L’aubergine en pratique

Par Lanutrition.fr Publié le 27/02/2008 Mis à jour le 14/08/2017
Choisir ses aliments

Comment choisir, cuisiner et conserver les aubergines ? Comment en retirer le maximum de plaisir et de bénéfices santé ?

Comment choisir ses aubergines?

Plutôt jeunes et petites

La chair des petites aubergines est fondante, douce, la peau est mince et dépourvue d’amertume (la chair n’est pas amère), de plus les pépins sont moins nombreux. Les grosses aubergines possèdent souvent une peau coriace et sont souvent plus amères que les autres.

Du regard puis du bout des doigts

L’aubergine, bien ferme, possède une peau lisse et brillante, dépourvue de taches, d’une belle et profonde couleur violette, ni trop claire ni virant au pourpre. L’aubergine doit être ferme au toucher, gonflée ; pas de peau ratatinée ou parsemée de taches brunes, ni de texture flasque. Le pédoncule ne doit pas être desséché.

On sait qu’une aubergine est mûre lorsqu’en exerçant une pression du doigt l’empreinte reste visible. Les aubergines qui ont une saveur piquante sont celles qui ont été cultivées au fumier non composté ou aux engrais chimiques.

Comment cuisiner les aubergines?

Avec le moins de gras possible

La préparation de l’aubergine n’exige pas obligatoirement un abondant usage d’huile. On peut parfaitement commencer par la cuire à la vapeur, après l’avoir détaillée en tranches (3 minutes en autocuiseur). Ensuite seulement, on la fait revenir dans l’huile. Elle sera ainsi nettement moins imbibée de corps gras. Pour éviter aux aubergines d'absorber trop d'huile à la cuisson, on peut mettre un peu d'huile d'olive avec un pinceau sur les tranches d'aubergines passées sous le gril du four ou à la poêle.

Bouillie, au four, en grillades, en cocotte, au barbecue…

L’aubergine s'apprête de plusieurs façons : gratinée, farcie, cuite dans l'huile d'olive et réduite en purée, en friture dans de la pâte à frire, à la poêle en morceaux avec un peu de sel et de l'ail, à la vapeur avec un peu de beurre et un filet de citron ou en brochettes, elle peut tout simplement être consommée « nature », simplement cuite. A la vapeur ou à l’étuvée, l’aubergine est très digeste.

L’aubergine au four : une fois piquée, la cuire entière entre 30 et 60 minutes à 200°C. Et pour faire simple, en lamelles, passées quelques minutes sous le gril du four, elle croustille délicieusement...

Quelques recettes

Comment préparer les aubergines?

Un légume à ne pas peler pour garder les antioxydants

D’abord, la peau de ce légume limite l’absorption de l’huile dont la chair de l’aubergine est friande. Mais surtout, la peau de l’aubergine, particulièrement si elle est foncée, est riche en pigments antioxydants de la catégorie des anthocyanines. Un certain type d’aubergine appelée Black magic contient presque trois fois plus d’anthocyanines que les autres variétés d’aubergine. L’un des principaux pigments de la peau d'aubergine est la nasunine, qui a démontré in vitro une capacité de protection contre le stress oxydant.

Dégorger les aubergines n’est pas indispensable

Il est coutume de faire dégorger une aubergine avant de l’apprêter. L’application de gros sel permettrait d’en réduire l’amertume, ou amoindrirait l’absorption de gras. C’est faux. D’abord, c’est dans la peau de l’aubergine, surtout si elle est de grande taille, que se situe l’amertume. De plus, dégorgée ou non, l’aubergine reste une véritable éponge à huile. La forte teneur en eau de l’aubergine peut cependant gêner sa cuisson en friture. On peut alors les faire dégorger pour les assécher un peu. Les rondelles ou les dés d’aubergine saupoudrés de sel rendront au bout d’une heure suffisamment d’eau à essuyer avec du papier absorbant.

De même, faire dégorger l’aubergine qu’on destine à un gratin n’est pas une mauvaise idée. Ainsi, le plat gratiné contiendra moins d’eau et aura une plus belle texture.

Le brunissement à l’air des tannins galliques

La chair de l’aubergine noircit rapidement lorsqu’elle est coupée, aussi est-il préférable de l’apprêter sans délai. Comme beaucoup d’autres légumes, l’aubergine doit être arrosée de jus de citron pour éviter que sa chair ne noircisse une fois exposée à l’air.

Comment conserver les aubergines ?

Au quotidien

Elle est très périssable. Il est nécessaire d’entreposer l’aubergine dans un endroit frais et sec, et de l’employer en moins de deux jours. Ensuite, les aubergines se conservent une semaine dans le bac à légumes du réfrigérateur. Mais elles ne doivent jamais être enveloppées d’une pellicule de plastique : afin de toujours respirer. Conservée trop longtemps, l’aubergine devient terne, sa peau se plisse, et surtout sa chair se ramollit et devient moins digeste.

Une fois blanchie ou cuite à la vapeur, l’aubergine se conserve au congélateur pendant 6 à 8 mois.

A l’italienne

Une autre méthode, italienne, pour conserver les aubergines consiste à les faire confire : les épaisses rondelles du légume cuisent dans du jus de citron et du miel puis macèrent, 4 à 6 semaines minimum, dans de l’huile d’olive avec de l’ail, des feuilles de basilic et des épices (coriandre, piment...).

Autre possibilité pour les épris de tradition italienne, la conserve en bocal dans de l'huile d'olive avec une bonne dose d'ail, d'épices et de basilic.

Attention aux bactéries

La chair d'aubergine présente un gîte particulier pour certaines bactéries, notamment du genre Clostidium. L'une d'elle, effectue une percée majeure en Europe ces dernières années, la Clostridium Botulinum, responsable du terrible botulisme. Dans le cadre de conservation en bocaux des aubergines, il faut donc porter un soin tout particulier à la stérilisation des bocaux.

Quelques désagréments dus à l’aubergine

Une toxine en interdit les cures

L’aubergine est une solanacée, comme la pomme de terre et elle renferme donc comme cette dernière la fameuse toxine solanine dans ses fruits immatures. La solanine en quantité restreinte est inoffensive pour les adultes. Mais il vaut mieux éviter d’en donner trop aux nourrissons et aux jeunes enfants. 

Seule la maturité des chair permet la dégradation de la solanine dans le fruit, la présence de celle-ci étant liée à la présence et à l'activité de la chlorophylle. Il faut donc consommer le fruit (presque) mur (à pleine maturité, le goût de l’aubergine est désagréable).

Vraies et fausse allergies dues à l’aubergine

L’aubergine serait la cause de nombreux cas de fausses allergies... Sa forte teneur en histamine en serait la cause (c'est la substance que le corps libère en cas d'urticaire). L'histamine serait plus concentrée dans et autour des pépins et dans la peau.

On dénombre aussi des cas d'allergies croisées soit avec d'autres Solanacées, mais aussi, étonnamment avec le café et surtout... le Latex. Les effets sont parfois violents. La teneur en acide salicylique (aspirine) dans la chair de l'aubergine peut également être source d'allergie, directe, cette fois.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top