Insuffisance rénale : causes et symptômes

Par Marie-Charlotte Rivet Bonjean Publié le 28/02/2018 Mis à jour le 01/03/2018
L'essentiel

Que se passe-t-il quand les reins fonctionnent mal ? Qu’est-ce que l’insuffisance rénale ?

Chacun d’entre nous possède normalement deux reins qui assurent (ou participent à) plusieurs fonctions vitales pour l'organisme :

  • Filtration / épuration du sang

Les reins filtrent les substances toxiques et indésirables de la circulation sanguine afin que le corps les élimine via l’urine.

  • Régulation de la pression artérielle

Les reins produisent des hormones (rénine et bradykinine) qui permettent soit une vasoconstriction, soit une vasodilatation pour réguler la pression artérielle. Ils aident aussi à contrôler la bonne quantité d’eau et de sodium dans l’organisme (ce qui agit également sur la tension artérielle)

  • Maintien de l’équilibre des minéraux

Le rein permet de maintenir un bon équilibre du sodium et du potassium au sein de l’organisme, grâce à un système d’absorption et de sécrétion au niveaux des petits vaisseaux.

  • Maintien de l’équilibre acido-basique

Lorsque le pH est trop acide ou basique, le rein s’occupe d’éliminer l’excès pour maintenir une composition sanguine idéale pour le bon fonctionnement de l’organisme

  • Production d’hormones

Ils produisent d’autres hormones que celles servant à la régulation de la tension. Ils synthétisent ainsi de l’érythropoïétine (EPO) essentielle à la fabrication des globules rouges pour véhiculer l’oxygène dans l’organisme.

Ils synthétisent également le calcitriol, une forme active de la vitamine D, qui permet l’absorption du calcium dans l’intestin ainsi que sa fixation sur les os.

Qu’est-ce que l’insuffisance rénale ?

L’insuffisance rénale correspond à un dysfonctionnement des reins qui ne répondent alors plus à leurs fonctions de bases. En conséquence, le sang ne sera plus (ou très mal) filtré, ce qui engendre des déséquilibres pouvant entraîner des complications sévères.

Lire aussi : Insuffisance rénale : les aliments acidifiants en cause

Il y a deux types d’insuffisance rénale, la chronique et l’aiguë.

L’insuffisance rénale aiguë (IRA)

L’IRA est une baisse importante et brutale du débit de filtration du sang. Mais ce dysfonctionnement est transitoire et réversible.

Cela se traduit par une diminution des urines, mais pas uniquement. Ce symptôme peut s’accompagner de troubles digestifs comme des nausées, des douleurs abdominales ou en bas du dos, des diarrhées, des vomissements. On peut également retrouver une altération de l’état général avec un amaigrissement, une grosse fatigue, des maux de tête, une confusion mentale, une augmentation de la pression artérielle, la présence de sang dans les urines, qui, dans les cas graves ou non traités, peut finir par un coma.

L’insuffisance rénale chronique (IRC)

L’IRC est une diminution lente et irréversible des fonctions du rein. Les reins ont de plus en plus de mal à éliminer les déchets et l’excès d’eau de la circulation sanguine. Cette pathologie est souvent asymptomatique, et lorsque les symptômes arrivent,la maladie est déjà à un stade bien avancé.

Mais il reste important de détecter les premiers symptômes car même si cette maladie est irréversible, il est possible de la freiner si on la prend bien en charge.

Les symptômes de l’IRC :

  • Une hypertension artérielle : c’est souvent un des premiers signes, elle peut être modérée ou sévère. Elle peut être due soit à une accumulation du sel dans les reins (problème de filtration), soit à une sécrétion excessive des substances hypertensives (trouble hormonal).
  • Une anémie due à un défaut de production de l’hormone EPO qui permet la production des globules rouges.
  • Un défaut d'absorption du calcium et du phosphore à cause de l’altération des petits vaisseaux.
  • Un coma urémique : c’est le dernier et le plus sévère des symptômes dû à une forte altération des reins. Il est marqué par des troubles neurologiques, des démangeaisons cutanées, des bruits anormaux au niveau du cœur, une inflammation des glandes parotides (glandes salivaires se trouvant au-dessous des oreilles). Le patient présentera une élévation anormalement de certains taux sanguins (urée, créatinine), une acidose, une hyperkaliémie (taux élevé de potassium dans le sang), une hyponatrémie (taux faible de sodium dans le sang).

