7 plantes qui améliorent le confort articulaire

Par Elvire Nérin Publié le 28/10/2016 Mis à jour le 17/02/2017
Article
Pour agir à la fois sur la douleur et la mobilité articulaire en cas d’arthrose, vous pouvez faire appel à des associations de plantes. Efficaces, elles n’ont pas les effets indésirables des médicaments. Détails.

Contrairement à ce que l’on croit souvent, l’arthrose ne résulte pas d’une simple usure mécanique de l’articulation. En réalité, la destruction progressive du cartilage est due à une inflammation chronique des cellules qui le fabriquent appelées les chondrocytes (lire encadré ci-dessous). Dans l’arthrose, l’inflammation ne vise pas à éliminer une bactérie ou un virus, comme dans sa fonction habituelle, elle a pour origine une surexcitation des chondrocytes, due à des facteurs héréditaires, à un traumatisme ou une pression excessive liée au surpoids.

Le cartilage et ses composants
Le cartilage est un tissu particulier : il n’est pas vascularisé, ni innervé, et n’est donc pas à l’origine de la douleur de l’arthrose. Il est composé d’une seule catégorie de cellules : les chondrocytes. Ces derniers sont présents au sein de la matrice cartilagineuse avec des protéoglycanes et du collagène fabriqués par les chondrocytes.

A côté de la chondroïtine et de la glucosamine, qui peuvent avoir une action anti-inflammatoire et restructurante, voici 7 plantes qui recueillent le plus de preuves empiriques et scientifiques pour soulager l’arthrose, à prendre en association. Plusieurs compléments alimentaires proposent d’ailleurs des associations de ces plantes. Vérifiez les doses efficaces pour bien choisir le vôtre.

L’harpagophytum, une valeur sûre

L’harpagophytum, ou griffe du diable, est une plante originaire du sud-est de l’Afrique traditionnellement utilisée pour soulager les douleurs articulaires et lombaires. Ses propriétés anti-inflammatoires sont dues aux harpagosides qu’elle contient. C’est la plante qui a été la plus testée et donc possède le plus haut niveau de preuves scientifiques contre les douleurs de l’arthrose.

Dose efficace constatée : la posologie moyenne est comprise entre 600 et 1000 mg par jour d'extrait titré à 4% d'harpagosides.

La boswellia : plus de mobilité, moins de douleur

Originaire d’Inde, de la Péninsule arabique ou encore de l’Ethiopie et la Somalie, la Boswellia serrata est une plante entrant dans l’arsenal médical traditionnel de plusieurs pays pour soigner des maladies inflammatoires. Les études montrent qu’elle permet de réduire la douleur, d’améliorer la mobilité et la fonction articulaires des personnes arthrosiques.

Dose efficace constatée : 100 mg/jour d'extrait.

L’ananas : l’outsider

On connaît surtout l’ananas, - enfin la bromélaïne contenue dans sa tige – comme substance minceur. Mais il semblerait selon quelques études préliminaires qu’il pourrait aussi être utilisé contre les douleurs de l’arthrose.

Dose efficace constatée : entre 540 mg et 1890 mg/jour de bromélaïne selon les études.

Le curcuma : puissant mais mal assimilé

Le curcuma est une épice aux multiples vertus santé. Les rhizomes du curcuma renferment des substances actives appelées curcuminoïdes, parmi lesquelles, en grande majorité, la curcumine. Les curcuminoïdes ont des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires reconnues. La curcumine aurait un effet chondroprotecteur, c’est-à-dire qu’elle serait capable de protéger le cartilage des articulations, à travers des actions anti-inflammatoires, antioxydantes et une activité anti-catabolique qui sont essentielles pour atténuer les symptômes de la maladie. Le principal obstacle du curcuma vient de sa faible assimilation par l’organisme qui semble améliorée dans les compléments le fournissant sous forme de phospholipides.

Dose efficace constatée : 200 mg par jour de curcumine.

La griffe de chat : très antioxydante

L’écorce de griffe de chat (Uncaria tomentosa et Uncaria guianensis) est utilisée depuis des centaines d’années en décoction par les peuples du bassin de l’Amazone pour traiter l’arthrose, le lupus ou encore certaines affections gastro-intestinales. Elle doit ses propriétés anti-inflammatoires et analgésiques aux alcaloïdes et polyphénols qu’elle contient. Les études cliniques contre placebo ou d’autres molécules naturelles sont encourageantes, et la plante est bien tolérée.

Dose efficace constatée : 100 mg/jour.

Le gingembre : un AINS naturel

Les gingérols du gingembre (Zingiber officinale) inhibent des molécules inflammatoires comme le TNF-alpha, de la même manière que les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Depuis 20 ans, différentes études montrent que le gingembre permet de réduire la douleur en cas d’arthrose ou d’arthrite rhumatoïde, sans effet secondaire indésirable. Seul bémol : l’action du gingembre met plusieurs semaines avant de se faire sentir.

Dose efficace constatée : 1 g de gingembre par jour. Il existe des gélules de poudre de gingembre ou des extraits de gingembre permettant d’atteindre cette dose facilement.

Le thé vert : puissant antioxydant

Camellia sinensis contient de nombreuses molécules bénéfiques pour la santé. La plus connue, un polyphénol nommé épigallocatéchine gallate (EGCG) est un antioxydant puissant qui neutralise les espèces réactives de l’oxygène impliquées dans de nombreuses maladies du vieillissement. Plusieurs études in vitro et in vivo montrent que le thé vert a un potentiel anti-inflammatoire et anti-arthrose intéressant mais il faut davantage d'études cliniques pour évaluer son efficacité réelle. Le thé vert est assez bien toléré, mais il existe une incertitude sur les extraits, qui, à dose élevée, pourraient conduire à des problèmes hépatiques.

Dose efficace constatée : entre 50 et 1600 mg/jour. Par précaution, éviter les doses supérieures à 500 mg/jour.

2 livres incontournables si vous souffrez d'arthrose : Arthrose, les solutions naturelles, par le Dr Philippe Veroli et Comment j'ai vaincu l'arthrose par Laura Azenard

Références

Nahid Akhtar and Tariq M. Haqqi : Current nutraceuticals in the management of osteoarthritis: a review. Ther Adv Musculoskelet Dis. 2012 Jun; 4(3): 181–207.
Bartels EM, Folmer VN2, Bliddal H, Altman RD, Juhl C, Tarp S, Zhang W, Christensen R. Efficacy and safety of ginger in osteoarthritis patients: a meta-analysis of randomized placebo-controlled trials. Osteoarthritis Cartilage. 2015 Jan;23(1):13-21. doi: 10.1016/j.joca.2014.09.024. Epub 2014 Oct 7.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top