Et vous, c’est quoi votre huile ?

Par Lanutrition.fr Publié le 14/01/2009 Mis à jour le 06/02/2017
Pour l’assaisonnement, la cuisson ou la friture, nous avons tous au moins une bouteille d’huile dans notre cuisine. Et vous, laquelle achetez-vous ?

 

C’est quoi une huile ?

Olive, colza, tournesol, maïs ou pépin de raisin, toutes les huiles végétales sont composées à plus de 99 % de lipides. Ni glucides, ni protides, très peu ou pas de cholestérol. Quelques vitamines et antioxydants liposolubles complètent le pourcentage restant. Elles possèdent donc toutes la même valeur énergétique à savoir : 900 Kcal aux 100 grammes. Là où elles diffèrent, c’est dans leur composition en acides gras (lire notre article sur les acides gras).

Pour bénéficier des avantages respectifs de chaque huile, les experts conseillent de varier leur consommation, une recommandation qui figure dans le premier fascicule grand public du Programme national nutrition santé (PNNS) publié en 2002.

 

Quelle bouteille dans votre cuisine ?

Les Français suivent-ils ces recommandations ? Si l’on se fie aux chiffres des ventes, 4 types d’huiles constituent à elles seules la quasi-totalité du marché. Voici le palmarès.

1. L’huile de tournesol

Elle arrive largement en tête des ventes, représentant à elle seule la moitié des volumes d’huile vendus en France. Une suprématie contestée par les nutritionnistes. Motif : l’huile de tournesol est mal équilibrée, beaucoup trop d’oméga-6 et pas assez d’oméga-3. Si elle reste la plus consommée, elle ne doit donc pas trôner seule dans la cuisine.

2. L’huile d’olive

Elle représente ¼ des ventes, ce qui la classe en deuxième position. Elle jouit d’une excellente réputation et son goût plus prononcé lui offre une place de choix dans ce palmarès malgré un prix de vente beaucoup plus élevé que ses consœurs. Pourtant, elle non plus ne peut suffire à fournir tous les acides gras dont nous avons besoin car elle apporte essentiellement des acides gras monoinsaturés et elle manque d’oméga-3.

3. Les huiles combinées

Les huiles de mélange sont apparues au début des années 1990 pour répondre aux besoins du consommateur qui ne souhaitait pour l’assaisonnement et la cuisson qu’une seule bouteille dans sa cuisine. A la différence des huiles à tout faire issues d’une seule variété (tournesol, maïs, olive), les huiles de mélange font appel à plusieurs oléagineux : tournesol riche en acide oléique, colza, pépins de raisin, voire soja. Un pari réussi pour les industriels puisque les huiles combinées se classent en troisième position des ventes d’huile. Cependant elles sont loin d’être toutes bonnes pour la santé, comme le montre notre test (lien).

4. L’huile de colza

Dépréciée pendant des décennies, l’huile de colza fait un retour en force sur le marché ces dernières années. Motif : elle est particulièrement riche en acides gras oméga-3 dont nous manquons. Mais l’huile de colza a peu de goût ce qui peut expliquer que certains la boudent.

 

Pour tout savoir sur les huiles, lisez aussi les articles suivants :

Les acides gras, c'est quoi ?
Les graisses hydrogénées
Les graisses cis et trans
La composition des huiles
Le point de fumée des huiles
La dégradation des huiles à la chaleur

 

Et pour savoir quelle huile choisir et comment l'utiliser, ne partez pas sans avoir lu :

L'huile pour assaisonnement idéale selon LaNutrition.fr
Test : les meilleures marques d'huiles combinées pour l'assaisonnement
Test : les meilleures marques d'huiles combinées pour la cuisson
Friture : ce qu'il faut faire, ce qu'il ne faut pas faire
Comment minimiser la dégradation de vos corps gras en cuisson et friture
Comment équilibrer ses apports en acides gras

A découvrir également

Back to top