Nestlé invente le parfait faux aliment

Par Thierry Souccar - Journaliste et auteur scientifique, directeur de laNutrition.fr Publié le 26/05/2021 Mis à jour le 26/05/2021
Choisir ses aliments

Avec Wunda, Nestlé coche toutes les cases : Nutri-Score A, greenwashing. Pourtant, il s’agit bien d’un aliment ultra-transformé !

Ultra-transformé, mais Nutri-Score A

Nestlé lance Wunda, un produit ultra-transformé qui imite le lait, concocté par le service marketing de Nestlé afin de profiter de l’engouement des consommateurs pour les produits végétaux.

La composition : eau, protéines de pois, fibres de chicorée, sucre, huile de tournesol, phosphates de potassium ; phosphates de calcium, arômes naturels, vitamines, carraghénanes.

 

Ce produit est un assemblage artificiel d’ingrédients bon marché, formulé pour n’être ni trop gras, ni trop sucré, ni trop salé et ainsi récolter un Nutri-Score A.

Pour en savoir plus : notre livre "Le Bon Choix au supermarché" en librairie. Faire le bon choix au supermarché pour sa santé, c’est avant tout éviter les aliments ultra-transformés. 

La gamme Wunda peut être consommée comme une boisson, mais aussi utilisée en cuisine (soupes, sauces, gâteaux…), une versatilité due à la texture de la protéine de pois. En misant sur une protéine végétale comme le pois, qui n’a pas besoin de beaucoup d’eau, ni d’engrais, le marketing de Nestlé peut communiquer sur son engagement pour l’environnement : neutralité en carbone et certification Carbon Trust

Les aliments ultra-transformés et votre santé

Le marketing a également bien retenu la leçon de Chocapic : un bon Nutri-Score, même si le produit est ultra-transformé, ça fait vendre. En conséquence, la composition de cet « aliment » a été soigneusement pesée pour atteindre un Nutri-Score A : beaucoup de protéines, des fibres, peu de sucre, peu de graisses. 

À lire aussi : « Récré O’lé » : un aliment ultra-transformé, recommandé par le Nutri-score

C’est la démonstration que le Nutri-Score, à l’origine bâti pour aider les consommateurs à mieux manger, est maintenant au service des industriels et de l’ultra-transformation.

Wunda s’inscrit dans la lignée de ces faux aliments conçus pour apparaître favorables à la santé et à l’environnement : de la fausse viande, comme Beyond Burger ou Impossible Burger, au lait végétal ultra-transformé comme Alpro, dont le slogan (« Bon pour vous, bon pour la planète ») est emblématique de ce nouveau marketing.

La consommation régulière de ce type de faux aliments est associée, dans l’écrasante majorité des études épidémiologiques, à des risques sérieux pour la santé.  

Un Eldorado pour l’industrie agro-alimentaire

Ces faux aliments représentent un Eldorado non seulement pour l’industrie agro-alimentaire, mais aussi pour les ingrédientistes qui fracturent les matrices alimentaires pour en extraire des composés comme les fibres de pois. « Il y a une formidable demande en nouvelles protéines. Les jeunes veulent une alimentation différente, avec moins de viande, voire pas de viande. Cela nous promet un développement extraordinaire sur quinze ans », s'enthousiasme Jean-Marc Gilson, le directeur général de la société Roquette dans journal. « La demande est énorme. On a de la peine à répondre. Tous les gros essaient de nous suivre », dit Jean-Marc Gilson. Nestlé, le numéro un mondial de l'alimentation « a obtenu 60 brevets grâce à la seule protéine de pois », assure le dirigeant.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top