Prévenir Alzheimer avec les régimes CétoFLEX et MIND

Par Marie-Charlotte Rivet Bonjean Publié le 08/06/2017 Mis à jour le 10/05/2021
Article

L’alimentation joue un rôle important dans la prévention de la maladie d’Alzheimer et du déclin cognitif. Présentation des 2 principaux régimes anti-Alzheimer, CétoFLEX et MIND. 

La maladie d’Alzheimer survient généralement après 65 ans. Elle touche environ 900 000 personnes en France et on compte 225 000 nouveaux cas par an. Dans le monde, 50 millions de personnes sont atteintes de démence, et ce nombre pourrait tripler d'ici 30 ans.

On ne connaît pas exactement l’origine de cette maladie, mais on sait que l’âge est le premier facteur de risque. Dans les pays développés, l'incidence de la démence est plus faible chez les personnes nées plus récemment, probablement du fait de changements dans le mode de vie, l'éducation, le statut socio-économique. En effet, des facteurs liés au mode de vie favorisent l’apparition de cette pathologie : hypertension, troubles cardio- et cérébrovasculaires, diabète, obésité et sédentarité. Mais avec l'augmentation de l'obésité et du diabète et la baisse de l'activité physique, on peut craindre que la tendance positive de ces dernières années soit menacée.

Il faut savoir qu'une alimentation protectrice, en influençant plusieurs facteurs de risque, peut retarder l’apparition des premiers symptômes et la survenue de déclin cognitif.

Il existe 2 grandes approches alimentaires contre Alzheimer, qui ont des points communs mais aussi des différences. 

  • Le régime CétoFLEX préconisé par le Dr Dale Bredesen, auteur du livre La Fin d'Alzheimer, Le programmeIl a pour objectif de prévenir ou freiner l'apparition du déclin cognitif, voire inverser les symptômes d'Alzheimer lorsqu'il est initié à un stade précoce.  Ce régime est matérialisé par une "Pyramide Alimentaire du Cerveau".
  • Un régime alimentaire préventif associant régime méditerranéen, et régime DASH (approche diététique contre l’hypertension), baptisé MIND. [1] 

Les légumes

Les légumes sont recommandés à la fois par MIND et CétoFLEX. Dans MIND, ce sont plus particulièrement les légumes verts qui sont à l’honneur : salade, blettes, choux, brocoli, épinards, etc. Ils sont riches en vitamines et antioxydants qui protègent le cerveau du vieillissement.

De son côté, le Dr Dale Bredesen conseille de varier les couleurs pour bénéficier de composés comme les caroténoïdes, et de choisir des légumes dont l'index glycémique est faible (il en donne une liste).

Les fruits

Les fruits ont leur place aussi bien dans CétoFLEX que dans MIND. Ils représentent une source de vitamines, minéraux et composés phytochimiques protecteurs et peuvent être mangés en petite quantité à la fin du repas. [5] 

Dans MIND, on considère que les fruits peuvent être consommés modérément transformés (compotes) et on insiste sur la grenade, la fraise et le raisin rouge. La grenade contient une molécule nommée ellagitinine, qui, par le biais de la flore intestinale se transformerait en urolithine qui a un effet neuro-protecteur et anti-inflammatoire. [6] La fraise est riche en fisétine, un flavonoïde qui aide à limiter la perte de mémoire. [7] Quant au raisin, il contient un stilbène nommé resvératrol qui expérimentalement prévient les symptômes de la maladie.

Dans CétoFLEX, l'accent est mis sur le fait de consommer les fruits entiers, et sur l'importance des baies très riches en composés antioxydants et anti-inflammatoires : myrtilles, mûres, canneberge, grenade (comme dans MIND) et d'autres. Ces fruits ont l'avantage de ne pas augmenter fortement la glycémie, ce qui est intéressant en cas de résistance à l'insuline. Le Dr Dale Bredesen met en garde contre les fruits tropiacux, souvent très glycémiants.

Les noix et graines oléagineuses  

Les noix et graines oléagineuses sont préconisés dans MIND et CétoFLEX. Riches en antioxydants sous forme de flavonoïdes, d’acide ellagique, de mélatonine, de vitamine E, de sélénium. Ils apportent aussi des acides gras oméga-9 (ceux de l'huile d'olive), oméga-3 et oméga-6. Certains étant plus riches que d'autres en oméga-6 (amandes), il convient de les associer et les diversifier. 
Ce cocktail de molécules pourrait aider à prévenir de la maladie d’Alzheimer grâce à ses effets anti-inflammatoires ! [8] "Par exemple, les noix de pécan, indique le Dr Dale Bredesen, améliorent la résistance à l'insuline et réduisent le risque de maladies cardiométaboliques, et les amandes aident à contrôler la glycémie."

