Les ingrédients allergisants

Par Lanutrition.fr Publié le 21/07/2009 Mis à jour le 10/03/2017
Où sont cachés les allergènes dans les aliments ? Qui sont-ils ? Combien sont-ils ? LaNutrition fait le point sur les responsables du nombre d’allergies en constante augmentation.

Pour votre santé, la réglementation impose une liste d'ingrédients devant apparaître de façon très évidente sur l'étiquette : « Contient [nom de l'allergène] »

Exemple : "émulsifiant : lécithine de soja", et non pas "émulsifiant : lécithine" ou "émulsifiant : E322".

Il s'agit de vous mettre en garde contre des effets secondaires (allergènes, caféine,édulcorants, gaz d'emballage, irradiation, quinine, traitement conservateur …).

La liste des allergènes est longue et complexe, mais ce renseignement peut être vital pour certains. Cette liste comporte 14 groupes d'aliment devant être obligatoirement déclarés sur l'étiquette, mais certains aliments sont exclus de cette obligation. Voilà cette liste détaillée :

  • céréales contenant du gluten (blé, seigle, orge, avoine, épeautre, kamut ou leurs souches hybridées) et produits à base de ces céréales
  • crustacés et produits à base de crustacés
  • oeufs et produits à base d’oeufs
  • poissons et produits à base de poissons
  • arachides et produits à base d’arachides
  • soja et produits à base de soja
  • lait et produits à base de lait (y compris de lactose)
  • fruits à coques (amandes, noisettes, noix, noix de : cajou, pécan, macadamia, du Brésil, du Queensland, pistaches)et produits à base de ces fruits) à
  • céleri et produits à base de céleri
  • moutarde et produits à base de moutarde
  • graines de sésame et produits à base de graines de sésame
  • anhydride sulfureux et sulfites en concentration de plus de 10mg/kg ou 10 mg/L
  • lupin et produits à base de lupin
  • mollusques et produits à base de mollusques
Allergies croisées

Quand on est allergique à un aliment, on l'est souvent aussi à d'autres aliments ou à d'autres substances. C'est ce qu'on appelle les allergies croisées.

Si vous êtes allergique au lait de vache, vous pouvez aussi être allergique :

  • à 70% - 90% au lait d’ânesse, de brebis ou de chèvre, etc...(1)

  • à 35% - 30% aux protéines de soja (1)

  • à 25% aux protéines de boeuf (2)

(1) http://sante-medecine.commentcamarche.net/contents/allergies/15_les-alle...

(2) http://www.afssa.fr/Documents/NUT-Ra-AllergiesEtiquetage.pdf

Certains ingrédients et substances ont fait l’objet d’une exemption temporaire dans l’attente des résultats des évaluations scientifiques. Le caractère « allergène » (allergénicité) a été confirmée pour 9 substances et ingrédients :

  • le lysozyme (produit à partir d’œufs) utilisé dans le vin
  • l’albumine (produite à partir d’œufs) utilisée comme agent de clarification dans le vin et le cidre
  • la gélatine de poisson utilisée comme support d‘arôme
  • les produits à base de lait utilisés comme agents de clarification dans le vin et le cidre
  • l’huile essentielle de feuilles et graines de céleri
  • l’oléorésine de graines de céleri
  • l’huile essentielle de moutarde
  • l’huile essentielle de graines de moutarde
  • l’oléorésine de graines de moutardes

Ces 9 substances doivent donc désormais être mentionnées sur l’étiquetage des denrées alimentaires.

Les allergènes non déclarés

Parmi les allergiques français, 8% des enfants sont affectés par des allergies alimentaires. La loi a fait des efforts et les 14 allergènes majeurs couvrent 90% des allergies. C'est important mais ça ne suffit pas. Quels sont les 10% restants ?