Lire aussi : Les symptômes et le traitement des calculs rénaux

Quelles sont les causes de l'insuffisance rénale ?

Les causes sont différentes pour l’insuffisance rénale aiguë et la chronique.

L’insuffisance rénale aiguë est souvent consécutive à une hémorragie, une infection générale, une intoxication médicamenteuse ou à l’obstruction des voies urinaires (adénome prostatique, calculs).

L'IRC est en général la conséquence d’une autre maladie telle que le diabète, l’hypertension artérielle, la pyélonéphrite (infection bactérienne qui atteint le rein). Mais il existe aussi des facteurs de risque : l’âge (après 60 ans il y a plus de risques d’être touché par cette maladie) ; les antécédents familiaux (facteurs génétiques) ; les maladies cardiovasculaires ; la prise de certains médicaments néphrotoxiques ; l’obésité.

L’hyperglycémie due au diabète provoque une détérioration des micro-vaisseaux. Or le rein est composé de nombreux petits vaisseaux au niveau des glomérules, ce qui peut entraîner, en cas de diabète mal contrôlé, une néphropathie diabétique.

La détérioration du rein à cause de l’hypertension est due au rétrécissement des petites artères. Ce phénomène entraîne une obstruction des petits vaisseaux et donc de la vascularisation du rein.

Lire aussi : Comment prévenir les calculs rénaux

Un peu de vocabulaire spécialisé

Si vous êtes à risque, ou que l’on vous diagnostique une insuffisance rénale, voici quelques termes à connaître pour vous aider à comprendre les analyses.
 
Créatinine : déchet métabolique qui doit être éliminé par voie urinaire après le passage dans le rein. La créatinémie est le taux de créatine dans le sang. Son dosage normal - entre 60 et 95 µmol/L ou (7 à 11 mg/L) pour une femme et 80 à 110 µmol/L ou (9 à 12,5 mg / L) pour un homme - peut varier en fonction des centres d’analyses, de l’âge, du poids et de l’activité.
N'oubliez pas que seul un médecin est à même de déterminer ce qu'un résultat d'analyse signifie pour votre santé.
 
La clairance de la créatinine représente la capacité d’épuration de la créatinine par le rein dans les urines. Elle est calculée à l’aide d’une formule qui prend en compte la créatinémie et permet d’évaluer la fonction de filtration et d’épuration du rein. 
Cette clairance est diminuée en cas d’insuffisance rénale.
 
Débit de filtration glomérulaire (DFG) : il est calculé à l’aide d’une formule qui prend en compte, entre autres, la créatinémie et la clairance de la créatine. Il permet d'estimer la quantité de filtration du rein par unité de temps. Sa valeur normale est d’environ 0,12 ml/min, soit 120 ml/min.
Cette formule permet de faire une estimation de la dégradation du rein, classée en 5 niveaux :
- Niveau 1 : supérieur ou égal à 90 ml/min/1,73m2 : la fonction rénale est normale ou augmentée
- Niveau 2 : 60 à 89 ml/min/1,73m2 : la fonction rénale est légèrement diminuée
- Niveau 3 : 30 à 59 ml/min/1,73m2 : insuffisance rénale chronique modérée
- Niveau 4 : 15 à 29 ml/min/1,73m2 : insuffisance rénale chronique sévère
- Niveau 5 : inférieur à 15 ml/min/1,73m2 : insuffisance rénale chronique terminale.

Comment préserver ses reins ?

Pour limiter les risques de maladies rénales il faut veiller à une bonne hygiène de vie, surtout quand on présente un ou plusieurs facteurs de risque : faire contrôler régulièrement sa glycémie, sa tension, son poids notamment. Il faut aussi veiller à s'hydrater correctement. Et faire les bons choix alimentaires.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top