Covid-19 : la France fin mars comme l’Italie aujourd’hui ?

Par Dr Thierry Rème Publié le 23/03/2020 Mis à jour le 31/03/2020
Article

La modélisation du Dr Thierry Rème, chercheur Inserm et Praticien hospitalier retraité, a permis dès le 13 mars d'estimer le nombre de cas en France vers le 20 mars. Voici une nouvelle modélisation, concernant la fin du mois. 

Cette nouvelle modélisation montre que si les mesures de confinement n'ont pas ou pas encore d'effet, ou si elles ne sont pas respectées, la France pourrait connaître à la fin du mois de mars la même situation que l'Italie en nombre de décès.

Si vous ne l'avez pas déjà fait, nous vous invitons à lire d'abord la première modélisation du Dr Rème faite le 13 mars 2020 : Coronavirus : combien de cas en France dans les prochains jours ? Voici la suite, avec les données du 21 mars.

La publication régulière du bulletin de situation Santé Publique France a permis de mettre à jour la prévision de décès dus au Covid-19 par extrapolation de la situation actuelle réelle de l’Italie au 21 mars 2020. L’analyse du taux de contamination a été abandonnée car trop peu de tests de détection ont été effectués et le nombre réel de personnes contaminées (porteurs asymptomatiques, cas non déclarés…) est certainement bien supérieur aux cas confirmés publiés.

Le futur cumul des décès à partir des données publiées ces 20 derniers jours est estimé par une courbe de tendance polynomiale en pointillés. En reculant dans le temps la situation française (pointillés en jaune) de 9 (en bleu) ou 10 jours (en vert), les courbes de prévision encadrent la situation italienne (en rouge), avec une corrélation très forte, et conduisent à une estimation de 4000 décès au 31/03/20, si les différentes mesures prises pour contenir l’épidémie n’ont pas ou pas encore d’effets, ou ne sont pas assez respectées.

Au 30/03/20, on a ajouté les données publiées depuis le 21 mars. En ajoutant ces points à la courbe de modélisation, qui s’établit entre 9 à 11 jours d’écart avec l’Italie, la prévision obtenue nous permet d’espérer une mortalité en-deçà de celle prévue au 21/03. L’évolution du nombre de décès italiens va, dans une moindre mesure, dans le même sens.  

L’évolution de cette tendance sera un bon indicateur de l’efficacité des moyens de contention mis en œuvre contre l’épidémie et devrait permettre de réévaluer le modèle pour le début du mois d’avril.

Lire aussi : Dossier complet : les bons gestes face au coronavirus et Covid-19 : aura-t-on moins d'infections cet été ? (abonnés)

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top