Les allégations : slogan ou intox ?

Par Lanutrition.fr Publié le 28/07/2009 Mis à jour le 06/02/2017
Les allégations sont des indications, sous forme de slogan, qui mettent en avant l'intérêt d'un produit. Elles sont très encadrées par des projets de lois, qui ne plaisent pas toujours aux industriels de l'agro-alimentaires, et qui ont pour but de protéger le consommateur des duperies et tromperies.Découvrons-les ensemble.

Les allégations nutritionnelles

Une allégation quantitative est une inscription qui suggère qu'un aliment possède des propriétés bénéfiques particulières de par l'énergie, les nutriments ou d'autres substances qu'il possède (ou peu, ou pas).

Nouveau ! Notre cassoulet minceur est faible en calories !

L'emballage doit alors comporter obligatoirement un tableau nutritionnel citant l'élément sur lequel repose l'allégation.

Si l'allégation dit :

cela signifie :

Pauvre/faible en calorie/énergie

moins de 20 kcal pour 100 g

Source de fibres

au moins 3 g pour 100 g

Source de protéines

au moins 5 g pour 100 g

Sources de vitamines/minéraux

au moins 15% des AJR pour 100 g

Source d'acide gras oméga-3

(voir encadré)

au moins 15% des ANC pour 100 g

Pense bête :

  • un aliment « source » comporte la moitié d'un aliment « riche »

ou dit autrement

  • un aliment « riche » comporte le double du nutriment d'un aliment « source »

Attention à la tromperie : un produit qui annonce « Seulement 10% de matière grasse » peut dire la vérité. Sauf que les autres produits de la même gamme ont 5% de matière grasse mais n'ont pas fait de publicité à ce sujet.

Notre avis

Une belle mention rouge fluo attire votre œil mais ne garantit pas l'intérêt du produit.

 

Quelques repères de recommandations
  • Calories : l'apport journalier est variable (voir ANC)
  • Protéines : 50 g/j (ou 0,8g /kg environ)
  • Lipides : 30 à 35% de votre alimentation, en privilégiant les acides gras poly-insaturés (oméga-6 et surtout oméga-3) sur les graisses saturées et trans
  • Oméga 3 : environ 2 g/j
  • Fibres : 25 à 30 g recommandées (les français en consomment la moitié seulement)
  • Sel : 4 g par jour (correspond à 1,6 g/j de sodium)

Le point sur les oméga-3

Les oméga-3 s'affichent partout sur les boîtes : sur la mâche, sur les œufs ou les sardines. C'est la déferlante depuis que l'on a compris leur rôle et mesuré la carence des Français en oméga-3. La loi encadre trois niveaux d'exigence pour avoir le droit de parler des oméga-3 sur l'étiquette.

niveau 1 : allégations « Source de » ou « Riche en »

niveau 2 : 15% de l'ANC, un rapport oméga-6 sur oméga-3 de 5 maximum et les acides gras saturés ne doivent représenter que 30% du total

niveau 3 : critères du niveau 2 et l'aliment doit apporter moins de 150 mg de cholestérol pour 100 g de produit.

 

Pour les allégations, elles sont autorisées au cas par cas. L'avis de l'AFSSA dépend du produit et du dossier scientifique qui l'accompagne.

Exemple : pour une matière grasse allégée à tartiner ou à cuire à 59 % de matières grasses (MG), composée de 4 huiles végétales raffinées non hydrogénées (colza, palmiste, tournesol et palme), d’eau et d’additifs, voilà l'avis de l’AFSSA sur les allégations suivantes concernant les oméga-3: (1)

« participent au bon fonctionnement du système cardiovasculaire » : justifiée

« participent au bon fonctionnement cérébral » : non justifiée

« sont bons pour la mémoire » : non justifiée

« interviennent pendant nos jeunes années pour assurer le bon développement de notre capacité visuelle et nous accompagnent à l'âge adulte pour la maintenir » : non justifiée.

 

(1) http://www.afssa.fr/Documents/NUT2007sa0169.pdf


Voir aussi nos recommandations dans "La meilleure façon de manger" (lire un extrait ICI  >>)


Si l'allégation est comparative, elle positionne le produit par rapport à d'autres de la même catégorie ou par rapport à un « produit de référence » hypothétique.

Notre nouveau cassoulet Minceur a une teneur réduite en lipides !

 

Traduction

Si l'allégation dit :

Cela veut dire :

Teneur accrue en...

25% en plus

Allégé en..., Light

25% en moins

Teneur réduite en...

