Quels sont les symptômes du syndrome de fatigue chronique ?

Par Lanutrition.fr Publié le 14/08/2008 Mis à jour le 27/02/2017
L'essentiel

Fatigué, nous le sommes tous à un moment ou à un autre de notre vie. Travail, stress, manque de sommeil… Mais à partir de quand peut-on soupçonner l’existence du syndrome de fatigue chronique ? A la fin des années 1980 un médecin japonais, le Dr Fukuda, a défini une classification précise pour aider les médecins à diagnostiquer le SFC. Cette classification de Fukuda qui a été revue en 1994 est actuellement utilisée pour aider au dépistage de cette maladie multifactorielle.


Condition numéro 1 :

Pour être considéré comme souffrant du syndrome de fatigue chronique, vous devez présenter une fatigue intense, qui persiste depuis plus de 6 mois et qui n’est expliquée par aucune origine médicale évidente. Une fatigue qui confine à l’épuisement et qui peut même vous clouer au lit et vous empêcher de pratiquer vos activités habituelles. Il peut s’agir aussi d’une fatigue qui s’exprime par l’apparition de « coups de pompe » vous privant de toute énergie. Dans tous les cas une fatigue que les patients vont décrire à grand renfort de superlatifs !

Mais cette fatigue ne suffit pas à définir l’existence d’un SFC.

Condition numéro 2 : pour supposer l’existence d’un SFC vous devez présenter au moins 4 des 8 symptômes suivants (considérés comme des "critères mineurs") :

  • Troubles du sommeil

Même si vous dormez, vous ne vous réveillez pas reposé. Votre sommeil peut-être haché et entrecoupé de périodes de réveil plus ou moins longues. Vous n’accédez pas ou peu aux phases de sommeil profond réparateur.

  • Troubles de la mémoire et de la concentration

Difficulté à se concentrer pour travailler ou pour lire, problèmes pour trouver ses mots, difficulté à mémoriser de nouvelles informations… Autant de symptômes qui peuvent affecter les patients souffrant de fatigue chronique.

  • Ganglions douloureux

On parle alors d’"adénopathie douloureuse". Les ganglions situés au niveau des aisselles ou du cou sont douloureux au toucher et peuvent s’accompagner de douleurs au niveau de la sphère ORL : oreilles, nez, gorge.

  • Douleurs musculaires

Ces « myalgies » peuvent être diffuses ou localisées. Elles apparaissent souvent le matin et ne passent pas nécessairement avec les antalgiques habituels. La douleur peut s’accentuer au cours de la journée ou quand vous faites un effort physique.

  • Maux de tête

Ces céphalées ou ces migraines doivent être apparues en même temps que la fatigue pour être considérées comme faisant partie des symptômes du SFC.

  • Pharyngites

Les patients atteints du syndrome de fatigue chronique sont souvent sujets aux angines et aux pharyngites à répétition.

Les symptômes de rhinosinusites retrouvés dans les fatigues chroniques

En 2003, des chercheurs de l’université de Georgetown (Washington, DC) ont exloré l’association des symptômes de la sinusite chronique avec la fatigue. Ils ont pour cela comparé l’état de santé de 65 patients se plaignant de fatigue chronique et celui de 232 personnes en forme. Par rapport à ce dernier groupe, les patients fatigués avaient 10 fois plus de « chances » de présenter une sensation de pression faciale, évocatrice de sinus obstrués. Le risque de sensation de tête lourde était lui 22 fois plus élevé, celui de mal de tête frontal multiplié par 13, celui d’écoulement post-nasal multiplié par 3, de mal de gorge multiplié par 3. L’auteur de l’étude, le Dr Alexander Chester, invite les médecins à interroger les patients qui se plaignent de fatigue pour rechercher l’existence d’une sinusite. La sinusite chronique affecterait 10 à 15 % de la population. « Nous voulons maintenant savoir, conclut-il, si un traitement approprié de la sinusite peut faire reculer la sensation de fatigue. »

 

Chester A : Symptoms of rhinosinusitis in patients with unexplained chronic fatigue or bodily pain. Arch Int Med 2003, 163(15) : 1832-1836.

  • Fatigue à l’effort

Après un effort physique les patients souffrant de fatigue chronique rapportent souvent une baisse de forme musculaire et psychique importante qui peut perdurer jusqu’à 24 h. Cette fatigue inhabituelle peut même provoquer des malaises ou des douleurs importantes.

  • Douleurs articulaires

Les « arthralgies » sont fréquentes chez les patients souffrant de SFC. Dos, genoux, doigts, hanches sont les articulations les plus touchées par ces douleurs qui, généralement, apparaissent le matin et diminuent au cours de la journée.

Ces critères mineurs doivent également perdurer depuis plus de 6 mois pour être pris en considération dans le diagnostic du syndrome de fatigue chronique. Par ailleurs pour être « candidat » au SFC, vous devez ne pas avoir souffert régulièrement de ces différents symptômes avant l’apparition de la fatigue.

SFC, fibromyalgie : ne pas confondre

Fatigue chronique et fibromyalgie sont souvent associées dans les articles médicaux. Il s’agit pourtant de deux maladies bien distinctes. La fibromyalgie est une pathologie à dominante plus féminine que le SFC : environ 90 % des cas sont des femmes. Cette maladie concerne souvent des patients plus âgés, en général après 35 ans. Elle consiste en des douleurs musculaires associées à des troubles du sommeil, une fatigue et un ralentissement des activités quotidiennes, professionnelles ou autres. Ces symptômes communs peuvent amener à une confusion, mais dans le tableau clinique de la fibromyalgie c’est la douleur qui domine, tandis que les patients atteints de SFC vont se plaindre essentiellement de la fatigue.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top