Les secrets de santé des centenaires

Par Lanutrition.fr Publié le 14/04/2015 Mis à jour le 10/03/2017
A Okinawa ou en Sardaigne, certains facteurs semblent améliorer l'espérance de vie : alimentation pauvre en viande, activité physique et interactions sociales.

Les gènes influencent la longévité, mais le mode de vie joue également un rôle. Dans son livre « The Blue Zones Solution », Dan Buettner, expert de la longévité dans le monde, décrit ces choix de vie, alimentaires ou non, qui permettraient de vivre plus longtemps.

Il existe certaines régions du monde où l’on vit plus longtemps ou bien où le nombre de centenaires semble particulièrement important. Parmi ces aires « Blue Zone », on trouve notamment : Okinawa au Japon, la Sardaigne en Italie, Loma Linda en Californie, Icarie en Grèce et la Péninsule Nicoya au Costa Rica.

Lire : Y a-t-il un régime de longue vie ?

Dans un projet avec le National Geographic qui a duré une dizaine d’années, Dan Buettener a étudié les régimes des humains vivant le plus longtemps dans le monde. Premier constat : ces populations ont un régime surtout à base de végétaux, mais « c’est aussi un régime riche en glucides, environ 65 % des apports caloriques correspondent à des céréales complètes, du maïs, des patates douces à Okinawa, et les haricots sont la pierre angulaire de tout régime de longévité dans le monde. »

On note bien sûr des différences locales. En Sardaigne, l’huile d’olive est abondamment consommée. A Loma Linda, les centenaires évitent les aliments transformés et mangent beaucoup de saumon et de flocons d’avoine. A Icarie, le peu de démences liées à l’âge serait dû au régime méditerranéen et à la consommation quotidienne de certaines infusions (romarin, sauge, menthe) aux propriétés diurétiques (donc diminuant la pression sanguine) et anti-inflammatoires.

Lire : Le régime méditerranéen préserverait l'ADN et la longévité

Mais l’alimentation n’est pas seule en cause, d’autres habitudes peuvent aussi faire une différence. Une activité physique quotidienne, un rythme de vie calme, des liens sociaux et familiaux forts peuvent aussi contribuer à la longévité : « Avoir un groupe social avec au moins cinq amis sur lesquels vous pouvez compter un mauvais jour vaut environ sept années d’espérance de vie. »

Lire : Comment l'exercice nous empêche de vieillir

Voici quelques leçons tirées de ces régions, d'après le site bluezones.com :

  • A Icarie : boire du lait de chèvre ; suivre un régime méditerranéen avec beaucoup de fruits, légumes, céréales complètes, haricots, huile d’olive ; faire une sieste qui permet de réduire le stress et de reposer son cœur ; jeûner occasionnellement.
  • En Sardaigne : suivre un régime maigre à base de végétaux où la viande est réservée aux occasions spéciales ; accorder de l’importance aux personnes âgées qui peuvent fournir de l’affection, une aide pour les enfants, de la motivation pour perpétuer les traditions et pousser les enfants à la réussite ; marcher ; boire un à deux verres de vin rouge par jour.
  • A Okinawa : suivre un régime à base de végétaux (le porc est réservé à des cérémonies) ; jardiner ; manger du soja, tofu, miso et leurs flavonoïdes qui peuvent protéger le cœur et prévenir le cancer du sein ; profiter du soleil afin de produire de la vitamine D…

Lire : Le manque de vitamine D réduirait l'espérance de vie

Source

Dan Buettner. The Blue Zones Solution.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top