Grossesse : notre alimentation affecterait la santé de nos arrières-petits enfants !

Par Pierre Lombard Publié le 17/06/2016 Mis à jour le 17/08/2017
Actualité

Une étude chez le rat suggère que manger fast food pendant la grossesse pourrait rendre diabétiques les enfants, petits enfants, et même arrières petits-enfants !

Pendant la grossesse, la consommation d'alcool ou de tabac (2), l'alimentation (3,4) et même l'activité physique et le stress (5) sont tout autant de facteurs qui influent sur le poids de naissance, la pression artérielle, le risque de diabète ou le risque de maladie cardio-vasculaire des enfants.

Lire aussi Bien se nourrir avant la grossesse = un coeur en bonne santé pour bébé. 

Lire aussi Enceinte ? Evitez les boissons light

Mais cette étude va plus loin que de montrer une simple transmission d'un diabète, elle suggère que non seulement un régime déséquilibré de la mère induirait un diabète chez des enfants bien nourris, mais que l’effet perdurerait au moins 3 générations.

L’étude a été publiée dans le journal Cell Reports, et a été dirigée par le Dr Kelle Moley, de l’université de médecine de Washington.

Son équipe a nourri des souris femelles avec une alimentation riche en sucre et en gras (60% des calories provenant des graisses et 20% provenant des sucres), afin d’imiter un régime occidental déséquilibré. “En gros, c’est comme manger au fast-food tous les jours” explique le Docteur Moley. Ensuite, les générations suivantes étaient nourries avec une alimentation standard relativement pauvre en graisses et en sucres, et riche en protéines. 

Résultats : alors même que les générations suivantes sont bien nourries, les enfants, les petits-enfants, et les arrières-petits-enfants ont tout de même développé une résistance à l’insuline (diabète) et d’autres problèmes métaboliques. Les chercheurs ont également noté que les mitochondries des générations 1, 2 et 3 avaient un fonctionnement anormal. Ce fonctionnement anormal des mitochondries  expliquerait la transmission du syndrome métabolique de la mère aux descendants.

Les mitochondries sont comme les centrales énergétiques des cellules. En présence d’oxygène elles permettent d’oxyder le carbone (qui provient de l’alimentation) en énergie, et rejettent du dioxyde de carbone. Elles ont donc une importance majeure dans le métabolisme énergétique. De plus, elles ont leur propre ADN, transmi par la mère, le père transmettant uniquement l'ADN nucléaire. C'est pour cela que les maladies mitochondriales comme le syndrome de Leigh ne se transmettent que par la mère. 

Bien que les femmes ne soient pas de simples grosses souris, les auteurs suggèrent que ces résultats pourraient non seulement être généralisable à notre espèce mais pourraient même être amplifiés chez nous car les mauvaises habitudes alimentaires des parents se transmettent en bonne partie aux enfants.

Les chercheurs poursuivent leurs recherches en tentant de “voir si faire du sport ou avoir une alimentation saine pendant la grossesse pourrait inverser la tendance. Malheureusement nos résultats préliminaires ne sont pas prometteurs.”

LaNutrition.fr conseille aux futures mamans de veiller à leur alimentation et leur mode de vie pendant la grossesse (sans pour autant s'angoisser !). Mais les futurs papas doivent aussi veiller à leur alimentation. Avoir une mauvaise alimentation et hygiène de vie déméthyle l'ADN des spermatozoïdes, ce qui est transmis aux enfants. 

Lire aussi Au régime le futur papa !

RÉFÉRENCES :

(1) Jessica L. Saben, Anna L. Boudoures, Zeenat Asghar, Alysha Thompson, Andrea Drury, Wendy Zhang, Maggie Chi, Andrew Cusumano, Suzanne Scheaffer, Kelle H. Moley. Maternal Metabolic Syndrome Programs Mitochondrial Dysfunction via Germline Changes across Three Generations. Cell Reports, June 2016 DOI: 10.1016/j.celrep.2016.05.065

(2)  http://www.news-medical.net/news/20160223/Alcohol-consumption-during-pregnancy-can-affect-multiple-generations.aspx

(3) Graham C. Burdge , Jo Slater-Jefferies, Christopher Torrens, Emma S. Phillips, Mark A. Hanson and Karen A. Lillycrop. “Dietary protein restriction of pregnant rats in the F0 generation induces altered methylation of hepatic gene promoters in the adult male offspring in the F1 and F2 generations.” Bristish Journal of Nutrition. DOI: http://dx.doi.org/10.1017/S0007114507352392

(4) Gregory A. Dunn, and Tracy L. Bale.Endocrine Society. “Maternal High-Fat Diet Effects on Third-Generation Female Body Size via the Paternal Lineage”. DOI: http://dx.doi.org/10.1210/en.2010-1461.

(5)Christine Dunkel Schetter and Lynlee Tanner. “Anxiety, depression and stress in pregnancy: implications for mothers, children, research, and practice.” Curr Opin Psychiatry. 2012 Mar; 25(2): 141–148. doi: 10.1097/YCO.0b013e3283503680. PMCID: PMC4447112. NIHMSID: NIHMS693331

 

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top