Il s'agit souvent d'allergies émergentes, causées par de « nouveaux » aliments :

  • les condiments (cayenne, curvi, coriandre, ...)
  • les épices (curry, paprika, ...)
  • les fruits exotiques (avocat, kiwi, litchi, noix exotiques, ...)
  • les graines de tournesol
  • le psyllium (riches en fibres, donc « anticholestérol »)
  • ou les allergies croisées

L'AFSSA rappelle que toutes les observations cliniques publiées montrent la possibilité de déclencher des réactions allergiques sévères pour de très petites quantités d’allergènes ingérés (référence :page 53 du rapport : http://www.afssa.fr/Documents/NUT-Ra-AllergiesEtiquetage.pdf)

Il y a aussi des aliments dispensés de l'obligation d'être déclarée. On les retrouve dans cette liste des aliments proches des allergènes mais dispensés d'étiquetage :

- céréales contenant du gluten (blé, seigle, orge, avoine, épeautre, kamut ou leurs souches hybridées) et produits à base de ces céréales, à l’exclusion :

  • des maltodextrines à base de blé
  • des sirops de glucose à base de blé, y compris le dextrose
  • des sirops de glucose à base d’orge
  • des céréales utilisées pour la fabrication de distillats ou d’alcool éthylique d’origine agricole pour les boissons spiritueuses et d’autres boissons alcooliques

- poissons et produits à base de poissons à l’exclusion :

  • de la gélatine de poisson utilisée comme support pour les préparations de vitamines ou de caroténoïdes ou ichtyocolle utilisée comme agent de clarification dans la bière et le vin

- soja et produits à base de soja à l’exclusion :

  • de l’huile et la graisse de soja entièrement raffinées
  • des tocophérols mixtes naturels (vitamines E)
  • des phytostérols et esters de phytostérol dérivés d’huiles végétales de soja
  • de l’ester de stanol végétal produit à partir de phytostérols dérivés d’huiles végétales de soja

- lait et produits à base de lait (y compris de lactose) à l’exclusion :

  • du lactosérum utilisé pour la fabrication de distillats ou alcool éthylique d’origine agricole pour les boissons spiritueuses et d’autres boissons alcooliques
  • du lactitol

- fruits à coques (amandes, noisettes, noix, noix de : cajou, pécan, macadamia, du Brésil, du Queensland, pistaches)et produits à base de ces fruits) à l’exclusion :

  • des fruits à coque utilisés pour la fabrication de distillats ou d’alcool éthylique d’origine agricole pour les boissons spiritueuses et d’autres boissons alcooliques.
Des allergènes qui étaient cachés et qui se sont révélés

L'industrie agro-alimentaire avait déposé 22 demandes de dérogation en 2005, acceptées par l 'Europe. Au fur et à mesure des recherches, des substances dispensées d'étiquetage par le moratoire se sont révélées être des allergènes. La déclaration est maintenant obligatoire pour :

  • le lysozyme (produit à partir d’œufs) utilisé dans le vin
  • l’albumine (produite à partir d’œufs) utilisée comme agent de clarification dans le vin et le cidre
  • la gélatine de poisson utilisée comme support d‘arôme
  • les produits à base de lait utilisés comme agents de clarification dans le vin et le cidre
  • l’huile essentielle de feuilles et graines de céleri
  • l’oléorésine de graines de céleri
  • l’huile essentielle de moutarde
  • l’huile essentielle de graines de moutarde
  • l’oléorésine de graines de moutardes
Ces 9 substances doivent donc désormais être mentionnées sur l’étiquetage des denrées alimentaires. Le dernier délai pour l'épuisement des stocks des produits qui en contiennent était avant le 31 mai 2009.

Pour en savoir plus :

Etiquettes : quelles sont les mentions obligatoires ?

Quand les étiquettes ne disent pas tout

Les ingrédients allergisants

Info nutritionnelle ou marketing alimentaire ?

Comprendre pourquoi on achète

Les allégations : slogan ou intox ?

Les labels et les logos

Les logos « écologiques »

Les logos « marketing »

Les mentions ou expressions réglementées

Comment déchiffrer l'étiquetage nutritionnel ?

Profil alimentaire : bientôt sur les étiquettes ?

L'interview de Nicole Darmon

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top