Les protéines 

Dans La fin d'Alzheimer - Le programme, Dale Bredesen explique comment calculer ses besoins en protéines selon son état de santé. Le message est que dans la plupart des cas, nous mangeons trop de protéines, et trop de protéines animales. Le régime CétoFLEX tire d'ailleurs une partie de son nom de la liberté de consommer ou pas des protéines animales (FLEX = flexitarien). Si vous consommez des protéines animales, le Dr Bredesen conseille de favoriser oeufs et poisson, et de favoriser les produits issus d'animaux "dont les conditions de vie et d'élevage sont les plus proches possibles de conditions naturelles", pour optimiser les apports en micronutriments et diminuer les toxiques. Par exemple, les oeufs de poules élevées en plein air (ou nourries aux graines de lin) apportent jusqu'à 13 fois plus d'acides gras oméga-3 que les oeufs standards.

Les poissons présentent un rapport oméga-6/oméga-3 très favorable et, notamment pour les poissons gras, des teneurs en oméga-3 à longues chaînes appréciables comme l'EPA et le DHA (acide docosahexaénoïque). Ces acides gras ont un effet anti-inflammatoire ainsi que des propriétés vasculaires qui aident le cerveau à se protéger des démences. Les poissons étant parfois contaminés par des métaux lourds comme le méthylmercure, on choisira les espèces les moins à risque de contamination, en évitant particulièrement les gros prédateurs comme le requin, l'espadon, et même le thon (pas plus d'une à 3 fois par mois).

Il est recommandé de manger 1 fois par semaine un poisson gras et 1 à 2 fois des poissons maigres. [2] [3]

  • Poissons gras : sardine, hareng, saumon, truite, maquereau, anchois …
  • Poissons maigres : cabillaud, colin, lotte, dorade, merlan, morue, rouget, sole …

 

Les graisses

D’après plusieurs études l’huile d’olive extra-vierge jouerait un rôle important dans la prévention des démences. L'une de ses molécules, l’oléocanthal, aurait un effet neuroprotecteur en facilitant la résolution des plaques bêta-amyloïdes, responsables en partie de la maladie. [9] Mais l'huile d'olive est également riche en polyphénols antioxydants et anti-inflammatoires.
Les deux régimes CétoFLEX et MIND conseillent d’utiliser l’huile d’olive en assaisonnement. MIND la recommande aussi pour les cuissons, mais CétoFLEX conseille plutôt alors les huiles d'avocat, ou de noix de coco (désodorisée si besoin).

Le Dr Bredesen déconseille les huiles de soja, tournesol et maïs (oméga-6) et les huiles raffinées. Sont considérés comme de bonne qualité : le beurre, le beurre clarifié, l'huile de noix de coco et les triglycérides à chaînes moyennes (TCM) mais les porteurs du gène de susceptibilité ApoE4 "qui ont tendance à hyperabsorber les graisses" sont invités à les limiter en raison de leur teneur en acides gras saturés.

L'alcool 

Selon plusieurs études, le fait de boire 1 à 2 verres de vin par jour est associé à une préservation de la mémoire et des fonctions cognitives et donc une possible réduction du risque de maladie d’Alzheimer. [10] Dans le régime MIND les personnes non abstinentes peuvent consommer modérément chaque jour un peu de vin rouge, source de polyphénols et de resvératrol. 

Cependant, cela ne doit pas être une incitation à boire de l'alcool si jusqu'ici on n'en buvait pas. Le Dr Dale Bredesen déconseille d'ailleurs de boire de l'alcool aux personnes à risque de déclin cognitif et de démence, ainsi qu'aux porteurs du gène ApoE4. Les autres peuvent, dit Dale Bredesen, boire quelques millilitres de vin rouge. 

Rappelons que les études montrent qu'une consommation importante d'alcool (plus de 3 verres par jour, ou plus de 21 verres par semaine) est liée à un risque accru de démence.

Les aliments à éviter 

Chacun des régimes conseille de restreindre certains aliments. Le régime CétoFLEX met en garde contre le sucre et les produits sucrés (stévia et xylitol peuvent être utilisés à la place, occasionnellement et en petite quantité). Ce régime déconseille aussi le lait, en raison du risque potentiel d'inflammation lié à l'intolérance au lactose répandue dans la population adulte mondiale, et au fait que la caséine a des ressemblances avec la gliadine du gluten, ce qui peut provoquer une réaction inflammatoire et immunitaire chez les personnes déjà sensibles ou intolérantes au gluten. Le Dr Bredesen estime cependant qu'on peut consommer de temps en temps du yaourt et du kéfir bio, ainsi qu'un peu de fromage de chèvre ou de brebis.

