4 raisons d’avoir recours aux TCC (autres que la dépression)

Par Priscille Tremblais Publié le 16/02/2021 Mis à jour le 16/02/2021
Article

Les thérapies cognitives et comportementales (TCC) sont surtout connues pour leurs effets sur la dépression et l'anxiété. Mais elles ont d’autres indications, moins connues. Les voici.

Les thérapies cognitives et comportementales (TCC) consistent, par une série d'exercices, à remplacer idées négatives et comportements inadaptés par des pensées et réactions en adéquation avec la réalité. Validées scientifiquement par un très grand nombre d'études, elle peuvent être conduites avec ou sans le soutien d'un thérapeute.

Contre les fringales

Vous vous surprenez souvent à grignoter entre les repas ? Les subites envies de chips ou de chocolat ne répondent souvent pas à une vraie faim mais à une faim émotionnelle. Pour éviter la compulsion envers des aliments réconfortants, il faut donc plus s'adresser aux raisons émotionnelles qu'à notre volonté. C'est là que les TCC entrent en piste.

En modifiant la manière dont on mange, en mettant plus de conscience dans l'acte de manger et en invitant à mâcher plus longtemps, les TCC peuvent aider à réduire significativement les fringales. C'est ce qu'indiquent les résultats d'une étude australienne de 2016 dont les auteurs se sont rendu compte un an plus tard qu'elle avait eu aussi un impact intéressant sur l'humeur des participants, en améliorant leurs symptômes dépressifs, avec un effet durable.

Pour en savoir plus, lire : Contre les fringales, essayez les TCC ou l'EFT

Contre le mal de dos

Les douleurs lombaires et autres maux de dos chroniques handicapent de nombreux Occidentaux enchaînés à leur poste de travail toute la journée.  Et s'il existait des manières de les soulager efficacement sans les effets secondaires des médicaments ? Les TCC semblent une des méthodes qui le permettent. Elles agissent plus spécifiquement sur la peur de la douleur quand on bouge, afin de promouvoir le mouvement, essentiel à la guérison.  Chez certaines personnes, elles diminuent la douleur ressentie.

Mais elles peuvent aussi s'associer à un traitement fonctionnel. On parle alors de thérapie cognitive et fonctionnelle. Ce type de traitement n'a pas d'effet net sur la douleur. En revanche, il permet d'améliorer sensiblement les mouvements et ainsi de contrer l'effet handicapant des maux de dos chroniques.

Pour aller plus loin, lire : Méditation, TCC, Sarno : quand l'esprit soulage le mal de dos

Contre les insomnies

Se réveiller la nuit sans pouvoir se rendormir a des conséquences non négligeable sur la qualité de vie mais aussi sur la santé à cause du manque de sommeil qui en résulte. Or l'insomnie touche chroniquement de nombreuses personnes. Si certaines substances naturelles peuvent aider, les TCC appliquées à l'insomnie semblent aujourd'hui un traitement de choix.

Une méta-analyse des essais cliniques évaluant l'efficacité des TCC contre l'insomnie a conclu en 2018 qu'elles avaient des effets significatifs sur la sévérité des insomnies, la qualité du sommeil, les réveils nocturnes, le temps d'endormissement. Ce sont les séances de TCC en face à face avec un professionnel, avec au moins 4 séances, qui semblent les plus efficaces.

Contre l’inflammation

L'inflammation est une réaction indispensable à la survie. Cependant, elle s'avère néfaste lorsqu’elle devient chronique, favorisant alors de nombreuses maladies : cancer, maladies cardiovasculaires, arthrose, maladies neurodégénératives… On peut diminuer l'inflammation en mangeant mieux ou en prenant des médicaments anti-inflammatoires. Toutefois, à cause de leurs effets secondaires, ces derniers ne peuvent pas être pris à long terme. Un autre moyen d'agir contre l'inflammation est de s'occuper du stress chronique qui participe à sa survenue. Et les TCC ont toute leur place dans ce type d'intervention.