25% en moins

Teneur réduite en lipides

50% en moins

Allégé en graisses

50% en moins

Teneur réduite en sodium

50% en moins

A savoir : le mot « allégé » est encadré par la loi mais pas les mentions « fit », « fitness » « ligne », « minceur », « ligne et minceur », etc...

Notre avis

dans cette catégorie, il est facile de trouver des allégations qui ne servent qu'à comparer le produit avec du vent et à déclencher un acte d'achat.



Les tromperies des allégations quantitatives

Les allégations quantitatives peuvent vous tromper de deux façons :

 

  • en prétendant qu'une hausse de tel nutriment vous sera bénéfique alors qu'une étude ne le prouve pas forcément et que la population française a peu de déficiences en nutriments.
  • en utilisant un pourcentage pour vous induire en erreur.

 

Un exemple concret : « Plus 20% de fibres dans nos céréales !»

Ce slogan semble annoncer un produit plus riche en fibres. Mais plus riche que quoi ? Dans l'alimentation, il n'y a pas d'« aliment de référence ». L'industriel peut donc facilement annoncer un « +20% » sans risque qu'on le contredise.

 

Mais imaginons que ça soit vrai. Le produit en question contient effectivement « 20% de fibres en plus » qu'avant puisque l'ancienne recette de céréales annonçait 1 g de fibres pour 100 g. Bravo ! Grâce à cette « innovation », vous allez pouvoir consommer 1,2 g de fibres, soit 0,2 g de fibres en plus. Un bénéfice ridicule sur la santé mais un effet « garanti » sur votre porte-monnaie.



Les allégations de santé

Suggèrent une relation entre un aliment et la santé.

Il y en a 2 sortes :

  • Allégation fonctionnelle : amélioration d'une fonction de l'organisme
  • Allégation relative à la réduction d'un risque de maladie

    Par exemple, l'allégation « remettre de l'ordre à l'intérieur » est une allégation vague, qui ne promet pas grand chose et qui est difficile à justifier.

    L'allégation « efficacité sur le transit » concerne les fibres et est reconnue par la loi.

    Voilà les allégations qui sont déjà reconnues et enregistrées :

    Nutriment présent

    Fonction pouvant être alléguée

    Acide folique (ou vitamine B9)

    Division / multiplication cellulaire

    Calcium

    Capital osseux

    Magnésium

    Fonction nerf-muscle

    Fer

    Hémoglobine, oxygène, globule rouge

    Zinc

    Multiplication cellulaire ou synthèse de l'ADN

    Vitamine A

    Vision, intégrité des tissus

    Vitamines B1, B2, B3 ou PP, B6

    Utilisation des nutriments dans le métabolisme

    Vitamine C

    Constitution des tissus (conjonctif, de soutien)

    Absorption du fer

    Vitamine D

    Construction du squelette

    Favorise l'absorption du calcium

    Vitamine E

    Protection des graisses contre l'oxydation

    Iode

    Synthèse des hormones thyroïdiennes

    Fluor

    Solidité de l'émail ou des dents


    Restrictions légales

    Une allégation de santé doit être justifiée, ne doit pas dénigrer l'alimentation ou d'autres aliments, ne doit pas faire naître de doutes sur la sécurité d'aliments similaires et doit avertir le consommateur qu'une alimentation variée est la source d'un bon équilibre alimentaire.

    Les allégations déjà autorisées forment une liste (voir tableau) et n'ont plus besoin d'être justifiées.

    Pour les nouvelles autorisations, seuls les grands groupes de l'agro-alimentaire ont les moyens de déposer un dossier complet auprès de l'AFSSAPS.

    La loi protège le consommateur mais fait aussi peser des contraintes légales très lourdes pour les petits producteurs. Le système favorise les grands groupes financiers.

    Une nouvelle loi européenne doit encadrer les allégations nutritionnelles à partir d'un profilage nutritionnel (c'est à dire comparer les aliments de la même gamme entre eux) qui permettra à un produit « d'alléguer » ou pas.

    Voir notre article Profil alimentaire : bientôt sur les étiquettes ?

     


    Pour en savoir plus :

    Etiquettes : quelles sont les mentions obligatoires ?

    Quand les étiquettes ne disent pas tout

    Les ingrédients allergisants

    Info nutritionnelle ou marketing alimentaire ?

    Comprendre pourquoi on achète

    Les labels et les logos

    Les logos « écologiques »

    Les logos « marketing »

    Les mentions ou expressions réglementées

    Comment déchiffrer l'étiquetage nutritionnel ?

    Profil alimentaire : bientôt sur les étiquettes ?

    L'interview de Nicole Darmon

    La sélection

    Publicité

    Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

    Découvrir la boutique logo Nutrivi

    A découvrir également

    Back to top