Musculation : pour augmenter vos performances, pensez à travailler la mobilité articulaire

Par Sarah Amiri - Diététicienne et journaliste scientifique Publié le 08/03/2021 Mis à jour le 09/03/2021
Conseils

Grande absente des entraînements en salle, la mobilité articulaire est pourtant un levier essentiel pour améliorer les performances. Elle permet aussi de réduire les douleurs et les blessures. Thibault Rouquette, le coach sportif de l’équipe de Thierry Souccar Média, explique l’importance de la mobilité articulaire en musculation.

LaNutrition.fr : Qu’est-ce que la mobilité articulaire ?

Thibault Rouquette : C’est, en bref, la capacité à déplacer une articulation sous différents angles avec une grande amplitude via la force des muscles tendons et fascias.

Quelle est la différence entre mobilité et souplesse ?

La souplesse concerne la phase d’étirement du muscle alors que la mobilité est relative à l’am-plitude articulaire. La souplesse et ses étirements agissent sur l’extensibilité des muscles tandis que la mobilité permet le déplacement dans un angle articulaire plus important.

À quoi sert la mobilité articulaire en musculation ?

La principale fonction des exercices de mobilité articulaire en musculation est d’éviter les blessures dues à des amplitudes articulaires restreintes.

Pour le sportif, il doit améliorer sa mobilité pour avoir une meilleur gestuelle (amplitude) et donc un plus gros recrutement musculaire, ce qui augmentera ses performances. Le sportif est obligé de se confronter à ces exercices à un moment donné pour améliorer ses entraînements. Par exemple, lors d’un squat, il peut y avoir un frein au niveau de la mobilité des chevilles, hanches, épaules. Il risque d’être limité dans l’exécution du mouvement. Cette amplitude restreinte ne permet pas d’obtenir une bonne performance, car elle va créer des compensations qui n’ont pas lieu d’être.

À lire aussi : Une séance de cross training 5x9, accessible à tous

Pourquoi elle est si peu pratiquée en salle ?

Je pense qu’il y a plusieurs raisons à cela. Tout d’abord, les bénéfices qu’elle apporte sont peu connus. D’ailleurs, on la confond souvent avec la souplesse. La personne lambda qui fait de la musculation cible souvent des exercices pour atteindre un but esthétique et pour obtenir une sensation même si techniquement il y a des défauts. Souvent, la recherche de la sensation prend le dessus sur la technique gestuelle et l’amplitude « articulo-musculaire ».

Pour le pratiquant en salle un peu plus assidu, les échauffements et les étirements sont souvent bâclés, et la mobilité musculaire complètement ignorée. En effet, les mentalités veulent qu’on ne cherche pas à optimiser son mouvement grâce à une meilleure mobilité, mais plutôt à augmenter les charges pour plus de performance. Chez le pratiquant en salle, améliorer un mouvement, c’est remettre en cause son entraînement, ses charges de travail. Or réduire les charges pour améliorer la technique, dans le monde de la musculation ce n’est pas vraiment accepté, car c’est souvent la performance qui prime avant la technique. Face à un manque de temps et à une routine d’entraînement confortable, la mobilité articulaire a du mal à se faire une place.

À qui conseilles-tu des exercices de mobilité ?

À tout le monde : du sportif confirmé à la personne âgée, avec une approche différente pour chaque population. Elle peut aussi être utile contre les pathologies qu’on voit apparaître chez le pratiquant en salle, notamment les tendinites. Ces dernières sont en effet dues à une grosse tonicité musculaire qui crée des déséquilibres, des inflammations et, à terme, une perte de mobilité.

Pour aller plus loin, lire : Le guide de la musculation au naturel

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top