Les antioxydants augmentent-ils la mortalité ? La polémique continue

Par Lanutrition.fr Publié le 02/03/2011 Mis à jour le 10/03/2017
Selon une étude parue en 2008, les antioxydants pourraient augmenter le risque de mortalité. Il s'agit d'une analyse d'études déjà parues, dont les résultats publiés en 2007 avaient été vivement critiqués.Les chercheurs affirment avoir corrigé les erreurs qui émaillaient leurs résultats.Malheureusement, ce n'est pas le cas et les conclusions de cette analyse ne peuvent toujours pas être prises au sérieux. Explications.

La presse se fait régulièrement l'écho d'une "étude concluant que les antioxydants sont dangereux." Il ne s'agit en réalité que d'une resucée d'une analyse parue en 2007. Une équipe de chercheurs suédois et serbes faisait alors les gros titres des journaux grâce à une étude menée sur les compléments alimentaires qui concluait que les antioxydants pouvaient augmenter la mortalité. A l’époque LaNutrition.fr vous avait donné son avis sur cette fameuse méta-analyse dans l’article « les antioxydants augmentent-ils la mortalité ? ». En 2008, le principal auteur de l’étude, Goran Bjelakovic, est revenu sur certaines conclusions tirées à l’époque.

Rappel des faits

Goran Bjelakovic (université de Nis, Serbie) et des chercheurs de l’université de Copenhague (Danemark) ont analysé les résultats de 67 études portant sur 232 606 adultes qui comparaient les effets de suppléments antioxydants à ceux d’un placebo ou à l’absence de suppléments. Les auteurs ont étudié en particulier les effets de la supplémentation en bêta-carotène, vitamine A, vitamine C, vitamine E et sélénium.

Conclusion des auteurs à l’époque : les patients qui prennent un mélange de ces antioxydants ne voient pas de changement dans le risque de mortalité. En revanche - et ça là que ça devient intéressant - ceux qui prennent du bêta-carotène ou de la vitamine A ou encore de la vitamine E voient leur risque de décès augmenter. Les auteurs avaient également conclu que la vitamine C n’avait aucune influence sur le risque de décès tandis qu’au contraire le sélénium pouvait être bénéfique en diminuant la mortalité.

Ce qui a changé

Lors de sa publication, en février 2007, la méta-analyse avait suscité de nombreuses critiques. Dans sa réédition, parue en Avril 2008, dans la revue Cochrane Systematic, les chercheurs avouent que le rapport contenait quelques erreurs.

Même si, d’après leurs résultats, les chercheurs maintiennent que certains antioxydants pourraient augmenter la mortalité, ces derniers tempèrent leurs propos. « Il est en effet très probable qu’il existe d’autres causes de mortalité et une meilleur compréhension des mécanismes d’action des antioxydants sur l’apparition de potentielles maladies est nécessaire », déclarent-ils.

Fondamentalement pourtant, les critiques formulées à l'époque s'appliquent toujours à cette analyse, la principale étant que sur 748 études disponibles, dont certaines d'excellente qualité, les auteurs n'en ont retenu que 67. Autre critique : la durée des études va de 28 jours à... 12 ans, et les dosages varient de 10 UI par jour pour la vitamine E à 5000 UI, c'est-à-dire qu'elles n'ont pas grand chose en commun.

L'avis de LaNutrition.fr. Nous considérons que cette nouvelle tentative d'analyse de Bjelakovic souffre de trop de problèmes de méthode pour prétendre répondre à la question de savoir si les suppléments antioxydants réduisent ou non l’incidence des maladies. Si elle n'avait pas exclu 91% des études disponibles, si elle avait inclus des études reconnues pour leur sérieux comme celle du National cancer Institute conduite en Chine, cette analyse aurait mis en évidence un résultat opposé à celui qu'elle a trouvé, à savoir que les antioxydants réduisent la mortalité. On peut donc s'interroger sur les raisons qui ont conduit les auteurs à ajuster comme ils l'ont fait le périmètre des études retenues. Lire à ce sujet cet article qui apporte un éclairage nouveau sur le travail de Bjelakovic.

Référence

G. Bjelakovic, D. Nikolova, L.L. Gluud, R.G. Simonetti, C. Gluud, "Antioxidant supplements for prevention of mortality in healthy participants and patients with various diseases", Cochrane Database of Systematic Reviews, April 2008

A découvrir également

Back to top