Le régime MIND recommande aussi de limiter le fromage (1 à 2 portions hebdomadaires, ce qui est peu !) et rappelle qu'à trop hautes doses, acides gras trans et saturés peuvent fragiliser les vaisseaux. Or pour limiter l’apparition des premiers symptômes de la maladie, il faut prendre soin du système vasculaire. Le régime MIND préconise de limiter ces aliments. Le régime MIND conseille de limiter la viande rouge (2 à 4 portions par semaine), les charcuteries, les viennoiseries, les bonbons, les fritures, les produits ultra-transformés (1 portion hebdomadaire), les fast-foods (1 portion hebdomadaire).

Lire pour aller plus loin : La Fin d'Alzheimer - Le Programme, du Dr Dale Bredesen 

Références
  1. MIND diet associated with reduced incidence of Alzheimer's disease/ Martha Clare Morris Correspondence information about the author Martha Clare Morris Email the author Martha Clare Morris, Christy C. Tangney, Yamin Wang, Frank M. Sacks, David A. Bennett, Neelum T. Aggarwal /February 11, 2015
  2. Omega-3 fatty acids intake and risks of dementia and Alzheimer's disease: a meta-analysis./ Wu S1, Ding Y2, Wu F3, Li R1, Hou J4, Mao P5./ Neurosci Biobehav Rev. 2015 Jan
  3. Docosahexaenoic Acid and Cognition /Weiser MJ, Butt CM, Mohajeri MH./ throughout the Lifespan. Nutrients. 2016 Feb 17;8(2):99. doi: 10.3390/nu8020099.
  4. Vitamin E for Alzheimer's dementia and mild cognitive impairment./ Farina N1, Llewellyn D2, Isaac MG3, Tabet N1./ Cochrane Database Syst Rev. 2017 Jan 27
  5. Ascorbic acid ameliorates behavioural deficits and neuropathological alterations in rat model of Alzheimer's disease./ Olajide OJ1, Yawson EO2, Gbadamosi IT2, Arogundade TT2, Lambe E2, Obasi K2, Lawal IT2, Ibrahim A2, Ogunrinola KY2./ Environ Toxicol Pharmacol. 2017 Mar
  6. Pomegranate's Neuroprotective Effects against Alzheimer's Disease Are Mediated by Urolithins, Its Ellagitannin-Gut Microbial Derived Metabolites./ Yuan T, Ma H, Liu W, Niesen DB, Shah N, Crews R, Rose KN, Vattem DA, Seeram NP./ ACS Chem Neurosci. 2015 Nov 17.
  7. Modulation of p25 and inflammatory pathways by fisetin maintains cognitive function in Alzheimer's disease transgenic mice./ Currais, A., Prior, M., Dargusch, R., Armando, A., Ehren, J., Schubert, D., Quehenberger, O. and Maher, P. /(2013), Aging Cell. doi: 10.1111/acel.12185
  8. Dietary Supplementation of Walnuts Improves Memory Deficits and Learning Skills in Transgenic Mouse Model of Alzheimer's Disease. / Abha Chauhan, PhD et al. / Journal of Alzheimer's Disease, Volume 42, Number 4 / 2014 DOI: 10.3233/JAD-140675
  9. Olive-Oil-Derived Oleocanthal Enhances β-Amyloid Clearance as a Potential Neuroprotective Mechanism against Alzheimer’s Disease: In Vitro and in Vivo Studies / Alaa H. Abuznait, Hisham Qosa, Belnaser A. Busnena, Khalid A. El Sayed, and Amal Kaddoumi*/ ACS Chem. Neurosci., 2013, 4 (6), pp 973–982 http://pubs.acs.org/doi/abs/10.1021/cn400024q
  10. Alcohol consumption and risk of dementia: the Rotterdam Study./ Ruitenberg A1, van Swieten JC, Witteman JC, Mehta KM, van Duijn CM, Hofman A, Breteler MM./ Lancet. 2002 Jan 26
  11. Livingston G, Huntley J, Sommerlad A, Ames D, Ballard C, Banerjee S, Brayne C, Burns A, Cohen-Mansfield J, Cooper C, Costafreda SG, Dias A, Fox N, Gitlin LN, Howard R, Kales HC, Kivimäki M, Larson EB, Ogunniyi A, Orgeta V, Ritchie K, Rockwood K, Sampson EL, Samus Q, Schneider LS, Selbæk G, Teri L, Mukadam N. Dementia prevention, intervention, and care: 2020 report of the Lancet Commission. Lancet. 2020 Aug 8;396(10248):413-446. 
  12. Moradi S, Moloudi J, Moradinazar M, Sarokhani D, Nachvak SM, Samadi M. Adherence to Healthy Diet Can Delay Alzheimer's Diseases Development: A Systematic Review and Meta-Analysis. Prev Nutr Food Sci. 2020 Dec 31;25(4):325-337. 

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top