Mortalité augmentée avec une alimentation acidifiante

Par Juliette Pouyat Publié le 01/06/2017 Mis à jour le 01/06/2017
Article
Selon une grande étude japonaise, les personnes dont l'alimentation apporte une charge acide élevée ont plus de risque de mourir d'un problème cardiovasculaire.

Notre alimentation influence l’équilibre acide-base de notre organisme qui, pour fonctionner correctement, doit se situer dans une zone de pH équilibré, c’est-à-dire ni trop bas (acide) ni trop élevé (basique).

Les aliments peuvent être soit acidifiants – ce sont généralement ceux qui sont riches en protéines animales, viande, fromage, produits céréaliers, sel et produits salés - soit basifiants - fruits et légumes, eaux minérales bicarbonatées, potassium. En cas de déséquilibre, c’est-à-dire si les aliments basifiants ne compensent plus la charge acide alimentaire induite par les aliments acidifiants, il peut s’installer une acidose métabolique chronique, surtout chez les plus âgés lorsque les reins sont moins efficaces.

Lire Le guide de l'équilibre acide-base, de Florence Piquet

Or, des études précédentes ont montré que ce déséquilibre acido-basique est lié à une augmentation du risque d’hypertension, notamment chez les personnes de poids normal. L’hypertension artérielle est un facteur de risque pour les accidents vasculaires cérébraux et les maladies cardiovasculaires et rénales. L’acidose métabolique chronique augmenterait aussi le risque de développer un diabète de type 2 et serait également responsable de la dégénération des os, des muscles et des reins.

Dans une nouvelle étude japonaise, les chercheurs ont étudié le lien entre une alimentation acidifiante et le risque de mortalité ainsi que les causes dans une population de plus de 92 000 personnes. A partir des apports alimentaires déterminés par des questionnaires, les chercheurs ont calculé l’indice Pral (Potential Renal Acid Load) et la production nette d’acide, qui permettent d’évaluer la charge acide de l’alimentation.

Au cours du suivi d’environ 17 ans, 12 993 personnes sont décédées. Les résultats montrent que le risque de mortalité toutes causes est plus important chez ceux qui ont l’alimentation la plus acidifiante (indice Pral plus élevé). Les participants qui ont l’alimentation la plus acidifiante ont en effet un risque de mortalité globale augmenté de 13% par rapport à ceux qui ont l’alimentation la moins acidifiante.  Une alimentation trop acidifiante est liée à un risque de décès prématuré par maladies cardiovasculaires (16%) mais pas par cancer, selon les résultats de l’étude.

Plusieurs mécanismes pourraient expliquer cette association entre la charge acide de l’alimentation et la mortalité (si elle relève d'un lien de cause à effet), comme l’augmentation du poids corporel, la résistance à l’insuline, le développement d’un diabète de type 2, l’hypertension artérielle ou encore le métabolisme lipidique altéré. Cependant, selon les résultats de l’étude, ces facteurs ne peuvent pas entièrement expliquer la relation qui existe entre alimentation acidifiante et mortalité. « Une autre explication possible est que la résistance à l’insuline peut favoriser de manière autonome des évènements cardiovasculaires par exemple en altérant la microcirculation au niveau des coronaires » expliquent les auteurs.  

Pour vous aider à rétablir votre équilibre acido-basique, lisez les conseils de LaNutrition.fr : Equilibre acide-base : comment le mesurer, comment le rétablir ? (réservé abonnés)

Source

Akter S, Eguchi M, Kurotani K, Kochi T, Pham NM, Ito R, Kuwahara K, Tsuruoka H, Mizoue T, Kabe I, Nanri A. High dietary acid load is associated with increased prevalence of hypertension: The Furukawa Nutrition and Health Study. Nutrition. 2015 Feb;31(2):298-303. doi: 10.1016/j.nut.2014.07.007. Epub 2014 Jul 30.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top