Frelons, guêpes et abeilles : comment se protéger

Par Collectif LaNutrition.fr - Journalistes scientifiques et diététiciennes Publié le 26/04/2007 Mis à jour le 17/02/2017
Conseils
Avec les beaux jours, le risque d’être piqué(e) par des abeilles, des guêpes ou des frelons est bien réel. LaNutrition vous rappelle quelques règles pour prévenir et bien réagir en cas de piqûre.

L'allergie aux venins d'hyménoptères est l'une des principales causes de réactions allergiques graves. Les piqûres d’hyménoptères entraînent chaque année une quinzaine de décès notamment dans le cas de piqûres multiples, de piqûres dans la bouche ou d'antécédents d'allergie.

Que se passe-t-il quand on est piqué ?

Ces piqûres peuvent entraîner deux types de réaction : locale, avec douleur, rougeur et induration au niveau de la piqûre ; générale, avec éruption généralisée, œdème au niveau du visage, difficultés respiratoires avec sifflement, voire malaise avec chute de la tension. Ces réactions générales peuvent être graves et parfois fatales. Elles surviennent principalement chez les personnes ayant déjà présenté une réaction généralisée à une piqûre d’hyménoptère.

Que faire en cas de piqûre ?

Les réactions locales nécessitent l’ablation la plus rapide possible du dard, lorsqu’il est resté fiché dans la peau, en prenant soin de ne pas presser sur la glande à venin, et l’application locale d’une solution désinfectante. Des antihistaminiques peuvent être prescrits.

Si des signes de réaction générale surviennent, en cas de piqûre sur le visage ou dans la bouche, ainsi qu’en cas de piqûres multiples, il faut appeler immédiatement le Centre 15. Le médecin du SAMU indiquera la conduite à tenir en attendant l’arrivée des secours.

Que faire si vous êtes allergique au venin d’hyménoptères ?

La Direction générale de la santé recommande dans ce cas d’avoir toujours à portée de main un kit d’adrénaline injectable prête à l’emploi, prescrit par un médecin et utilisable par le patient lui-même ou par son entourage.

Quelques conseils pour éviter les piqûres

Limiter les activités à l’extérieur comportant des risques, comme les pique-niques ou les promenades à proximité d’une zone d’apiculture. Éviter l’usage de parfums ou eaux de toilette car ils attirent les insectes. Porter des vêtements couvrant bien le corps et de couleur claire (les couleurs sombres attirent les insectes piqueurs).

En présence d’un essaim d’abeille ou d’un nid de guêpes à proximité d’une habitation, le faire détruire par une entreprise de désinsectisation, ou, en cas d’urgence, par les sapeurs-pompiers.

Les réactions graves peuvent-elles se reproduire ?

Chez l'adulte, 50 pour cent des réactions graves récidivent. Chez l'enfant, le risque de faire une réaction plus sévère après une première réaction généralisée est inférieur à 2 pour cent.

La désensibilisation est indiquée chez l'adulte ou l'enfant qui a présenté une réaction générale sévère. Elle est réalisée en milieu hospitalier. Une fois la dose protectrice de venin atteinte (soit deux piqûres d'abeille et trois de guêpe), les rappels sont mensuels puis toutes les six semaines. Chez certains patients, la désensibilisation se poursuit à vie.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRISTORE, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top