Dépression = ménopause précoce

Par Lanutrition.fr Publié le 04/04/2006 Mis à jour le 10/03/2017
Y aurait-il une corrélation entre dépression et ménopause précoce ?

La dépression serait-elle un facteur de ménopause précoce ? C’est ce que laissent penser les résultats d’une étude américaine conduite à l’université de Harvard (Massachusetts).

Des chercheurs ont voulu savoir si la dépression, surtout lorsqu’elle dure plusieurs années, pouvait modifier l’apparition de la ménopause. Ils ont donc suivi 976 femmes âgées de 36 à 45 ans dont 332 souffraient de dépression sévère. Pendant 3 ans, ils ont évalué leurs taux hormonaux ainsi que leurs symptômes dépressifs.

Les résultats montrent que les femmes ayant vécu une dépression ont 20% de signes en plus de périménopause que les femmes n’ayant jamais été dépressives.

Chez les femmes ayant eu les dépressions les plus sévères, les risques de ménopause précoce augmentent encore plus pour atteindre les 50%. Et parmi les femmes dépressives, celles qui ont pris des antidépresseurs ont alors 70% de risques de plus que les femmes en bonne santé d’être ménopausées précocement.

L’auteur de l’étude, le Dr Bernard Harlow, explique que la dépression pourrait avoir un impact sur la sécrétion d’hormones.

(16/01/03)

(1) Harlow B : Depression and its influence on reproductive endocrine and menstrual cycle markers associated with perimenopause: the harvard study of moods and cycles. Arch Gen Psychiatry. 2003 ; 60 (1) : 29-36. <br>

(2) Meller W : Hypothalamic pituitary gonadal axis dysregulation in depressed women. Psychoneuroendocrinology 2001 ; 26 (3) : 253-259.

La ménopause vous intéresse ? Venez en parler sur le forum de LaNutrition.fr

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top