Une alimentation acidifiante peut augmenter le risque d’hypertension

Par Priscille Tremblais Publié le 11/10/2019 Mis à jour le 11/10/2019
Actualité

Une méta-analyse chinoise récente essaie d’éclaircir le lien entre tension artérielle et alimentation acidifiante (à indice Pral élevé).

Pourquoi c’est important

L’hypertension, caractérisée par une tension artérielle chroniquement supérieure à 140/90 mm Hg, est le premier facteur de risque des maladies cardiovasculaires et d’accident vasculaire cérébral (AVC) des pays développés. Une alimentation riche en sel et pauvre en potassium a été associée à l'hypertension mais il semble qu'une alimentation acidifiante, c'est-à-dire trop riche en protéines animales, produits céréaliers et en sel (et a contrario pauvre en légumes et fruits) pourrait aussi jouer un rôle. Pour évaluer plus en détail ce rôle, soupçonné par diverses études sans que l'on puisse l'établir avec certitude, des chercheurs ont analysé l'ensemble des données disponibles.

Lire aussi : Les maladies associées à une alimentation acidifiante (abonnés)

L’étude

Des chercheurs du Centre de prévention et de contrôle des maladies de Guangdong (Chine) ont recherché les études existant sur le lien entre charge acide de l'alimentation (mesurée par l'indice Pral ou la production nette d'acide endogène ou NEAP) et en ont sélectionné 10 pour leur qualité méthodologique. Leur analyse de ces données indique que l'hypertension essentielle (c'est-à-dire sans cause connue) est bien associée à une alimentation à indice Pral élevé. Une alimentation à indice Pral plus élevé est aussi liée à une tension plus haute (tensions diastolique et systolique). Concernant l'indice NEAP, calculé à partir du quotient protéines/potassium, le lien est encore plus fort : les NEAP les plus élevés étaient associés à un risque d'hypertension 35% plus élevé.
En conclusion, pour les chercheurs, « la charge acide de l'alimentation représente bien un facteur de risque d'hypertension ».

En pratique

Le potassium semble un minéral crucial pour limiter le risque d'hypertension, puisqu'il est impliqué dans le mécanisme de régulation de la pression artérielle et dans celui de l'équilibre acide-base. Si vous mangez plus de légumes et de fruits, moins de céréales et moins de protéines animales, vous améliorerez vos taux de potassium mais aussi les indices Pral et NEAP de votre alimentation.
Inviter plus souvent les herbes et épices dans vos plats vous permettra par ailleurs de diminuer la teneur en sel de votre alimentation sans sacrifier sa saveur (tout en alcalinisant votre assiette).

Pour aller plus loin : Guide de l'équilibre acide-base et Les aliments qui soignent l'hypertension

Référence

Chen SW, Chen ZH, Liang YH, Wang P, Peng JW. Elevated hypertension risk associated with higher dietary acid load: A systematic review and meta-analysis. Clin Nutr ESPEN. 2019 Oct;33:171-177. doi: 10.1016/j.clnesp.2019.05.020.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top