Réduire son âge biologique grâce à des changements de mode de vie, c’est possible

Par Juliette Pouyat - Journaliste scientifique Publié le 01/06/2021 Mis à jour le 02/06/2021
Actualité

Un programme de 8 semaines basé sur une alimentation essentiellement végétale, la prise de compléments alimentaires, une activité physique régulière et un bon sommeil a permis de réduire l’âge biologique des participants de 3 ans.

Pourquoi c’est important

À mesure que l’on prend de l’âge, le risque de maladies physiques (maladies cardiovasculaires, cancer, diabète de type 2…) et mentales (démence, maladie d’Alzheimer….) augmente. Ralentir le vieillissement - et ainsi augmenter l’espérance de vie en bonne santé - revêt un intérêt certain tant sur le plan économique qu’en termes de santé publique. Des modifications au niveau de l'alimentation et du mode de vie peuvent être bénéfiques. Les études rapportent par exemple qu’en limitant le sucre et les produits ultra-transformés il est possible de ralentir le vieillissement cérébral, et que le sport intensif limite le raccourcissement des télomères, marqueur du vieillissement.

Des modifications épigénétiques sont impliquées dans le phénomène de vieillissement et les modifications de méthylation de l’ADN peuvent être utilisées comme un marqueur de ces changements épigénétiques et permettre ainsi de déterminer l’âge biologique d’un individu. C’est ce qu’on appelle l’horloge épigénétique.

Dans une nouvelle étude parue dans la revue Aging, des chercheurs ont évalué l’impact de l’alimentation et du mode de vie sur l’âge biologique, déterminé grâce au niveau de méthylation de l’ADN.

L’étude

Dans cet essai contrôlé randomisé, 43 adultes en bonne santé âgés de 50 à 72 ans ont soit suivi un programme de 8 semaines avec des recommandations concernant leur alimentation, leur activité physique, leur sommeil ainsi que des conseils de relaxation, soit intégré le groupe de contrôle (et rien changé à leurs habitudes).

Le protocole auquel les participants ont été soumis a été mis au point à partir des résultats d’études réalisées précédemment. L’alimentation était essentiellement végétale avec des apports élevés en nutriments impliqués dans le processus de méthylation (folates, bétaïne…). Les protéines animales riches en nutriments étaient autorisées mais peu variées et limitées. Les glucides étaient également restreints et un jeûne intermittent était préconisé. Les participants ont également pris des suppléments de probiotiques et de phytonutriments et devaient pratiquer 30 minutes d’activité physique au moins 5 jours par semaine. Des exercices de respiration deux fois par jour devaient également être réalisés afin de réduire le stress. Enfin, les participants ont reçu la recommandation de dormir au moins 7 heures par nuit.

Les chercheurs ont estimé l’impact de ce programme sur l’âge biologique des participants, basé sur le niveau de méthylation de l’ADN (ADNmAge ou âge épigénétique). Les résultats indiquent que les participants soumis au protocole ont présenté une réduction significative de leur âge biologique : ils étaient ainsi 3,23 ans plus jeunes que les participants du groupe de contrôle au terme de l'étude. Les chercheurs soulignent que le protocole mis en place a été conçu pour cibler tout particulièrement le mécanisme de méthylation de l’ADN qui est hautement corrélé à l’âge biologique.

En pratique

En ciblant des processus épigénétiques, une alimentation adaptée et un mode de vie sain permettent d’améliorer le bien-être et la durée de vie. En modifiant sélectivement la méthylation de l’ADN, il est possible d’avoir un impact sur le vieillissement et les maladies liées à l’âge.

Dans cette étude, les recommandations alimentaires comprenaient notamment : 3 portions de foie et 5 à 10 œufs par semaine, l’équivalent de 2 tasses de légumes verts à feuilles et de 2 tasses de crucifères par jour ainsi que 3 tasses supplémentaires de légumes colorés (sauf pommes de terre et maïs). Graines de citrouille, graines de tournesol, baies, romarin, curcuma, ail et thé vert faisaient également partie du protocole alimentaire. Enfin, les participants ne devaient pas manger entre 19h et 7h. Un protocole qui présente des similitudes avec le régime Cétoflex du Dr Bredesen.

A lire aussi : La Fin d'Alzheimer - Le Programme, du Dr Dale Bredesen 

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top