Des millions de Français sous statines… pour rien

Par Lanutrition.fr Publié le 27/07/2011 Mis à jour le 10/03/2017
Les statines, des médicaments anti-cholestérol, ne réduisent pas la mortalité des personnes sans antécédent d’infarctus.Des centaines de millions d’euros sont gaspillés chaque année par l’assurance-maladie.

Les études n’ont pas fait les gros titres des journaux. Peut-être parce qu'elles laissent tout simplement entendre qu’une grande partie des 7 millions de Français qui prennent des statines le font pour rien, que plusieurs centaines de millions d’euros liés à ces prescriptions inutiles de médicaments anti-cholestérol sont jetés par les fenêtres (ou plutôt aimablement déversés dans les caisses des laboratoires) et que des traitements naturels, plus efficaces et moins coûteux sont occultés ou inconnus des médecins. Et on ne parle pas des effets secondaires !

En janvier dernier, l’analyse (méta-analyse) par le groupe Cochrane de 14 essais cliniques portant sur 34272 participants sans antécédent de maladie cardiovasculaire a conclu qu’il existe peu de preuves que ces médicaments contre le cholestérol protègent des personnes qui ne présentent pas de risque élevé. Mais qu’en est-il des personnes à risque élevé, mais toujours sans antécédent ?

Des chercheurs de l’université de Cambridge ont répondu à cette question en juin 2010. Ils ont analysé les résultats de 11 essais cliniques randomisés portant sur 65229 personnes dont le risque cardiovasculaire était modéré à élevé. Résultats : la prescription de ces médicaments ne diminue pas la mortalité.

Ces résultats ne surprennent pas le Dr Michel de Lorgeril (CNRS, Grenoble), auteur de Cholestérol, mensonges et propagande, qui dénonce depuis des années la sur-prescription de ces médicaments. Longtemps isolé parmi les cardiologues, le voici conforté par ces études, et d’autres encore.

Le 8 juillet dernier, une autre méta-analyse de 4 essais cliniques contre placebo, soit 2344 patients, a trouvé qu’un traitement par statine, bien qu’il divise par deux le niveau de cholestérol sérique, ne ralentit pas plus qu’un placebo la progression du rétrécissement de l’aorte.

Le Dr Shah Ebrahim professeur de santé publique à l’Ecole d’hygiène et de médecine tropicale de Londres et l’un des auteurs de l’étude Cochrane estime que dans un très grand nombre de cas la prescription de statines est « un gaspillage d’argent », d’autant que chez ces patients les statines pourraient faire plus de mal que de bien. Plusieurs essais cliniques ont rapporté que les statines pourraient présenter un risque pour la mémoire, le foie, les reins, et qu’elles sont responsables d’atteintes musculaires. Elles pourraient augmenter le risque d’accident vasculaire cérébral chez celles et ceux qui en ont déjà subi. A dose élevée, elles font courir un risque de diabète. Le Dr Michel de Lorgeril explique dans un livre numérique récent qu’elles peuvent aussi affecter la sexualité.

Si les statines ne servent à rien, que faire ? Michel de Lorgeril prépare la sortie d'un nouvel ouvrage consacré aux moyens naturels de prévenir l'infarctus.

Pour expliquer le succès des statines en dépit d'états de service médiocres, nuls ou même calamiteux, les auteurs de Cochrane pointent la toute puissance des laboratoires pharmaceutiques. Ils accusent les laboratoires de ne sélectionner que les essais positifs. Le Dr Fiona Taylor, co-auteur de l’étude, elle aussi à l’Ecole d’hygiène et de médecine tropicale de Londres ajoute que « les essais cliniques payés par l’industrie ont plus de chances de rapporter des résultats favorables au médicament testé que les essais indépendants. » Pour le Pr Ebrahim, « les laboratoires cherchent à faire prescrire leurs médicaments à un maximum de personnes. »

Jusqu’ici, c’est plutôt bien réussi.

Pour aller plus loin : L'horrible vérité sur les médicaments anticholestérol par le Dr de Lorgeril (lire un extrait ICI  >>).

Références

Teo KK, Corsi DJ, Tam JW, Dumesnil JG, Chan KL. Lipid Lowering on Progression of Mild to Moderate Aortic Stenosis: Meta-analysis of the Randomized Placebo-Controlled Clinical Trials on 2344 Patients. Can J Cardiol. 2011 Jul 8.[Epub ahead of print] PubMed PMID: 21742465.

Taylor F. Statins for the primary prevention of cardiovascular disease. Cochrane Database Syst Rev. 2011 Jan 19;(1):CD004816.

Ray KK. Statins and all-cause mortality in high-risk primary prevention: a meta-analysis of 11 randomized controlled trials involving 65,229 participants. Arch Intern Med. 2010 Jun 28;170(12):1024-31.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top