La place de l’alcool dans le régime cétogène

Par Marie-Charlotte Rivet Bonjean Publié le 24/12/2018 Mis à jour le 31/12/2018
Conseils

Le régime cétogène est un mode d’alimentation, riche en graisses et pauvre en glucides. Il est utilisé à des fins thérapeutiques ou pour une perte / maintien de poids. Mais peut-on boire de l’alcool quand on suit ce régime ? Si oui, quel(s) alcool(s) peut-on consommer ?

Précisons tout d’abord que l’alcool n’est pas indispensable et doit toujours être consommé de manière modérée. Par ailleurs, si vous suivez un traitement, il faut toujours vérifier qu’il ne sera pas altéré par l’alcool. Et si vous souhaitez perdre du poids, sachez que la consommation d’alcool ralentit l’amaigrissement. 
Le principe du régime cétogène est de maintenir le corps en état de cétose, c’est-à-dire de le forcer à utiliser les lipides comme première source d’énergie. Pour former les corps cétoniques qui seront utilisés comme carburant par les cellules, il faut consommer très peu de glucides. 
Or de nombreux alcools ont un fort taux de sucre. De plus, même s’ils n’ont pas de sucre, le métabolisme de l’alcool peut-il avoir une incidence sur la cétose ? Regardons cela de plus près.

Lire aussi : Alcool : met-on sa santé en danger «dès le premier verre» ?

Est-ce que l’alcool affecte la cétose ?

Il existe peu d’étude sur l’humain (question d’éthique), mais une étude en 2002 a été réalisé en Pologne, sur des personnes décédé d’hypothermie, principalement à cause de l’alcool. La plupart étaient alcooliques. Les chercheurs ont constaté que le taux d’alcool et le taux de cétone étaient inversement proportionnels, c’est-à-dire que plus le taux d’alcool était élevé plus le taux de cétone était bas et plus le taux de cétone était élevé, plus le taux d’alcool était faible.

Les chercheurs ont expliqué dans l’étude qu’un apport élevé d’alcool augmente donc le métabolisme de l’alcool et donc inhibait la cétogenèse, car ces deux processus se produisent dans le foie par des voies similaires. Mais comme l’alcool est toxique pour le corps, il va être la priorité du foie.

L’étude analysait des cas extrêmes, mais dans une situation réelle, on consomme un, deux voire trois verres, il est peu probable que l’alcool (à faible teneur en glucide) fasse sortir de la phase de cétose.

Lire aussi : Comment je me suis libérée de mes migraines avec la diète cétogène

Un journaliste américain, Mark Moschel, a réalisé une auto-expérimentation pour essayer de déterminer si la consommation de vin (peu glucidique) le faisait sortir de cétose.
Pour cela, il a suivi un jeûne de 3 jours pour se plonger en cétose, et le troisième jour, il a ouvert une bouteille de vin et consommé quelques verres tout en faisant des analyses de sang régulières. 
Le journaliste a choisi un vin du Val-de-Loire, sans sucre, bio, avec une faible teneur en sulfites et sans additif, titré à 12% d’éthanol. Il n’a pas mangé en buvant ces verres de vin. 
Résultats de son expérience :

  • Avant son premier verre de vin, il avait une cétose de 2.5mmol/l environ.
  • À la fin du premier verre, sa cétose et sa glycémie n’avaient pas bougé.
  • Après le deuxième verre, les cétones avaient légèrement baissé et le glucose légèrement augmenté. Après le troisième verre, les cétones avaient encore diminué, mais leur taux était encore à 1,4 mmol/l (ce qui reste très confortable) et la glycémie avait légèrement augmenté.
  • Le lendemain matin, son taux de cétone était revenu à 2,3 mmol/l et dans l’après-midi à 4 mmol/l.

Suite à cette expérience, on peut supposer que boire un verre ou deux n’a pas beaucoup d’incidence sur la cétose si elle est bien installée (et qu’on ne consomme pas de « cochonneries » à côté).

Quels alcools peut-on consommer ?

Pour limiter au maximum le risque de sortie de cétose, il faut privilégier les alcools sans sucre ou très pauvres en sucre. Cela implique évidemment d’éviter les cocktails ainsi que les mélanges alcool + soda. 

Les alcools les moins sucrés

  • Brandy : 0 glucide
  • Téquila : 0 glucide
  • Rhum : 0 glucide
  • Vodka : 0 glucide
  • Whisky : 0,5 g de glucides
  • Champagne : 1 à 4 g de glucides par verre
  • Vin rouge : 1 à 3 g de glucides par verre
  • Vin blanc : 1 à 4 g de glucides par verre

Lire aussi : 

Référence

Teresiński G, Buszewicz G, Madro R. The influence of ethanol on the level of ketone bodies in hypothermia. Forensic Sci Int. 2002 Jun 25;127(1-2):88-96.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top