Les aliments riches en oxalate

Par Collectif LaNutrition.fr - Journalistes scientifiques et diététiciennes Publié le 20/09/2017 Mis à jour le 03/09/2021
Choisir ses aliments

Voici les aliments à éviter pour prévenir les calculs rénaux de type oxalate de calcium monohydraté.

Qu'est-ce qu'un calcul rénal ?

Un calcul rénal est un agrégat solide de minéraux dissous, le plus souvent composés d’oxalate de calcium. En effet, selon une étude française portant sur 51 747 calculs analysés entre janvier 2001 et décembre 2004, l’oxalate de calcium est le composant le plus fréquent, avec 71,8 % des calculs. Il en existe deux formes : whewellite et wedellite. La whewellite est un oxalate de calcium monohydraté, la wedellite un oxalate de calcium dihydraté. On trouve aussi des calculs à base de phosphates de calcium (carbapatite, brushite) et d’acide urique.

Quels aliments favorisent les calculs rénaux ?

La teneur en oxalates des urines joue un rôle important dans la formation de calculs rénaux à base d’acide oxalique. Les oxalates retrouvés dans les urines viennent de la synthèse opérée par le foie et de l’alimentation. On pensait autrefois que la vitamine C pouvait elle aussi contribuer aux cristaux d'oxalates, mais il semble que ce soit faux. Les oxalates issus de l’alimentation pourraient contribuer à près de la moitié des teneurs retrouvées dans les urines, avec des variations très importantes d’une personne à l’autre (allant de 10 à 70%).

Les oxalates sont des composés de la famille de l’acide oxalique, un acide organique des végétaux qui peut provoquer des calculs rénaux. Les personnes à risque doivent être attentives à leur teneur en oxalate de leur alimentation à long terme. Les principales sources d’oxalates sont les plantes et les produits végétaux, en particulier les graines, les noix, et les feuilles des végétaux appartenant aux familles de l’épinard (chénopodiacées) et de la rhubarbe.

Quel est le rôle de l'oxalate ?

Le rôle des oxalates chez les plantes n’est pas clair : ils pourraient intervenir dans la germination, la balance ionique, la protection contre les insectes et le stockage et la régulation des niveaux de calcium, en particulier lorsqu’il y a trop de calcium.

Comment éviter les calculs rénaux ?

Voici les principales règles pour prévenir les calculs rénaux :

  • Boire suffisamment

Des essais contrôlés randomisés ont démontré que l'augmentation de l'apport hydrique réduit le risque de formation de calculs. L'objectif est d'atteindre l'excrétion d'au moins 2,5 litres d'urine par jour lors de la présence de calcul et d'au moins 1,5 à 2 litres pour une personne ne présentant pas de troubles. La recommandation pratique est d'avoir une urine incolore et donc suffisamment diluée. Les études portant sur l'adhésion à une augmentation de l'apport en liquide montrent que celle-ci est souvent faible. Ce problème est exacerbé par l'exercice physique intense, le temps chaud et les voyages de longue distance.

  • Avoir une alimentation basifiante

Le régime doit être riche en fibres et en légumes, avec une teneur normale en calcium (1,0 à 1,2 g par jour) et une quantité limitée de sodium (4 à 5 g par jour) et de protéines animales (0,8 à 1,0 g par kg par jour). La consommation de protéines animales est associée au risque de formation de calculs, tandis que l'apport en potassium est inversement lié à ce risque. En effet, l'apport en protéines animales augmente l'excrétion d'acide urique, de calcium et diminue l'excrétion urinaire de citrate et le pH urinaire. Tous ces facteurs augmentent le risque de formation de calculs à base de calcium.

À lire aussi : Equilibre acide-base : comment le mesurer, comment le rétablir (Abonné)

  • Perdre du poids si nécessaire

Les patients en situation d'obésité ou de surpoids ont un risque plus important. Une prise en charge diététique peut donc leur être conseillée. Selon le type de calculs, les recommandations seront différentes.

Pour en savoir plus, lire : Comment prévenir les calculs rénaux

Quel régime en cas de calculs rénaux ?

LaNutrition propose ci-dessous un classement des aliments riches en oxalates. Mais il faut garder à l’esprit qu’il s’agit de teneurs moyennes, et que les teneurs réelles peuvent évoluer selon le mode de culture et la variété des aliments. De très nombreux aliments contiennent de l'acide oxalique. Voici les sources les plus importantes, par catégories d'aliments.

