Obésité : le jeûne intermittent confirme son intérêt

Par Juliette Pouyat - Journaliste scientifique Publié le 01/02/2021 Mis à jour le 08/02/2021
Actualité

En prenant tous les repas sur une période de 8 heures et en jeûnant le reste du temps, des personnes souffrant d’obésité ont perdu du poids plutôt facilement et sans sensation de faim.

Pourquoi c’est important

L’obésité qui est caractérisée par un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 30 touche environ 15% des adultes dans le monde. Selon l’OMS, le nombre de cas d’obésité a triplé depuis 1975. L’obésité est un facteur de risque majeur pour plusieurs maladies métaboliques : maladies cardiovasculaires, diabète de type 2, certains cancers… Chez les personnes souffrant d’obésité, la perte de poids peut être une question de survie.

Des modifications alimentaires et/ou une augmentation de l’activité physique sont nécessaires pour perdre du poids. Cependant pour certaines personnes, suivre un régime alimentaire trop restrictif peut être difficile sur le long terme. Le jeûne intermittent qui consiste à alterner des périodes avec une alimentation normale et des périodes avec une alimentation restreinte voire une absence de prise alimentaire peut être une stratégie prometteuse pour aider des personnes à perdre du poids.  Parmi les formes de jeûne intermittent existantes, il y a la TRF (Time-restricted feeding), l'alimentation sur une période restreinte, dont le principe est de s’alimenter normalement, mais seulement pendant quelques heures de la journée. Dans une nouvelle étude parue dans la revue Plos One, des chercheurs ont regardé l’impact de la TRF sur la perte de poids de personnes souffrant d’obésité.

L’étude

Pendant 12 semaines, les 50 participants atteints d’obésité ont adopté le jeûne TRF, c’est-à-dire qu’ils ont pris leurs repas au cours d’une période restreinte de la journée (8 heures) et ont jeûné le reste du temps, soit 16 heures. Pendant les 16 heures de jeûne, seules les boissons non sucrées étaient autorisées (eau, café, thé).

À la fin des 12 semaines, 58% des participants continuaient à suivre le programme de jeûne TRF et ce, entre 5 et 6 jours par semaine. Les résultats suggèrent que ceux qui ont le plus adhéré au programme de jeûne ont perdu plus de poids que ceux qui ne sont pas allés au bout de l’intervention. Après 12 semaines d’intervention, 26% des participants avaient perdu au moins 5% de leur poids corporel.

Les chercheurs soulignent que même si la perte de poids au bout de 12 semaines demeure modeste (2,6 kg en moyenne), elle est comparable à celle obtenue avec d’autres types d’interventions, plus brèves et plus complexes. De plus, le jeûne TRF a été bien toléré et plutôt bien suivi. La faim pendant les périodes de jeûne était considérée comme relativement faible, et elle s'est atténuée avec le temps, suggérant un certain degré d'accoutumance. La plupart des participants ont trouvé le programme gérable et le recommanderaient à leurs amis.

En pratique

Le jeûne TRF (Time restricted feeding) ou jeûne intermittent de 16 heures par jour est un bon compromis entre la facilité et l’efficacité. Pour obtenir de meilleurs résultats, il est préférable d’avoir une alimentation saine, riche en fruits et légumes et pauvre en glucides. Vous pouvez choisir la « fenêtre » d’alimentation qui vous convient le mieux.

Il existe d’autres façons de jeûner (le jeûne 5 :2, le jeûne en alternance 1 jour sur 2…), chaque personne doit choisir celle qui le convient le mieux et qu’elle aura le moins de mal à suivre. Si la sensation de faim peut être présente au début, elle disparaît rapidement. N’hésitez pas à consulter un professionnel de santé pour vous accompagner.

Outre la perte de poids, le jeûne a de nombreux effets bénéfiques pour la santé (amélioration de la glycémie, diminution du risque cardiovasculaire, diminution du risque de cancer...).

À lire : Le fasting

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top