Charlotte Tourmente :« Il faut faire travailler ses articulations »

Par Lanutrition.fr Publié le 26/04/2006 Mis à jour le 21/11/2017
Jeune médecin, le Dr Charlotte Tourmente est l’auteur du livre « Victoire sur l’arthrose » paru en 2004 aux éditions Alpen. Comment se soigner ? Comment protéger ses articulations ? Voici ses conseils.

Le plus souvent, l’arthrose est liée au processus naturel de l’usure du cartilage, mais quand les douleurs apparaissent-elles ?

Charlotte Tourmente : Les personnes qui ont de l’arthrose commencent à se plaindre de douleurs vers l’âge de 60 ans … mais l’arthrose a commencé bien avant ! Le cartilage s’use lentement, au fil des ans, c’est un processus silencieux au début. En fait, quand les douleurs se déclarent, il est déjà bien avancé. Le dos ou le cou, peuvent devenir douloureux plus tôt, vers 50-55 ans. Mais tout dépend aussi des personnes. Certaines familles sont plus touchées que d’autres. Chez les gens qui ont des métiers difficiles ou qui ont subi des traumatismes et des opérations, ce peut-être beaucoup plus jeune encore, à 40 ans !

Quand on a mal aux articulations, est-ce forcément de l’arthrose ?

Non bien sûr ! Il existe bien d’autres maladies articulaires qui peuvent être à l’origine de douleurs. L’arthrose au début se manifeste plutôt quand on fait fonctionner l’articulation, que l’on force ou que l’on fait du sport. La douleur est plus forte le soir et s’atténue au repos. Au contraire, une douleur qui se manifeste pendant la nuit et qui laisse les articulations très raides, jusque tard dans la matinée, fait plus penser à de l’arthrite qui est une inflammation aigue de l’articulation. Là, l’articulation est chaude, rouge. En cas de doute, des examens médicaux complémentaires permettent de faire la distinction, et surtout de dépister d’autres maladies articulaires comme la spondylarthrite ankylosante ou la polyarthrite rhumatoïde.

Que faut-il faire pour préserver ses articulations ?

Prévenir l’arthrose n’est en effet pas possible au sens strict du terme, mais faire régulièrement du sport tout au long de sa vie permet de garder ses articulations en bonne santé. Pour qu’elles continuent à bien fonctionner, il faut qu’elles fonctionnent régulièrement. La marche, la nage mais aussi l’aquagym et le stretching sont d’excellentes activités. Ce n’est pas le cas du cyclisme, trop douloureux pour le dos par exemple… parce qu’il faut aussi absolument ménager ses articulations ! Eviter de porter des charges lourdes mais aussi toutes les mauvaises positions qui favorisent notamment le mal de dos. Se tenir droit quand on est assis, dormir sur le côté avec un genou plié permet de soulager les vertèbres lombaires. Quand on se baisse, c’est essentiel de bien plier les genoux. Et puis, il faut surveiller son poids pour ne pas faire porter une pression excessive aux articulations des genoux et des hanches… mais cela est aussi vrai pour rester en bonne santé en général !

Ces conseils sont-ils également valables quand on a déjà de l’arthrose ?

Bien sûr. Il ne faut surtout pas arrêter d’utiliser ses articulations quand elles deviennent douloureuses, bien au contraire. Les muscles doivent rester toniques : ce sont eux qui tirent sur les articulations et entraînent le mouvement. Il faut donc garder un maximum de mobilité et continuer ses activités normalement.
Il est recommandé de porter des chaussures avec des semelles épaisses pour absorber les chocs, et soulager les articulations. L’alimentation aussi a son rôle à jouer. Les apports en vitamines, oligo-éléments et antioxydants sont très importants pour préserver les articulations. Eviter les mauvaises positions, maintenir le jeu des articulations, entretenir muscles et articulations et perdre du poids, c’est vital.

Quels sont les médicaments qui soulagent ?

Au début, le paracétamol soulage les douleurs et l’inflammation. Ensuite, il faut parfois passer aux anti-inflammatoires (non-stéroïdiens) voire aux infiltrations de corticoïdes, quand la maladie progresse. Depuis plus récemment aussi, on fait des injections d’acide hyaluronique qui est une protéine du cartilage. Ces injections permettent donc d’augmenter la visco-élasticité du cartilage. Les résultats semblent prometteurs pour l’arthrose de la hanche et du genou. La consommation d’antalgiques serait diminuée après seulement une semaine. Cela semble plus efficace si l’arthrose n’est pas trop avancée. Mais aucune étude n’existe en ce qui concerne les effets sur l’évolution naturelle.

Et la kinésithérapie ?

C’est une aide très importante qu’il ne faut pas négliger. Il ne faut pas hésiter à solliciter cette aide quand on devient trop gêné dans la vie quotidienne. La rééducation permet de regagner de la mobilité, d’entretenir les articulations et aussi les muscles. Bref de faire véritablement travailler les articulations… ce qu’on a tendance à éviter quand on souffre, bien sûr. Pourtant, c’est indispensable. Et puis, cela permet aussi souvent aux gens de se relaxer et de mieux gérer la douleur.

Que pensez-vous de la glucosamine ?

Je recommande de l’utiliser, oui, parce que les études montrent qu’on obtient avec ce traitement de très bons résultats. C’est un produit en vente libre, sans ordonnance dans les pharmacies sous le nom de Cartilamine ®. En traitement d’attaque, il faut en prendre 4 fois 500mg par jour pendant 2 à 3 mois puis en traitement d’entretien, on diminue la dose à 2x500mg/jour. Là aussi, l’intérêt principal, c’est de réparer le cartilage.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top