Maladie de Lyme chronique : l’intérêt d’un traitement combiné

Par Priscille Tremblais Publié le 12/07/2019 Mis à jour le 17/07/2019
Actualité

Une étude américaine confirme l’intérêt de modéliser la maladie de Lyme chronique pour en optimiser le traitement.

Pourquoi c’est important

La maladie de Lyme, causée par des bactéries du genre Borrelia transmises par les tiques, est en pleine expansion (à cause du réchauffement climatique favorisant la prolifération des tiques). S’il n’y a toujours pas de consensus scientifique sur son diagnostic et les formes qu’elle peut prendre lorsqu’elle n’a pas été traitée à temps ou que les traitements n’ont pas fait effet, certains chercheurs et patients pensent qu’elle pourrait être assimilée à une maladie chronique. 
Mais les symptômes sont nombreux et diffèrent selon les personnes, rendant la maladie difficile à soigner.

Il existe cependant déjà des pistes de traitement prometteuses comme l’approche multifactorielle du Dr Horowitz qui soigne et guérit depuis une trentaine d’années des personnes atteintes de Lyme ou de ses co-infections transmises par les tiques. Pour le Dr Horowitz, sous sa forme chronique, la maladie de Lyme peut se définir comme un syndrome de maladie infectieuse multi-systémique (MSIDS en anglais) identifiant 16 sources d’inflammation.

L’étude

Pour cette étude, le Dr Horowitz et son équipe ont recruté 200 personnes souffrant de Lyme ou d’une de ses co-infections depuis au moins un an et leur ont donné un traitement combinant de la dapsone (un antibiotique de la famille des sulfones) avec d’autres antibiotiques (2 combinaisons ont été testées). Les chercheurs ont régulièrement fait des analyses de sang et relevé la sévérité des symptômes des patients grâce à un questionnaire.
Résultats : ce traitement combiné (quels que soient les antibiotiques associés à la dapsone) a permis d’améliorer 8 symptômes majeurs de Lyme chronique dont la fatigue, les douleurs articulaires, les problèmes de sommeil, le brouillard mental, les bouffées de chaleur. Il a aussi permis de réduire l’inflammation associée à ces infections et d’origines diverses (co-infections, auto-immunité, allergies alimentaires, intestin perméable, toxines environnementales, troubles du sommeil…).
Les chercheurs ont identifié différentes bactéries dans le sang des participants, avec notamment une présence importante de Babesia (mais aussi Bartonella, rickettsia, Chlamydia…). La babésiose est l’une des co-infections de Lyme les plus courantes.

En pratique

En France des traitements comme celui du Dr Horowitz ne sont a priori pas disponibles, même si certains médecins peuvent s’en inspirer. 
Il existe cependant des programmes naturels complets qui donnent de bons résultats sur les symptômes de Lyme chronique, notamment quand l’antibiothérapie a échoué. En voici deux exemples :

Pour aller plus loin sur les traitements de Lyme, lire Soigner Lyme & les maladies chroniques inexpliquées du Dr Horowitz

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top