Le sucralose, un édulcorant pas si anodin

Par Lanutrition.fr Publié le 03/01/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Actualité

Le sucralose est un édulcorant biologiquement actif qui pourrait avoir des conséquences sur la santé.

Le sucralose est un édulcorant qui pourrait avoir des conséquences sur la santé. Une revue de littérature approfondie parue dans Journal of Toxicology and Environmental Health liste les différents effets possibles de ce composé, pas si inerte que cela…

Commercialisé en France sous la marque Canderel, le sucralose (1,6-dichloro-1,6-dideoxy-β-D-fructofuranosyl-4-chloro-4-deoxy-α-D-galactopyranosid1,6-dichloro-1,6-dideoxy-β-D-fructofuranosyl-4-chloro-4-deoxy-α-D-galactopyranosid) est un édulcorant de synthèse organochloré au pouvoir sucrant particulièrement élevé. Ce pouvoir sucrant est 385 à 650 fois plus élevé que celui du sucre blanc (saccharose).

Autorisé comme additif par les autorités sanitaires européennes en 2004, sous le sigle E 955, il est présent dans une grande variété de produits transformés : desserts, boissons alcoolisées, céréales de petit déjeuner…  Le sucralose représente 27,9 % du marché des édulcorants. Sa large utilisation est en partie due à ses propriétés physicochimiques : le sucralose a la propriété d’être soluble dans l’éthanol, le méthanol et l’eau, ce qui lui permet d’être utilisé dans des aliments à base d’eau ou des boissons alcoolisées. La dose maximale autorisée en Europe s’élève à 15 mg/ kg de masse corporelle/jour. Actuellement, il n’existe aucune restriction à son utilisation chez les enfants, femmes enceintes, personnes âgées ou malades.

Lire : Les édulcorants de synthèse

Deux scientifiques américaines, l’une chercheuse internationalement reconnue sur les édulcorants et l’autre travaillant pour le NIH (institut national de la santé américain) ont fait le point dans cet article très documenté sur les effets biologiques du sucralose. Voici les principales actions recensées :

  • La modification des niveaux de glucose et d’insuline : cet effet a été montré à la fois chez des rongeurs et des humains. Le sucralose pourrait avoir des conséquences dans le contrôle du poids. L'épidémiologie a trouvé une association entre l'usage d'édulcorants et la prise de poids.

Lire : Edulcorants : pas de sucre, mais pas zéro impact

  • Les effets sur la détoxification et la biodisponibilité des médicaments : le sucralose augmente l’expression de protéines associées à la réduction de la biodisponibilité de médicaments.
  • Les métabolites du sucralose : le sucralose est métabolisé dans le tube digestif, mais l’identité et les effets biologiques de ses métabolites ne sont pas connus.
  • Une action sur l’équilibre de la flore intestinale : le sucralose réduit le nombre de bactéries, avec une suppression plus grande des souches bénéfiques (lactobacilles et bifidobactéries) que des bactéries plus nocives (entérobactéries). Le nombre total de ces bactéries ne revient pas à la normale au bout de 3 mois d’arrêt du sucralose.
  • Des altérations de l’ADN : le sucralose peut avoir des effets mutagènes à des concentrations élevées. Il induit des dommages à l’ADN dans le tube digestif des souris. Le chauffage du sucralose avec du glycérol, que l’on trouve dans la structure des triglycérides, génère des chloropropanols, une classe de composés potentiellement toxiques.

La plupart de ces effets biologiques ont lieu à des dosages approuvés par les autorités sanitaires. Par conséquent, les auteurs concluent que la sécurité de cet édulcorant doit être réexaminée.

Source

Susan S. Schiffman, Kristina I. Rother. Sucralose, A Synthetic Organochlorine Sweetener: Overview Of Biological Issues. Journal of Toxicology and Environmental Health, Part B, 2013; 16 (7): 399 DOI: 10.1080/10937404.2013.842523.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top