Des doses élevées de vitamine E ne seraient pas dangereuses

Par Lanutrition.fr Publié le 16/04/2013 Mis à jour le 10/03/2017
Il n'y aurait pas de risque de toxicité à prendre des suppléments très dosés de vitamine E

En dépit des préoccupations qui se sont manifestées au sujet des risques possibles pour la santé d’un apport élevé de vitamine E, une nouvelle analyse conclut que des mécanismes biologiques existent pour éliminer systématiquement des niveaux excessifs de la vitamine, et qu'il est presque impossible d’atteindre des niveaux toxiques.

Cette analyse a été conduite par le Pr Maret Traber, une chercheuse de l'Institut Linus Pauling, un centre de recherche fondé par le double Prix Nobel Linus Pauling, qui fait aujourd'hui parti de l’Oregon State University. Elle paraît dans le Journal of Lipid Research.

«Je crois que les études antérieures qui ont laissé penser que la vitamine E est dangereuse à dose élevée ont mal interprété les données», dit Maret Traber. «Un excès de vitamine E n'est pas le véritable problème. Le vrai problème, c'est que plus de 90 pour cent de la population américaine se procure des niveaux insuffisants de vitamine E dans leur alimentation

La vitamine E (un terme qui recouvre 8 isomères) est un antioxydant et un nutriment très important pour le bon fonctionnement de nombreux organes, des nerfs et des muscles ; c’est également un anticoagulant faible, qui peut aider à fluidifier le sang. On la trouve dans les huiles végétales, la viande et d'autres aliments, mais elle est souvent consommée à des niveaux insuffisants, en particulier si on suit un régime pauvre en graisses. La forme la plus répandue est l'alpha-tocophérol.

Dans l'étude ATBC, un supplément de vitamine E (alpha-tocophérol à la dose de 50 mg/jour) a réduit la mortalité chez les hommes de plus de 71 ans, fumant moins d'un paquet par jour et consommant au moins 90 mg de vitamine C.

Lire : Les suppléments de vitamine E réduisent la mortalité chez l’homme

Dans leur analyse, les auteurs de l’article révèlent que deux systèmes localisés dans le foie contrôlent le niveau de vitamine E dans le corps, et qu’ils éliminent les quantités en excès. Des mégadoses de vitamine E, qui peuvent être apportées par les suppléments, réussissent au maximum à doubler le niveau de vitamine E dans les tissus, ce qui est sans danger.

«  Il est tout simplement impossible d’atteindre des niveaux toxiques de vitamine E dans le corps, » dit Maret Traber. « Contrairement à d'autres vitamines liposolubles comme les vitamines A et D, la vitamine E ne peut pas s'accumuler dans le foie ou d'autres tissus au point d’être dangereuse. »

La vitamine E, en raison de son interaction avec la vitamine K, peut entraîner une augmentation des saignements, mais aucune étude n'a trouvé que cela pose un risque pour la santé. La vitamine E protège les acides gras insaturés de l’oxydation et elle est étudiée dans la prévention de nombreuses maladies dégénératives. Une partie de la population a des besoins accrus. Le tabagisme, par exemple, fait baisser le niveau de vitamine E.

Le Pr Tarber conseille à tout le monde de suivre un régime sain et équilibré et de prendre un complément multivitaminé avec de la vitamine E à des doses équivalentes aux apports nutritionnels conseillés.

Lire : Pourquoi prendre de la vitamine E, par Pierre Boutron auteur d'Arrêtons de vieillir

Lire : Les 8 formes de la vitamine E pourraient protéger d’Alzheimer

Source

M. G. Traber. Mechanisms for the Prevention of Vitamin E Excess. The Journal of Lipid Research, 2013;

A découvrir également

Back to top