Le régime végétarien bon pour la ligne et l'insuline

Par Lanutrition.fr Publié le 18/03/2008 Mis à jour le 21/11/2017
Article

Maigrir en devenant végétarien, et au passage améliorer la sensibilité à l'insuline ? Il semble que oui. Explications.

Même si ce n’est pas le but premier, de nombreuses études montrent que les personnes en surpoids retrouvent un poids normal en passant au régime végétarien. Le végétarisme est d’ailleurs une aubaine pour les gros mangeurs. En effet, un végétarien absorbe peu de calories, beaucoup de fibres et peut donc manger plus (en poids) sans trop d'inquiétude. En plus, les végétariens consomment moins de protéines animales, et souvent moins d'alcool.

Végétarien et mince

Parmi les Adventistes du Septième Jour (groupe religieux soumis au régime végétarien), dont 40% suivent une alimentation sans viande, les personnes qui suivent ce mode d'alimentation ont un IMC (indice de masse corporelle) plus faible. Dans une étude sur la santé des Adventistes, qui comparait les végétariens et les non végétariens, l'IMC augmentait avec la fréquence de consommation de viande à la fois chez les hommes et les femmes.

Au Royaume Uni, une étude portant sur 4 000 hommes et femmes a comparé la relation entre la consommation de viande et l'obésité. Elle a montré que l’IMC moyen était plus élevé chez les consommateurs de viande que chez les végétaliens.

Dans l’étude [1] sur le végétarisme d’Oxford, des chercheurs ont étudié pendant 5 ans les variations de poids et l’IMC de 21 966 omnivores, végétariens ou végétaliens. La variation de poids est moins importante chez les végétariens et les végétaliens et l’IMC était plus élevé chez les non-végétariens que chez les végétariens.

Les végétariens et les végétaliens prennent moins de poids annuellement que les mangeurs de viande. La proportion de végétariens qui sont obèses est par conséquent plus basse que celle parmi les non végétariens.

Lire aussi : Pourquoi on grossit, de Gary Taubes

Des muscles moins gras, moins de résistance à l'insuline

Adopter un régime végétarien ne permet pas uniquement de perdre plus de poids qu’avec un régime à basse calories non végétarien. C’est aussi le moyen d’améliorer son métabolisme en réduisant les graisses musculaires, selon une nouvelle étude parue dans le Journal of the American College of Nutrition.

La perte de graisse musculaire améliore le métabolisme du glucose et des lipides ce qui est particulièrement important pour les personnes atteintes de diabète de type-2 ou souffrant de syndrome métabolique.

Dans cette étude, 74 personnes atteintes de diabète de type-2 ont soit adopté un régime végétarien (légumes, céréales, légumineuses, fruits, noix et un yaourt faible en matières grasses par jour comme seul produit animal) soit un régime classique « anti-diabète » (selon les recommandations de l'European Association for the Study of Diabetes). Les deux modes d’alimentation étaient hypocaloriques.

En ce qui concerne la perte de poids, le régime végétarien a été presque deux fois plus efficace que le régime classique : ceux qui l’ont suivi ont eu une perte de poids d’environ 6,2 kg contre seulement 3,2 kg pour les autres.

En utilisant l’imagerie par résonance magnétique, les chercheurs ont étudié le tissu adipeux pour analyser comment les deux régimes affectaient la graisse sous la peau, à la surface des muscles et à l’intérieur des muscles.  Ils ont trouvé que les deux régimes provoquaient la même réduction de graisse sous-cutanée mais que seul le régime végétarien réduisait la graisse à la surface du muscle. De la même façon, le régime végétarien est à l’origine d’une diminution de graisse intramusculaire plus importe que le régime classique.

Ces résultats sont importants car la graisse à la surface des muscles chez les personnes souffrant de diabète de type-2 semble favoriser la résistance à l’insuline. Donc moins de graisse est bénéfique sur le métabolisme du glucose. De plus, réduire la graisse intramusculaire pourrait améliorer la force musculaire et la mobilité, particulièrement chez les personnes âgées souffrant de diabète.

Lire aussi : Comment j'ai vaincu le diabète sans médicament (Le procotole de l'université de Newcastle)

Source

Rossel M, Appleby P, Spencer E, Key T, « Weight gain over 5 years in 21 966 meat-eating, fish-eating, vegetarian, and vegan men and women in EPIC-Oxford »,  Cancer Research UK Epidemiology Unit, University of Oxford,  September 2006.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top