Les dommages collatéraux des édulcorants

Par Lanutrition.fr Publié le 03/06/2009 Mis à jour le 21/11/2017
L'essentiel

En remplaçant le sucre par des édulcorants, les industriels ne retrouvent pas toujours la consistance de leurs produits. Conséquences : ils rajoutent une flopée d’autres additifs pas toujours fréquentables. Explications.

Xanthane, polydextrose, NHDC… Vous connaissez ces termes ? Ce sont quelques uns des multiples additifs largement utilisés dans l’industrie agro-alimentaire pour compenser la modification de consistance des aliments qui survient suite au remplacement du sucre par une quantité nettement inférieure d’édulcorant.

Une flopée d’additifs à la place du sucre

Incorporer du sucre dans un aliment ne sert pas uniquement à lui apporter ce goût sucré si agréable. Le sucre peut aussi servir à la conservation dans certains produits de charcuterie par exemple et surtout jouer le rôle de texturant. Ainsi, lorsqu’on supprime le sucre d’une recette au profit d’un édulcorant dont on met une quantité bien plus faible, on modifie l’aspect du produit. Pour pallier ce problème susceptible de dégouter le consommateur habitué à ce que son gâteau ait une consistance bien particulière, les industriels vont se tourner vers l’utilisation d’une panoplie d’additifs alimentaires. Pour épaissir le produit, ils pourront utiliser des carraghénanes, du xanthane ou encore des alginates, des molécules certes licites et dont personne n’a prouvé une éventuelle toxicité. Cependant, à une époque à laquelle on remarque une volonté de la part de beaucoup de consommateur de privilégier les produits les plus exempts de conservateurs et autres colorants, on peut imaginer que la présence de ces additifs ne soient pas au goût de tous.

Des produits allégés pas toujours lights

De plus, les personnes qui font attention à leur ligne et qui mangent du chocolat sans sucre n’auront peut-être pas toutes remarqué que ce qu’elles considèrent comme un produit de régime est tout aussi calorique que du chocolat normal, si ce n’est plus… La raison est simple et toujours la même : pour retrouver la même sensation en bouche avec un chocolat sans sucre qu’avec un chocolat normal, les industriels rajoutent des matières grasses avec les édulcorants. Conclusion : en terme d’apport énergétique, il n’y a aucun intérêt à privilégier les chocolats sans sucre, que l’on pourra par ailleurs réserver aux diabétiques.

Le sucre en guerre contre les édulcorants

En 2006, le groupement des professionnels du sucre réunis dans la Collective du sucre avait choisi de dénoncer les procédés pas vraiment transparents des industriels. En effet, s’il y en a bien une qui a fait grise mine lors de l’arrivée des édulcorants sur le marché, c’est bien l’industrie du sucre. Ainsi, pour tenter de dissuader les consommateurs d’acheter des produits lights, la Collective du sucre avait lancé à l’époque une campagne de publicité choc : une boîte de biscuits dénommée « Les moelleux de Tante Marcelle au Xanthane » et qui présente sur son packaging l’image d’une laborantine manipulant un produit chimique vert fluo… Et puis ce slogan : « Quand on vous enlève du sucre, savez-vous ce que l’on vous met à la place ? ». La volonté de ce syndicat interprofessionnel était ainsi d’informer sur ce que les fabricants ajoutent aux produits réduits en sucre pour compenser ses propriétés.

 

Lire aussi :

Petite histoire des édulcorants

Les édulcorants de synthèse

Les édulcorants d'origine naturelle

Les édulcorants glucidiques

Quels sont les édulcorants à éviter ?

Les édulcorants font-ils maigrir ?

Aspartame donne-t-il le cancer ?

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top