Les féculents transforment notre foie en… foie gras

Par Lanutrition.fr Publié le 09/03/2011 Mis à jour le 10/03/2017
Actualité

Pain, céréales, pommes de terre à index glycémique élevé nous engraissent et engraissent notre foie.30 à 50% des Américains auraient un « foie gras ».

Les féculents (pain, céréales, et par extension pommes de terre dont l'index glycémique est élevé) sont à l’origine d’une épidémie de « foie gras » ou stéatose hépatique, une maladie qui se manifeste par l’infiltration du foie par les graisses. Une étude publiée dans le numéro de mars de l’American Journal of Clinical Nutrition montre pour la première fois qu’un régime pauvre en féculents est plus efficace qu’un simple régime hypocalorique pour diminuer la stéatose hépatique.

L’étude portait sur 18 volontaires obèses atteints de stéatose hépatique, qui ont suivi pendant deux semaines soit un régime hypocalorique, soit un régime pauvre en glucides. Le régime hypocalorique a permis de réduire de 42% le niveau des graisses du foie, mais le régime pauvre en glucides a entraîné une baisse de ces graisses hépatiques de 55%.

On estime qu’aux Etats-Unis, 30 à 50% des adultes sont porteurs d’un foie gras, et la responsabilité des féculents ne fait aujourd’hui plus de doute. Pour des explications plus complètes sur le rôle des féculents dans le « foie gras », lire notre enquête.

Les féculents sont présentés par de nombreux nutritionnistes et par les autorités sanitaires comme des aliments incontournables qu’il faudrait manger à chaque repas car ils apporteraient des « glucides complexes » ou des « sucres lents ». La réalité est différente. « Beaucoup de féculents consommés en France sont riches en glucides dont la digestion est rapide – on dit qu’ils ont un index glycémique (IG) élevé, » explique Elvire Nérin, ingénieur spécialiste de l’alimentation et co-auteur du Nouveau Régime IG (EXTRAIT ICI >>). « Les sédentaires qui suivent un régime à IG élevé ont plus de graisses corporelles, y compris au niveau du foie. A l’inverse, un régime à IG bas ou modéré permet de maigrir ou rester mince. »

La position du PNNS. Selon le PNNS, les féculents « nous apportent ce qu’on appelle des « glucides complexes » qui contrairement aux glucides simples des aliments sucrés (sucre, boissons sucrées, confiseries, pâtisseries, desserts lactés, etc.) fournissent une énergie que le corps est capable d’utiliser progressivement. » A la question de savoir si les féculents font grossir, le PNNS répond : « Non, contrairement à ce qu’on pense souvent, les féculents ne font pas grossir. C’est par contre ce qu’on a l’habitude de mettre avec qui enrichit considérablement les plats. D’ailleurs, les féculents sont une bonne manière d’éviter la prise de poids, puisqu’ils permettent de tenir entre les repas et évitent ainsi le grignotage à tout moment de la journée. » Le Programme national nutrition santé qui se présente comme « l’instance de référence en matière de nutrition » entretient donc une forme de confusion, en maniant des notions (glucides somplexes) devenues désuètes, en assimilant tous les féculents à des aliments digérés lentement et en refusant d'admettre le rôle très documenté des féculents, notamment ceux dont l'IG est élevé (pain à base de blé, produits céréaliers raffinés, pommes de terre dans la plupart des préparations) sur la prise de poids chez les sédentaires.

Pour aller plus loin : Le régime NASH contre la maladie du foie gras d'Angélique Houlbert et Thierry Souccar 

Référence

Browning JD, Baker JA, Rogers T, Davis J, Satapati S, Burgess SC. Short-term weight loss and hepatic triglyceride reduction: evidence of a metabolic advantage with dietary carbohydrate restriction. Am J Clin Nutr. 2011 Mar 2. [Epub ahead of print] PubMed PMID: 21367948.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top