anxiété, d’abord et avant tout. Il m’a également aidée à perdre du poids, mais pour moi, cela demeure un bonus et non la raison première pour laquelle j’ai adopté ce mode de vie.

Me sentir bien dans ma tête est ce qui est le plus important pour moi, et je m’aime comme je suis !

Après

Pour aller plus loin, lire le livre du Dre Bourdua-Roy et de Sophie Rolland : Comment jeûner

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top