Quels aliments contiennent de l'oxalate ?

Les légumes et légumes secs, entiers ou en jus

Niveau élevé
(plus de 10 mg/portion)

Niveau modéré
(5 à 10 mg/portion)

Niveau bas
(moins de 5 mg/portion)

Aubergine, cuite

Artichaut

Asperge

Aubergines, cuites

Carottes, cuites

Avocat

Betteraves, cuites ***

Carottes, jus

Brocoli

Blettes, crues ou cuites ***

Chou frisé, cuit

Champignons

Carotte crue

Choucroute

Chou rouge

Céleri cru

Fenouil, cuit

Chou vert

Chicorée crue

Haricots de Lima, cuits

Chou-fleur

Chou cavalier cuit

Olives noires (10 grosses)

Choux de Bruxelles

Epinards, crus ou cuits ***

Panais, cuit

Cresson

Feuilles de moutarde, crues

Persil, cru

Endive

Haricots blancs ou lingots

Petits pois, en conserve

Laitue

Haricots verts

Pois cassés

Maïs doux

Lentilles, cuites

Scarole, crue

Navet

Okra **

Tomate, jus

Oignons, crus ou cuits

Olives vertes (10 grosses)

 

Petits pois, frais ou surgelés

Patates douces, cuites ***

 

Radis

Piment rouge cru

 

 

Pissenlit cuit

 

 

Poireau

 

 

Poivrons, crus

 

 

Pommes de terre, frites, chips, cuites à l’eau ou au four

 

 

Rutabagas, cuits

 

 

Soja, fromage

 

 

Soja, lait **

 

 

Soja, tempeh

 

 

Soja, tofu **

 

 

Soja, yaourt **

 

 

Tomate,crue, fraîche ou en conserve

 

 

* plus de 50 mg ** plus de 100 mg *** plus de 200 mg


Les fruits entiers et en jus

Niveau élevé

(Plus de 10 mg/portion)

 

Niveau modéré

(5 à 10 mg/portion)

Niveau bas

(moins de 5 mg/portion)

 

Pomme granny

Aloe vera, jus

Figues, fraîches

Abricots, frais ou en conserve

Ananas, jus

Figues, sèches ***

Bananes

Canneberge

Framboise

Canneberge, jus

Cassis, jus

Groseille

Cerises

Cerise, jus

Kiwi

Citron vert

Citron vert, jus

Mûres

Fraises, fraîches ou en conserve

Citron, frais et jus

Myrtille

Mandarine

Fruit de la passion

Raisin noir

Orange

Kumquat

Rhubarbe, sous toutes ses formes ***

Poire

Lychee

 

Pomme, en compote

Mangue

 

Pruneaux

Melons

 

Prunes bleues, fraîches ou en jus

Nectarines

   

Noix de coco

   

Orange, jus

   

Pamplemousse

   

Papaye

   

Pêches, fraîches et en conserve

   

Pomme rouge

   

Prunes, jaunes ou vertes

   

Raisin, blanc ou rouge

   

Raisins secs

* plus de 50 mg ** plus de 100 mg *** plus de 200 mg


Les noix et oléagineux

Niveau élevé

(plus de 10 mg/portion)

Niveau modéré

(5 à 10 mg/portion)

 biveauBas

(moins de 5 mg/portion)

Amandes **

Graines de lin

 

Autres noix

Graines de tournesol

 

Beurre de cacahuète

   

Cacahuètes *

   

Graines de sésame (et tahine) ***

   

Noisettes

   

Noix de pécan

   

Pistaches *

   

* plus de 50 mg ** plus de 100 mg *** plus de 200 mg


Les corps gras

Niveau bas

(moins de 5 mg/portion)

Beurre

Crème

Huiles végétales

Margarine

Mayonnaise


Les céréales et assimilé(e)s

Niveau élevé

(plus de 10 mg/portion)

Niveau modéré

(5 à 10 mg/portion)

Niveau bas

(moins de 5 mg/portion)

Amaranthe

Bagels

Orge, cuit

Céréales du petit déjeuner riches en fibres

Biscuits

Céréales du petit déjeuner à base de riz ou maïs

Farine de blé complète

Bretzels

Farine blanche

Germe de blé

Pain de blé complet

Nouilles chinoises

Porridge

Riz complet, cuit

Pain blanc

Sarrasin

 

Pâtes, cuites

Seigle, pain et autres

 

