Régime cétogène : quels effets sur l'intestin?

Par Sarah Amiri Publié le 28/05/2020 Mis à jour le 28/05/2020
Actualité

L’adoption du régime cétogène modifie le microbiote des humains et des souris, ce qui abaisse le niveau d’une cellule pro-inflammatoire dans l’intestin, la Th17, selon une étude récente.

Pourquoi c’est important

Le régime cétogène est très en vogue que ce soit pour ses potentiels effets santé ou pour maigrir. Cette alimentation pauvre en glucides et riche en lipides semble améliorer les symptômes ou la qualité de vie de personnes souffrant d'épilepsie, de maladie d'Alzheimer, de migraine ou encore de cancer. Mais comment un régime alimentaire peut avoir des effets sur des pathologies aussi différentes ?

L’une des possibles explications concerne son action sur le microbiote. En effet, de plus en plus de maladies sont associées à une dysbiose intestinale, c’est-à-dire un déséquilibre de la proportion des bonnes et des mauvaises bactéries dans l’intestin. En réduisant drastiquement les glucides et en augmentant les graisses, on peut s'attendre à des modifications des proportions de ces bactéries. Mais dans quel sens ?

L’étude

Dans une étude publiée dans Cell, des scientifiques ont tenté de connaître les effets des cétones – la source d'énergie alternative du corps en cas de jeûne ou de régime cétogène – sur le microbiote.

« Je me suis intéressé à cette question parce que nos recherches antérieures ont montré que les régimes riches en graisses induisent des modifications du microbiote intestinal qui favorisent les maladies métaboliques et d’autres troubles chez les souris. Pourtant, le régime cétogène, dont la teneur en graisses est encore plus élevée, a été proposé comme moyen de prévenir ou même de traiter ces maladies », explique Peter Turnbaugh, le principal auteur de l’étude.

Cette étude a recruté 17 hommes en surpoids ou obèses (non diabétiques). Durant deux mois d’hospitalisation, les patients ont tout d’abord suivi un régime standard pendant 4 semaines puis un régime cétogène les 4 semaines suivantes.

L'analyse de selles des participants a montré que le passage d'un régime alimentaire standard à un régime cétogène a considérablement modifié l’abondance des Actinobactéries, des Bacteroidetes et des Firmicutes. En tout, 19 genres de bactéries étaient significativement différents, les Bifidobactéries montrant la plus forte baisse.

Pour affiner leurs résultats, les chercheurs ont aussi réalisé des expériences sur les souris. Ils ont découvert que les corps cétoniques entraînent, par la diminution du taux des Bifidobactéries, une diminution des niveaux de Th17 (cellules pro-inflammatoires) intestinaux, mais aussi dans le tissu adipeux. Un effet opposé à celui observé dans un régime riche en graisses sans restriction des glucides.

Cette diminution de l’inflammation pourrait expliquer deux phénomènes, selon les scientifiques, dans lesquels le régime cétogène (et le jeûne) sont bénéfiques :

  • Les effets positifs sur le métabolisme (perte de poids, baisse de la glycémie…).
  • Les effets positifs sur l’épilepsie réfractaire, pour laquelle les patients présentent une proportion accrue de cellules Th17.

Pour les chercheurs, ces résultats sont encourageants pour de futures recherches notamment sur les bénéfices et les préjudices apportés par le régime cétogène à long terme, mais aussi sur les maladies associées à une activation accrue des Th17.

À lire aussi : C'est en modifiant le microbiote que la diète cétogène réduirait les crises d'épilepsie
 

En pratique

Le régime cétogène et le jeûne, malgré leurs bienfaits réels et supposés, ne sont pas adaptés à tout le monde. Ils peuvent par exemple réveiller ou entraîner des troubles du comportement alimentaire.

Si vous souhaitez tester les effets du régime cétogène (si vous suivez un traitement médicamenteux, prendre l'avis de votre médecin avant), lire notre kit de démarrage

Pour le jeûne, suivez notre mode d'emploi (après avis médical si vous suivez un traitement)
 

Pour en savoir plus, lire : Comment la diète cétogène agit sur le microbiote

Références
  1. Ang et al., Ketogenic Diets Alter the Gut Microbiome Resulting in Decreased Intestinal Th17 Cells, Cell (2020), https://doi.org/10.1016/j.cell.2020.04.027

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top