Prévention du cancer de l’estomac : traiter Helicobacter est essentiel, prendre des vitamines aussi

Par Sarah Amiri Publié le 16/09/2019 Mis à jour le 16/09/2019
Actualité

Une nouvelle étude analyse diverses stratégies de prévention du cancer gastrique : traitement antibiotique des infections à Helicobacter pylori suivi ou non d’une supplémentation en vitamines et/ou en ail.

Pourquoi c’est important 

Le cancer gastrique ne présente souvent pas de symptômes à ses débuts. En conséquence il est souvent découvert lorsque le pronostic vital est déjà en jeu, d’où l’importance de pouvoir le prévenir. L’infection bactérienne à Helicobacter pylori est un facteur de risque établi du cancer de l’estomac. L'éradication de cette infection pourrait donc être une stratégie intéressante de prévention de ce cancer. 

Une étude publiée dans le British Medical Journal s’intéresse à la durée de l’efficacité du traitement contre H. pylori sur les risques de cancer de l’estomac au long cours, combiné aux effets d’une supplémentation en vitamines et en extraits d’ail.
 

Ce que dit l’étude

Cette étude a suivi l’évolution de plus de 3365 individus âgés de 35 à 64 ans, dont certains étaient diagnostiqués positifs à Helicobacter pylori et d’autres non. Les personnes infectées par H. pylori ont reçu d’abord un traitement antibiotique pendant deux semaines tandis que les participants non infectés prenaient un médicament placebo ressemblant. Puis les participants ont tous reçus soit un complément de multivitamines, soit un extrait d’ail, soit ces vitamines + des extraits d’ail, soit un placebo de vitamine, soit un placebo d’ail, soit un placebo de la combinaison ail et vitamines pendant environ 7 ans. Le suivi a duré en tout environ 22 ans.

Parmi les participants 151 cas de cancer ont été diagnostiqués et 94 décès ont été recensés, selon l’étude environ 80 % de ces individus malades ou décédés étaient positifs à H. pylori.

Résultats : le traitement de deux semaines de l’infection à H. pylori a permis une réduction des risques de cancer gastrique durant plus de 22 ans suivant le traitement. La supplémentation multivitaminique sur plusieurs années a aussi réduit le risque de survenue de ce cancer et des décès liés. Quant à la supplémentation en ail, elle pourrait potentiellement être utile pour réduire la mortalité mais elle ne semble pas avoir d’impact significatif sur l’apparition de ce cancer.

En pratique

Pour prévenir le cancer gastrique, quelques règles d’hygiène de vie sont à retenir :

  • Éviter le tabac et l’alcool qui sont des facteurs de risque externes contenant des substances cancérigènes.
  • En ce qui concerne l’alimentation, il serait possible d’inverser la tendance en diminuant la consommation de sel, connu pour stimuler la croissance d’Helicobacter pylori. Un régime à base de fruits et légumes blancs, riches en vitamine C et en composés soufrés pourrait aussi être efficace pour prévenir ce type de cancer. D’ailleurs le complément multivitamines donné pendant l’étude contenait 250 mg de vitamine C par jour (ainsi que de la vitamine E, du sélénium et du bêta-carotène).

Pour en savoir plus : Cancer et alimentation : tout ce qu'il faut savoir et Pourquoi nous avons besoin de plus de vitamine C 
 

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top