En juin 2020, des chercheurs ont passé en revue 56 essais cliniques afin de déterminer quelles interventions psychologiques permettaient d'avoir les meilleurs résultats sur l'inflammation. Sur 8 traitements psychologiques, les TCC se sont révélées les plus efficaces pour agir sur différents paramètres du système immunitaire, dont les cytokines pro-inflammatoires. Avec des effets durables, puisque 6 mois après l'intervention ces améliorations perduraient.
Il se pourrait aussi que les effets anti-inflammatoires des TCC soient à l'origine en partie de leurs effets bénéfiques sur la dépression.

En 2017, un chercheur australien a passé en revue 23 essais cliniques évaluant l'impact des TCC sur l'inflammation. Sa conclusion est sans appel : les effets anti-inflammatoires des TCC ont un lien avec leurs bénéfices sur les symptômes dépressifs. Une étude de 2018 arrive à la même conclusion.

À lire : Le grand livre des thérapies comportementales et cognitives

Références
  1. Stapleton P, Bannatyne AJ, Urzi KC, Porter B, Sheldon T. Food for Thought: A Randomised Controlled Trial of Emotional Freedom Techniques and Cognitive Behavioural Therapy in the Treatment of Food Cravings. Appl Psychol Health Well Being. 2016 Jul;8(2):232-57.
  2. Stapleton P, Bannatyne A, Chatwin H, Urzi KC, Porter B, Sheldon T. Secondary psychological outcomes in a controlled trial of Emotional Freedom Techniques and cognitive behaviour therapy in the treatment of food cravings. Complement Ther Clin Pract. 2017 Aug;28:136-145.
  3. Schnepper R, Richard A, Wilhelm FH, Blechert J. A combined mindfulness-prolonged chewing intervention reduces body weight, food craving, and emotional eating. J Consult Clin Psychol. 2019 Jan;87(1):106-111.
  4. Cherkin DC, Sherman KJ, Balderson BH, Cook AJ, Anderson ML, Hawkes RJ, Hansen KE, Turner JA. Effect of Mindfulness-Based Stress Reduction vs Cognitive Behavioral Therapy or Usual Care on Back Pain and Functional Limitations in Adults With Chronic Low Back Pain: A Randomized Clinical Trial. JAMA. 2016 Mar 22-29;315(12):1240-9.
  5. O'Keeffe M, O'Sullivan P, Purtill H, Bargary N, O'Sullivan K. Cognitive functional therapy compared with a group-based exercise and education intervention for chronic low back pain: a multicentre randomised controlled trial (RCT). Br J Sports Med. 2020;54(13):782-789. doi:10.1136/bjsports-2019-100780
  6. Lamb SE, Hansen Z, Lall R, Castelnuovo E, Withers EJ, Nichols V, Potter R, Underwood MR; on behalf of the Back Skills Training Trial investigators. Group cognitive behavioural treatment for low-back pain in primary care: a randomised controlled trial and cost-effectiveness analysis. Lancet. 2010 Feb 25.
  7. van Straten A, van der Zweerde T, Kleiboer A, Cuijpers P, Morin CM, Lancee J. Cognitive and behavioral therapies in the treatment of insomnia: A meta-analysis. Sleep Med Rev. 2018 Apr;38:3-16.
  8. Shields GS, Spahr CM, Slavich GM. Psychosocial Interventions and Immune System Function: A Systematic Review and Meta-analysis of Randomized Clinical Trials. JAMA Psychiatry. 2020;77(10):1031–1043.
  9. Lopresti AL. Cognitive behaviour therapy and inflammation: A systematic review of its relationship and the potential implications for the treatment of depression. Aust N Z J Psychiatry. 2017 Jun;51(6):565-582.
  10. Adzic M, Brkic Z, Mitic M, et al. Therapeutic Strategies for Treatment of Inflammation-related Depression. Curr Neuropharmacol. 2018;16(2):176-209.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top