Popcorn

Son de blé

 

Riz blanc, cuit

   

Tortillas de maïs

* plus de 50 mg ** plus de 100 mg *** plus de 200 mg


Les protéines animales

Niveau élevé

(plus de 10 mg/portion)

Niveau modéré

(5 à 10 mg/portion)

Niveau bas

(moins de 5 mg/portion)

 

Foie

Bacon

 

Sardines

Agneau

   

Bœuf

   

Coquillages

   

Crustacés

   

Gibier

   

Jambon

   

Laitages, tous types

   

Poisson, tous sauf sardines

   

Volailles

* plus de 50 mg ** plus de 100 mg *** plus de 200 mg


Divers

Niveau élevé

(plus de 10 mg/portion)

Niveau modéré

(5 à 10 mg/portion)

Niveau bas

(moins de 5 mg/portion)

Chocolat au lait

Cannelle, poudre

Basilic, frais

Chocolat noir *

Gingembre, cru

Bonbons

Chocolat, poudre

Marmelade

Erable, sirop

 

Poivre noir

Gélatine

 

Thym, séché

Ketchup

   

Maïs, sirop

   

Menthe, fraîche

   

Miel

   

Moutarde

   

Origan, sec

   

Poivre blanc

   

Sauge, fraîche

   

Sucre

   

Vinaigre

* plus de 50 mg ** plus de 100 mg *** plus de 200 mg


Les boissons

Niveau élevé

(plus de 10 mg/portion)

Niveau modéré

(5 à 10 mg/portion)

Niveau bas

(moins de 5 mg/portion)

Bière brune

Bière

Cidre

Café instantané

Café

Sodas

Chocolat chaud

 

Thé Oolong

Thé noir

 

Tisanes

Thé vert

 

Vin

* plus de 50 mg ** plus de 100 mg *** plus de 200 mg

Quelle eau boire en cas de calculs rénaux (ou cristaux dans les urines) ? En quelle quantité ?

De manière générale on conseille de boire au moins 2,5 litres de liquides par jour pour diluer les urines et permettre l'élimination des cristaux. Par exemple, pour les calculs d'oxalate de calcium monohydraté, on conseille plutôt de choisir une eau bicarbonatée calcique. Malgré les idées reçues, il est tout à fait possible de boire l'eau du robinet même si celle-ci est calcaire. Les liquides doivent être consommés tout au long de la journée et doivent avoir de préférence un pH neutre. La diminution de la consommation de boissons gazeuses de type soda est aussi fortement conseillée.

Comment dissoudre l'oxalate de calcium et d'autres formes de calculs naturellement ?

En soutien des traitements classiques et avec le conseil d'un professionnel de santé, certains compléments alimentaires pourraient aider à diminuer le risque de formation de cristaux d'oxalates. Parmi eux, le jus de citron, les graines de courges, la grenade, l'ortie, le persil et le basilic peuvent facilement être ajoutés à une alimentation saine et équilibrée ainsi qu'à une activité physique régulière pour prévenir et diminuer les risques de récidives.

Pour aller plus loin, lire : Les traitements naturels des calculs rénaux

Références
  1. Kasidas, GP and Rose, GA, Oxalate content of some common foods: determination by an enzymatic method, J Human Nutr. 34, 255-266, 1980
  2. Zarembski, PM and Hodgkinson, A. The oxalic acid content of English diets. Brit J Nutr, 16, 627-634, 1962
  3. Savage, GP, Nilzen V, Osterberg, K, Vanhanen, L. Soluble and insoluble oxalate content of mushrooms. International Journal of Food Science and Nutrition. 53(4): 293-6, July 2002
  4. Massey, LK, Palmer, RG, Horner, H. Oxalate content of soybean seeds, soyfoods, and other edible legumes. J. Agric Food Chem, 49 (9), 4262-4266, 2001.
  5. Charrier, MJS, Savage GP, Vanhanen, L. Oxalate content and calcium binding capacity of tea and herbal teas. Asia Pacific Journal of Clinical Nutrition. 11(4): 298-301, 2002
  6. Hönow, R and Hesse, A. Comparison of extraction methods for the determination of soluble and total oxalate in foods by HPLC-enzyme-reactor. Food chemistry 78, 511-521, 2002
  7. Libert, B; Franceschi, V. Oxalate in crop plants. J. Agric Food Chem. 35, 926-938, 1987

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top