Chirurgie de l'obésité: perte de poids mais effets secondaires gênants

Par Marie-Céline Ray Publié le 05/01/2017 Mis à jour le 03/04/2017
Actualité
Le bypass gastrique est associé à des problèmes gastro-intestinaux à long terme et des intolérances alimentaires.

La chirurgie de l’obésité (chirurgie bariatrique) est de plus en plus pratiquée, en raison de l’accroissement des problèmes d’obésité, mais aussi de ses bons résultats. Généralement proposée à des patients dont l’IMC est supérieur à 40, elle permet non seulement de perdre du poids de manière efficace, mais aussi de traiter le diabète de type 2.

Lire : La chirurgie de l'obésité peut guérir le diabète

Dans cette étude parue dans British Journal of Surgery, des chercheurs néerlandais ont étudié 249 patients obèses qui ont subi une opération de bypass gastrique « Roux-en-Y ». Au début de l’étude en 2012, les patients avaient 46 ans en moyenne. Environ 45 % avaient de l’hypertension artérielle et 29 % du diabète. Le groupe témoin était composé de 295 personnes obèses qui n’ont pas subi d’opération.

Parmi les techniques de chirurgie bariatrique utilisées, on distingue la pose d’un anneau gastrique, la sleeve gastrectomie et le bypass gastrique. L’opération de bypass « Roux-en-Y » consiste à réduire l’estomac en une petite poche qui se remplit assez vite, ce qui favorise la sensation de satiété. L’opération crée également un court-circuit d’une partie de l’intestin, d’où une mauvaise absorption des aliments.

Lire : Diabète : la chirurgie bariatrique plus efficace qu'un traitement médical intensif 

Deux ans après l’opération, les patients opérés avaient perdu en moyenne 31 % de leur poids. Mais par rapport au groupe témoin, ils souffraient bien plus d’indigestions et d’incapacité à tolérer certains aliments : sur 16 symptômes gastro-intestinaux testés, les personnes opérées avaient en moyenne 2,2 symptômes, contre 1,8 dans le groupe témoin. Les problèmes les plus fréquents étaient des indigestions, des problèmes de transit, des renvois.

71 % des patients opérés avaient des intolérances alimentaires, contre 17 % chez les témoins. Parmi ces patients qui disaient avoir des intolérances alimentaires, la moitié était écœurée par au moins quatre types d’aliments différents. Les aliments problématiques étaient les aliments frits, les boissons gazeuses, les gâteaux et pâtisseries, et parfois les glaces et produits épicés. Par comparaison, les témoins qui avaient des intolérances citaient plutôt le lait et les aliments frits.

Il n’y avait pas de lien entre la quantité de poids perdue et le nombre d’intolérances alimentaires. Cependant il faut noter que cette étude était de petite taille et que les chercheurs n’avaient pas de données sur les symptômes avant la chirurgie.

En France, l’opération de chirurgie bariatrique la plus pratiquée est la sleeve gastrectomie : une réduction de l’estomac qui ne court-circuite pas l’intestin, permettant une meilleure absorption des aliments qu’avec le bypass.

Lire pour aller plus loin : Guide de la chirurgie de l'obésité et Comment j'ai vaincu le diabète sans médicament

Source

Boerlage TC, van de Laar AW, Westerlaken S, Gerdes VE, Brandjes DP. Gastrointestinal symptoms and food intolerance 2 years after laparoscopic Roux-en-Y gastric bypass for morbid obesity. Br J Surg. 2016 Dec 19. doi: 10.1002/bjs.10419.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top