Du quinoa pour freiner le vieillissement ?

Par Juliette Pouyat Publié le 08/01/2018 Mis à jour le 08/01/2018
Actualité

Un composé présent dans le quinoa permettrait de ralentir le vieillissement et d’améliorer la santé métabolique.

Le quinoa est surtout connu comme source de protéines complète qui contient les 9 acides aminés essentiels, et comme pseudo-céréales sans gluten. Il semble que cette plante a d'autres atouts dans son sac. Une nouvelle étude parue dans la revue Journal of Functional Food montre que certains composés phytochimiques présents dans le quinoa contribuent au ralentissement du vieillissement et à l’amélioration de la santé métabolique.

Cette étude a été menée sur des vers nématodes (Caenorhabditis elegans) qui sont souvent utilisés par les chercheurs sur le vieillissement en raison de leur transparence - ce qui facilite l’observation de l’activité cellulaire - et de leur durée de vie courte. Ils ont également un organisme simple avec des types spécifiques de gènes métaboliques similaires à ceux des mammifères.

Les chercheurs se sont intéressés à des composés appelés phytoecdystéroïdes présents dans le quinoa et plus particulièrement au 20-hydroxyecdysone. Ils ont utilisé le lixiviat de quinoa, un liquide qui traverse les graines de quinoa et en absorbe les composés solubles, ce qui permet de concentrer les propriétés bioactives des graines de quinoa.

On sait déjà que ces extraits de graines de quinoa et de 20-hydroxyecdysone améliorent certains marqueurs de la santé métabolique chez des rongeurs, notamment la sensibilité à l’insuline et l’adiposité.

Les vers nématodes qui ont été nourris avec la préparation de quinoa enrichie en phytoecdystéroïdes ont eu une durée de vie augmentée de 9 à 11 jours et leurs performances locomotrices ont été améliorées (alors qu'elles déclinent généralement au cours du vieillissement). Les chercheurs ont également remarqué une diminution significative du niveau de produits de glycation avancés (les fameux AGE) qui ont tendance à s’accumuler au cours du vieillissement et contribuent à l’augmentation du stress oxydant et de l’inflammation.

Les vers nourris avec la préparation de quinoa présentaient également des niveaux plus faibles de graisses corporelles et d’espèces réactives de l’oxygène. « Nos essais suggèrent que c’est le 20-hydroxyecdysone qui est responsable des effets bénéfiques de la préparation de quinoa. Ces résultats laissent penser qu’une supplémentation avec une préparation de quinoa contenant du 20-hydroxyecdysone peut promouvoir la santé métabolique chez le ver nématode selon un mécanisme qui peut être extrapolé à l’homme et ainsi aider les populations vieillissantes » concluent les auteurs.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top