Le zinc est-il efficace contre le rhume?

Par Lanutrition.fr Publié le 17/02/2011 Mis à jour le 21/11/2017
Article

Plusieurs méta-analyses confirment l'intuition d'un Américain il y a 40 ans : la prise de suppléments de zinc semble efficace contre le rhume.

Le rhume est une infection causée par une centaine de virus différents,  le plus courant étant un rhinovirus. Les symptômes du rhume peuvent être : écoulement nasal, nez bouché (congestion nasale), toux, gorge qui gratte, voix enrouée, maux de gorge, éternuements, mais aussi douleurs musculaires, fièvre et maux de tête. Le rhinovirus se répliquant mieux au frais dans le nez, il est conseillé de se couvrir le nez et de le garder au chaud pour éviter la multiplication du virus.

Il y a 40 ans, un Américain nommé George Eby avait assuré contre vents et marées que le zinc permettait de traiter le rhume. Il se basait sur l'expérience vécue par sa fille Karen, 3 ans, victime d'un terrible rhume alors qu'elle était soignée avec des pastilles de zinc pour sa leucémie. Comme elle ne pouvait plus avaler son zinc, son père lui conseilla de laisser la pastille fondre dans la bouche. Quelques heures plus tard, le père trouva sa fille debout, qui jouait dans le jardin. Depuis Eby a financé plusieurs études pour prouver l'intérêt du zinc. Il a lui-même mis au point une pastille à base d'acétate de zinc appelée ColdCure, qui délivre 18 mg de zinc. Les études semblent lui donner raison.

Les études

En 2011, le Dr Hemila de l’université d’Helsinki a passé en revue 13 essais évaluant l’effet thérapeutique des suppléments de zinc (de composition et de concentration variable en fonction des études) sur le rhume (1). Ses résultats indiquent qu’une dose quotidienne de plus de 75 milligrammes de zinc entraîne une diminution de la durée du rhume allant de 20 à 42 %.

Toujours en 2011, des chercheurs du Post Graduate Institute of Medical Education and Research ont passé en revue pour The Cochrane Collaboration  15 études incluant 966 participants et évaluant le rôle du zinc dans la prévention et le traitement du rhume (2). Leurs résultats, là aussi, plaident en faveur de l’efficacité du zinc contre le rhume. La prise de zinc dès l’apparition des premiers symptômes et durant au moins cinq jours a permis de réduire la sévérité et la durée du rhume. Par ailleurs, prendre du zinc pendant au moins cinq mois diminuerait le risque d’attraper un rhume.

En 2014, deux chercheurs se sont intéressés aux articles de recherche portant sur la prévention et le traitement du rhume (3). Leur analyse a permis d’identifier les méthodes qui fonctionnaient le mieux au niveau de la prévention et le zinc figurait parmi eux. Ils ont noté qu'au moins deux essais cliniques avaient montré que des enfants prenant 10 ou 15 mg de sulfate de zinc par jour avaient moins de rhumes et manquaient moins à l'école. Pour les auteurs, le zinc fonctionnerait aussi chez les adultes.

En 2015, des chercheurs australiens ont voulu connaître les effets des pastilles de zinc sur les symptômes du rhume (4). Ils ont rassemblé les résultats de trois essais cliniques, dans lesquels le zinc a été administré oralement à des doses de 80 à 92 mg/jour. Lorsque des pastilles de zinc se dissolvent dans la bouche, les ions zinc sont libérés dans la région pharyngée. On pourrait donc penser que ces pastilles auraient plus d’effets sur les symptômes liés à la région pharyngée, comme le mal de gorge, que sur d’autres symptômes, comme ceux touchant le nez.

Les chercheurs ont alors trouvé que les effets du zinc ne se limitaient pas à la région pharyngée. D’après leurs calculs, les pastilles d’acétate de zinc à haute dose réduisaient la durée des écoulements nasaux de 34 %, de la congestion nasale de 37 %, des éternuements de 22 %, de la gorge qui gratte de 33 %, du mal de gorge de 18 %, de l’enrouement de 43 %, de la toux de 46 % mais aussi la durée des douleurs musculaires de 54 %. 

En revanche, il n’y avait pas de preuve d’un effet du zinc sur la durée des maux de tête et de la fièvre, mais ces deux derniers symptômes n’étaient pas très fréquents dans les études choisies.

Les effets secondaires du zinc étaient mineurs, c’est pourquoi les chercheurs en concluent que « les pastilles d’acétate de zinc libérant des ions zinc à des doses d’environ 80 mg/jour pourraient être un traitement utile pour le rhume, commencé dans les 24 h, pour une période de moins de 2 semaines. »

Les doses utilisées dans ces travaux sont largement supérieures à celles recommandées. Dans des essais cliniques utilisant des doses de 150 mg/jour pendant plusieurs mois, il n’y a pas eu d’effet nocif constaté ; il semble donc qu’une dose de 80 mg/jour pendant 2 semaines ne devrait pas causer d’effets secondaires majeurs. En plus du zinc, une alimentation adaptée et des apports suffisants en vitamine D peuvent aider à prévenir les infections respiratoires.

Cependant, comme le note Brigitte Karleskind dans le Guide pratique des compléments alimentaires, « d'autres études ont donné des résultats contradictoires. En particulier, une revue et méta-analyse conclut que la supplémentation en zinc pourrait réduire la durée des symptômes du rhume mais seulement chez les adultes et que les effets secondaires seraient trop nombreux, surtout pour traiter une affection aussi bénigne » (5).

En pratique

Le zinc semble bien protéger du rhume quand il est pris pendant au moins 5 mois à des doses de 10-15 mg. Il permet de réduire le nombre de rhumes, l'absentéisme et la prescription d'antibiotiques chez les enfants.

Administré dans les 24h suivant l'apparition des premiers symptômes du rhume, à des doses un peu plus fortes (30-75 mg par jour), il permet de réduire la sévérité et la durée de l'infection chez des adultes en bonne santé par ailleurs.

Cependant les doses et les formes de zinc utilisées dans les études sont trop hétérogènes pour pouvoir faire des recommandations précises et ses effets secondaires possibles sont encore mal cernés.

Références
  1. Harri Hemilä : Zinc Lozenges May Shorten the Duration of Colds: A Systematic Review. Open Respir Med J. 2011; 5: 51–58.
  2. M. Singh, R.R. Das; Zinc for the common cold. The Cochrane Collaboration, Cochrane Database of Systematic Reviews, doi:10.1002/14651858.CD001364.pub3.
  3. G. Michael Allan and Bruce Arroll. Prevention and treatment of the common cold: making sense of the evidence. CMAJ. Published ahead of print January 27, 2014, doi:10.1503/cmaj.121442
  4. Harri Hemilä, Elizabeth Chalker. The effectiveness of high dose zinc acetate lozenges on various common cold symptoms: a meta-analysis. BMC Family Practice, 2015; 16 (1) DOI: 10.1186/s12875-015-0237-6
  5. Science M, Johnstone J, Roth DE, Guyatt G, Loeb M. Zinc for the treatment of the common cold: a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. CMAJ. 2012;184(10):E551–E561. 

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top