Un patient victime de la toxicité de doses élevées de vitamine D

Par Marc Gomez Publié le 30/04/2019 Mis à jour le 01/05/2019
Article

Les suppléments de vitamine D peuvent améliorer la santé, mais à doses très élevées, ils peuvent être toxiques.

Une équipe de médecins de Toronto (Canada) a rapporté le cas d'un homme de 54 ans qui a développé des lésions rénales après avoir pris des doses élevées de vitamine D.

Le cas est publié dans le Journal de l'Association médicale canadienne (JAMC).

"Bien que la toxicité de la vitamine D soit rare, elle peut présenter un risque important pour les patients non informés"

indique le Dr Bourne Auguste, coauteur de l'étude et clinicien à l'Université de Toronto.

Lire aussi : Faut-il prendre de la vitamine D pour éviter les fractures ? (abonné) 

Cet homme s'était fait prescrire par un naturopathe 8 gouttes quotidiennes d’une marque spécifique de vitamine D, même s'il n'avait pas de carence en vitamine D ni d'antécédents de perte osseuse. Chaque goutte de ce produit apportait 500 UI, ce qui conduisait à un apport quotidien de 4000 UI.

Cependant, le patient a changé ensuite de produit sans en contrôler le dosage : le nouveau produit apportait 1000 UI par goutte, et pendant 2 ans et demi il a continué de prendre 8 à 12 gouttes quotidiennes, soit 8000 à 12000 UI par jour.

L'apport quotidien recommandé en vitamine D par Ostéoporose Canada est de 400 à 1 000 UI par jour pour les adultes, pouvant aller de 800 à 2 000 UI/j pour les adultes à risque élevé d'ostéoporose et pour les personnes âgées.

Lire aussi : L'Europe revoit à la hausse les apports recommandés en vitamine D

L’homme a été examiné de retour de vacances en Asie du Sud-Est, où, tout en prenant ses gouttes de vitamine D, il avait passé deux semaines à prendre des bains de soleil à raison de 6 à 8 heures par jour. Or la vitamine D est synthétisée naturellement par la peau sous l’action du rayonnement ultraviolet B.

Les analyses pratiquées ont montré que l'homme avait des taux sanguins élevés de vitamine D (plus de 96 ng/mL), et de créatinine, un marqueur de lésions ou de dysfonctionnements rénaux. Malgré un traitement visant à diminuer ses taux de calcium, et l’interruption de la supplémentation, les atteintes du rein n’ont pas régressé.

Les doses élevées prises par le patient ont entraîné des taux extrêmement élevés de calcium dans son sang. Ces taux seraient à l’origine de ses lésions rénales.

Lire aussi : Vitamine D contre cancer : ce qu'il faut savoir

En pratique

Les cas de toxicité liés à la prise de vitamine D sont rares. On considère que des doses de 10000 UI/j prises pendant moins de 5 à 6 mois n’entraînent pas d’effets secondaires sérieux. Cependant, chaque cas est particulier. De plus, il faut éviter de prendre des doses élevées de vitamine D quand on s’expose en été au soleil, comme l’a fait ce patient.

LaNutrition.fr conseille de viser des taux sanguins de vitamine D (25(OH)D) compris entre 30 et 60 ng/mL, ce qui conduit généralement à prendre 1000 à 2000 UI de vitamine D3 par jour à la saison froide (à partir de la mi-octobre dans l’hémisphère nord). On peut suspendre toute supplémentation à partir d’avril (hémisphère nord) au nord des Pyrénées, et s’exposer alors au soleil 10 à 15 minutes chaque jour, bras et/ou jambes dénudées, visage protégé.

A lire : Vitamine D, mode d'emploiComment bien s’exposer au soleil pour fabriquer sa vitamine D ? (abonné)

Source

Auguste BL, Avila-Casado C, Bargman JM. Use of vitamin D drops leading to kidney failure in a 54-year-old man. CMAJ. 2019 Apr 8;191(14):E390-E394.

 

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top