Contre l’hypertension, modifiez votre microbiote intestinal

Par Juliette Pouyat - Journaliste scientifique Publié le 24/02/2017 Mis à jour le 11/04/2017
Actualité

Une nouvelle étude montre que la perturbation du microbiote intestinal joue un rôle dans la survenue de l’hypertension.

Une étude qui vient de paraître dans la revue Microbiome montre que la dysbiose intestinale – un microbiote non équilibré – joue un rôle central dans le développement de l’hypertension. Pour les chercheurs, la modulation du microbiote intestinal doit être envisagée dans le traitement de l’hypertension.
« Il y a de plus en plus de preuves du lien qui existe entre le microbiote intestinal et différentes maladies comme le cancer colorectal, la cirrhose hépatique, le diabète de type 2 ou encore l’athérosclérose » expliquent les chercheurs. La dysbiose est également impliquée dans la survenue de l’obésité et de la dépression et même la maladie d’Alzheimer débuterait dans l’intestin. 

L’hypertension représente un des principaux facteurs de risque des maladies cardiovasculaires. Elle dépendrait de l’interaction complexe entre des facteurs génétiques et environnementaux. « Nous pensons que le microbiote intestinal aurait la capacité de réguler la pression artérielle » disent les chercheurs. « Les études mettent en évidence une forte corrélation entre la dysbiose intestinale et l’hypertension et montrent l’implication du microbiote intestinal dans la régulation de la pression artérielle. Cependant ces résultats proviennent soit de modèles animaux, soit d’études menées sur un nombre limité de participants » poursuivent-ils.

Beaucoup de points restant à éclaircir, les chercheurs ont analysé des échantillons de selles de 196 patients sains, ou au stade de pré-hypertension ou souffrant d’hypertension. 
Ils ont ainsi observé une diminution spectaculaire de la diversité et de la richesse microbienne chez les participants du groupe hypertension et du groupe pré-hypertension par rapport aux témoins en bonne santé. L’hypertension et la pré-hypertension étaient associées à une diminution des bactéries liée à une « bonne santé » mais aussi à une prolifération de bactéries moins favorables telles que Prevotella et Klebsiella. Le microbiote intestinal du groupe « pré-hypertension » était relativement similaire à celui du groupe « hypertension ». 
De plus, en réalisant une transplantation fécale de participants hypertendus vers des souris sans germe, les chercheurs ont montré qu’une hypertension pouvait se « transmettre » à partir du microbiote, démontrant ainsi une influence directe du microbiote intestinal sur la pression artérielle.

« Nos résultats montrent qu’il est possible de prévenir l’hypertension et ainsi diminuer le risque cardiovasculaire en agissant sur le microbiote intestinal soit en améliorant l’alimentation et le mode de vie, soit en se supplémentant en probiotiques » concluent les auteurs.

Lire aussi : Les aliments qui soignent l'hypertension

Source
Li J, Zhao F, Wang Y, Chen J, Tao J, Tian G, Wu S, Liu W, Cui Q, Geng B, Zhang W, Weldon R, Auguste K, Yang L, Liu X, Chen L, Yang X, Zhu B, Cai J. Gut microbiota dysbiosis contributes to the development of hypertension. Microbiome. 2017 Feb 1;5(1):14. doi: 10.1186/s40168-016-0222-x.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top