Quels effets indésirables du jeûne hydrique ?

Par Marc Gomez Publié le 23/02/2018 Mis à jour le 23/02/2018
Article

Peut-on jeûner sans risque pendant 2 jours et plus en ne buvant que de l’eau ? A quels effets indésirables faut-il s’attendre ? Des médecins répondent à cette question.

Le jeûne hydrique prolongé dure généralement deux jours ou plus, au cours desquels on ne consomme que de l’eau. Contrairement au jeûne intermittent, qui ne demande pas de surveillance médicale, on recommande souvent aux personnes qui vont jeûner pendant plusieurs jours en n’avalant que de l’eau, de se soumettre à un bilan médical avant de se lancer, et de consulter en cas d’effets indésirables.
Des médecins californiens ont voulu connaître les effets indésirables de ce jeûne, et de la reprise de l’alimentation qui suit le jeûne. Ils ont analysé 768 dossiers de visites de personnes (652 patients) ayant participé, dans une clinique californienne à un jeûne médicalement supervisé entre 2006 et 2011.
La majorité des jeûnes (446) durait 2 à 7 jours. Dans 238 cas, le jeûne a duré 8 à 14 jours, et dans 64 cas de 14 à 21 jours. Il y a eu 20 jeûnes de plus de 22 jours, dont un de 41 jours.

Pourquoi les patients jeûnaient

Les raisons ayant poussé des personnes à jeûner étaient, par ordre décroissant :

  • la prévention des maladies, la fatigue
  • les troubles cardiovasculaires, principalement hypertension
  • l’arthrose, les problèmes osseux, les douleurs musculaires
  • les troubles gastro-intestinaux dont colite, gastrite, constipation
  • les troubles hormonaux et métaboliques : thyroïdite, daibète, troubles de la glycémie et des lipides sanguins
  • les problèmes neurologiques (maux de tête, neuropathies, vertiges)
  • les troubles génito-urinaires
  • les troubles psychiatriques (dépression, anxiété, difficulté à se concentrer)
  • les troubles pulmonaires
  • les problèmes oculaires, d’audition, du nez et de la gorge

Lire aussi :  7 bénéfices potentiels du jeûne pour la santé (abonnés)

Comment on classe les effets indésirables

Avant d’aborder les effets indésirables associés au jeûne hydrique prolongé, il faut savoir qu’ils sont classés internationalement selon leur sévérité :

Sévérité Critères
Grade 1 (légère) N’affecte pas l’activité quotidienne habituelle du patient. Signes ou symptômes ne nécessitant le plus souvent aucun traitement.
Grade 2 (modérée) Perturbe l’activité quotidienne habituelle du patient. Nécessite, le plus souvent, un traitement médical ambulatoire sans interruption du traitement.
Grade 3 (sévère) Empêche l’activité quotidienne habituelle du patient. Nécessite un traitement avec hospitalisation et/ou un arrêt du traitement supérieur ou égal à 4 jours.
Grade 4 (très sévère) Menace le pronostic vital. Impose des mesures de réanimation.
Grade 5 (décès) Complication mortelle.

Parmi les effets indésirables relevés dans les 768 dossiers médicaux, 555 étaient de grade 1 à 2, 212 de grade 3 et un seul de grade 4. Il n’y a eu aucun effet indésirable de grade 5. La majorité (75%) étaient légers.

Ce dont les jeûneurs se sont plaints

Dans cette étude, les plaintes étaient associées à la durée du jeûne.
Les plaintes les plus fréquentes étaient la fatigue (48,2% des plaintes), les nausées (32,2%), l’insomnie (33,5%), les maux de tête (30,1%), la dyspepsie (25,9%), les douleurs dorsales (25,7%). Ces plaintes étaient principalement de grade 1 et sont souvent recensées pendant un jeûne prolongé.
La présyncope a fait l’objet de 28,3% des visites ; c’est un effet indésirable connu du jeûne, le plus souvent de grade 2. 
Pour les autres effets indésirables recensés, il est difficile de savoir si ces plaintes sont liées au jeûne lui-même ou à l’état de santé des patients avant le jeûne. En effet, ils se superposent avec les raisons mêmes qui ont amené ces personnes à jeûner.

En pratique

Les auteurs de cette étude concluent que la majorité des effets indésirables constatés pendant un jeûne hydrique prolongé sont légers à modérés et sont des réactions bien connues à ce type de jeûne. Malgré tout, ils préconisent un suivi médical des patients. 

Lire aussi : Jeûne, mode d'emploi (abonnés) et Le guide complet du jeûne (voir un extrait >> ici)

Source

Finnell J. S. Is fasting safe? A chart review of adverse events during medically supervised, water-only fasting. BMC Complementary and Alternative Medicine (2018) 18:67.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top