Appendicites : l’opération est souvent inutile

Par Marc Gomez Publié le 05/10/2018 Mis à jour le 05/10/2018
Actualité

Après avoir opéré des appendicites pendant un siècle, les médecins réalisent qu’un traitement par antibiotiques peut suffire.

Pourquoi c’est important

Aujourd’hui, le traitement classique de l’appendicite, c’est la chirurgie, mais elle comporte des risques. Au cours des dernières années, plusieurs décès ont été enregistrés à la suite d’une appendicectomie, l’aorte ayant été touchée pendant l’opération. Il existe aussi un risque élevé de complications post-opératoires, comme les infections. Mais ces pratiques pourraient être bouleversées par les résultats d'un vaste essai randomisé réalisé en Finlande et publié dans le JAMA.

L’étude fait suite à plusieurs autres essais randomisés qui avaient permis d'établir que les antibiotiques seuls peuvent traiter une appendicite aiguë. Toutefois, on ne savait pas si ce traitement n’apportait qu’une amélioration temporaire, voire s’il ne finissait pas par aggraver l’état des malades.

Ce que les chercheurs ont trouvé

Dans la nouvelle étude, les chercheurs ont réparti au hasard 530 patients âgés de 18 à 60 ans qui se sont présentés à l'hôpital avec une appendicite aiguë, sans complications : une partie a été opérée comme on le fait de puis des décennies, l’autre a reçu un traitement antibiotique.

Résultats : près des deux tiers des patients ayant reçu des antibiotiques n'ont pas eu besoin de chirurgie. Et ceux qui ont fini par subir une appendicectomie n’ont pas eu à subir plus d’effets indésirables du fait du retard qui les a conduits sur la table d’opération.

Ces résultats suggèrent que de nombreux patients souffrant d'appendicite pourraient éviter les risques liés aux interventions chirurgicales, comme les infections nosocomiales. Par exemple, dans le groupe « antibiotiques », le taux de complications était de 6,5 %, alors que parmi les personnes opérés il était de 24 %, principalement en raison d'infections.

En pratique

Les auteurs pensent que le pourcentage de patients qui peut bénéficier d’un traitement antibiotique est probablement plus élevé que ce que rapporte l’étude. Ils notent que la décision d’opérer ou pas dans cette étude dépendait entièrement des chirurgiens, dont la plupart n'ont pas participé à l'essai et dont certains étaient sceptiques quant à l'idée que les antibiotiques seuls pouvaient traiter l'appendicite. Ce fait, notent les auteurs, a pu gonfler artificiellement le nombre de personnes qui ont fini par subir une appendicectomie. Ils soulignent que 7 des 100 patients traités aux antibiotiques qui ont finalement subi une chirurgie n'avaient pas de preuve d'appendicite au moment de l'opération, d'après leur dossier médical. Des économies substantielles pourraient donc être réalisées par la sécurité sociale, sans même parler des bénéfices d’un traitement et d’un temps de convalescence plus courts.

Dans cette étude, le traitement par antibiotiques était assez lourd : 3 jours en intraveineuse, suivis d’antibiothérapie orale de plusieurs jours. Les auteurs pensent pouvoir démontrer qu’un traitement plus léger est tout aussi efficace.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top