Petite histoire de l'ail

Par Collectif LaNutrition.fr - Journalistes scientifiques et diététiciennes Publié le 04/08/2010 Mis à jour le 17/02/2017
L'essentiel

Originaire de l’Asie Centrale, l’ail est cultivé et consommé depuis des millénaires.

Les Chaldéens en étaient friands, de même que les Egyptiens, qui en distribuaient aux esclaves chargés de la construction des pyramides.

Grecs et Romains en consommaient volontiers : à Rome, le petit déjeuner courant se composait souvent de pain frotté d’ail, et «manger de l’ail» était synonyme d’aller à l’armée.

Les Gaulois passent pour avoir été de grands consommateurs d’ail, et au Moyen Age, on peut lire dans le «Livre des Métiers» que règnent en France «aulx, oignons, et toute autre manière d’aigrum» (ainsi désignait-on cresson et raifort).

L’ail a toujours figuré parmi les légumes-condiments les plus populaires en France : il fait partie des «provisions condimentaires» de base pour la cuisine, non seulement dans le Midi, son terroir de prédilection, mais aussi dans toutes les autres régions de notre pays.

La production de l’ail est surtout localisée dans le Sud-Ouest (Gers, Tarn, Tarn-et-Garonne) et le Sud-Est (Vaucluse et Bouches-du-Rhône).

La récolte se fait en juin et juillet.

La commercialisation s’effectue de juin à décembre pour les variétés plantées en automne (ail «blanc» et ail «violet»), et d’août en avril pour les variétés dites «roses», qui se conservent plus longtemps. 

 

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top