Bientôt la fin d’Alzheimer ?

Par Priscille Tremblais Publié le 27/03/2018 Mis à jour le 30/04/2018
Article

Après 30 années de recherches, le Dr Dale Bredesen, neuroscientifique et neurologue, a mis au point un protocole inédit qui peut inverser les symptômes de la maladie d’Alzheimer. Détails.

Un livre majeur écrit par le Dr Dale Bredesen, vient d’être traduit en français. Il y explique comment une nouvelle approche du traitement de la maladie d’Alzheimer permet, études à l’appui, d'inverser pour la première fois ses symptômes. Lui et son équipe ont déjà aidé plus de 200 personnes ; certaines, qui ne pouvaient plus mener une vie normale, peuvent désormais retourner au travail. 

Le Dr Bredesen est un neurologue et neuroscientifique qui a collaboré avec le prix Nobel Stanley Prusiner et occupé des fonctions de recherche à l’université de Californie. Le programme ReCODE, mis au point par son équipe a été appliqué à des patients Alzheimer. Le protocole, personnalisé, apporte des améliorations nettes chez la moitié des patients après 3 à 6 mois, mais il doit être poursuivi à vie sous peine de retour des symptômes d'Alzheimer. Ce protocole apporte également un éclairage nouveau sur la nature de la maladie et permet de la prévenir. Plus il est donné rapidement après le diagnostic et plus il est efficace. Il fonctionne en particulier chez les porteurs du gène Apo4 qui prédispose à la maladie d’Alzheimer.

En quoi cette approche est différente

Jusqu’ici, l'hypothèse de travail de la plupart des chercheurs sur Alzheimer était que la maladie est causée par une accumulation dans le cerveau de plaques amyloïdes et de protéine tau, empêchant les neurones de fonctionner correctement. Le cerveau d'un patient atteint de la maladie d'Alzheimer montre en effet une augmentation pathologique de plaques amyloïdes. Le but des thérapies était donc d’enlever ces plaques. 
Le problème est que plus de 99% des médicaments conçus pour éliminer les plaques amyloïdes ne fonctionnent pas. D'autres techniques non médicamenteuses n'ont pas non plus été efficaces malgré les milliards dépensés dans cette ligne de recherche. Les quelques médicaments sur le marché peuvent brièvement améliorer les symptômes mais ils ne retardent pas la progression de la maladie. 

Nous savons désormais, d'après un récent travail du neurologue-neuroscientifique Rudi Tanzi à Harvard, et d'autres, que les plaques amyloïdes reflètent la façon dont le cerveau se protège d’une infection. Le laboratoire de Tanzi a montré que les plaques amyloïdes dégagent de petites particules qui forment un filet autour de substances pathogènes pour les emmurer. Il y a toutes sortes de raisons expliquant la survenue d’infections dans le cerveau en vieillissant :

  • La barrière hémato-encéphalique (qui protège le cerveau et constitue une sorte de filtre) peut se dégrader avec l'âge. 
  • La santé intestinale peut également influencer le cerveau. L'intestin est comme un filtre qui protège le corps contre les agents pathogènes. S'il y a une fuite, en cas d’hyperperméabilité par exemple, les agents pathogènes peuvent pénétrer dans le sang, puis le cerveau.

Le Dr Bredesen et ses collaborateurs ont, de leur côté, montré qu'il existe au moins trois formes différentes de la maladie d'Alzheimer, chacune nécessitant une approche différente. Mais c’est encore plus complexe que cela : ils ont trouvé qu'il existe au moins 36 facteurs contribuant à cette maladie complexe, et ils doivent chacun être pris en compte et traités. 

Les vraies causes de la maladie d’Alzheimer

Ainsi, bien que les plaques amyloïdes soient extrêmement présentes dans la maladie d'Alzheimer la cause primaire de la maladie d'Alzheimer est, selon Bredesen, triple et comprend des facteurs qui prédisposent à l'accumulation de ces plaques :

  • L’inflammation (liée à des infections, la consommation d’aliments pro-inflammatoires, ou à d'autres causes)
  • Les toxines (y compris les produits chimiques et les moisissures)
  • Une diminution avec l’âge des substances protectrices : nutriments, hormones et autres molécules.

On sait depuis longtemps que dans la maladie d’Alzheimer, le cerveau perd de sa plasticité. Il perd sa capacité à faire de nouvelles connexions, et il rétrécit. La vision de Bredesen de cette maladie est que les trois facteurs dont on vient de parler dérangent l'équilibre neuro-plastique du cerveau. 
En temps normal, le cerveau crée en permanence de nouvelles connexions, mais en supprime d'autres. Ce processus doit être équilibré. Dans la maladie d’Alzheimer, le processus de suppression devient incontrôlable et le cerveau perd de sa plasticité inexorablement. Heureusement, la recherche fondamentale a commencé à comprendre ce qui déclenche les déséquilibres, comme l'inflammation et la résistance à l’insuline.

Le protocole ReCODE

Puisque la maladie d’Alzheimer n’a pas qu’une seule cause, une seule molécule ne peut suffire à la traiter. C’est pourquoi le protocole mis au point par l’équipe du Dr Bredesen cible, selon le patient, plusieurs des 36 facteurs qui contribuent à l’apparition et à l’aggravation de la maladie.
Ce protocole associe donc des changements alimentaires, de l’exercice, des pratiques corps-esprit, des suppléments. Par exemple, dans le cas d’une patiente qui perdait son chemin pour rentrer chez elle, le programme thérapeutique comprenait :

  • l’élimination du sucre, du gluten et des aliments ultra-transformés avec augmentation des fruits et légumes,
  • la réduction du stress par la pratique du yoga et la méditation,
  • l’augmentation du temps de sommeil de 4-5 h par nuit à 7-8h par nuit,
  • l’amélioration de l’hygiène buccale,
  • la reprise d’un traitement hormonal substitutif qui avait été arrêté,
  • un jeûne de 12 h minimum entre le repas du soir et le petit déjeuner et un intervalle de 3 h entre le dîner et le coucher,
  • de l’exercice chaque jour, 4 à 6 fois par semaine.
  • la prise de certaines vitamines, acides gras, et autres substances.

Lire aussi : les témoignages de deux patientes du Dr Bredesen ou  le voir dans la vidéo ci-dessous

Chaque patient étant différent, des tests et des analyses présentés dans le livre permettent d’identifier le type de maladie d'Alzheimer en cause. Ensuite, en fonction du type de maladie, et des facteurs qui ont le plus besoin d'attention chez chaque individu, un protocole personnalisé est élaboré. 

Le livre explique comment et où faire les tests et comment construire son protocole à partir des résultats. Cependant l’aide d’un thérapeute formé peut s’avérer utile. En France il n’y en a pas encore mais le Dr Bredesen demande aux patients de s’inscrire sur son site pour intégrer sa cohorte ou demander les coordonnées des praticiens européens. 
Un mot d'avertissement : le protocole est non invasif, ce qui est une bonne nouvelle, mais il comporte différentes composantes et peut s’avérer onéreux. Mais largement moins coûteux que d’avoir la maladie d’Alzheimer, vivre dans un lieu spécialisé, et, pour les proches, prendre soin de ceux que vous aimez en les voyant perdre un peu d’eux-mêmes chaque semaine.

Découvrez le livre du Dr Bredesen : La fin d’Alzheimer
 

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top