Covid-19 et vitamine D : les recommandations de LaNutrition

Par Thierry Souccar Publié le 14/12/2020 Mis à jour le 14/12/2020
Article

Suite à la lettre ouverte des spécialistes de la vitamine D demandant qu'on utilise cette vitamine contre la Covid-19, voici l'avis et les recommandations de LaNutrition.fr

Dans une lettre ouverte, une centaine de spécialistes de la vitamine D ont interpellé le 9 décembre 2020 les gouvernements, les médecins et les professionnels de santé pour qu’ils préconisent une prise accrue de vitamine D comme moyen de lutte contre l’infection au coronavirus. Rappelons aussi qu'en France, l'Académie nationale de médecine s'est prononcée en mai 2020 en faveur du dosage et de la supplémentation en vitamine D lors d’un diagnostic de Covid-19.

L'avis de LaNutrition.fr

Sur la prévention des infections respiratoires (hors Covid et pneumonies) : celle-ci est avérée par au moins une méta-analyse (Martineau et coll.), mais l’effet est modeste (risque réduit d’environ 12%) et concerne surtout les enfants. La protection est plus importante chez les personnes ayant des taux inférieurs à 25 ng/mL que chez celles ayant des taux supérieurs à ce seuil, ce qui suggère que c’est la correction des déficits qui est importante, et qu’une fois ces déficits corrigés, l’intérêt de la supplémentation n’est pas évident. Dans l’étude de Rejnmark, 3 méta-analyses sur 7 ont rapporté des bénéfices d’une supplémentation mais les 4 autres n’en ont pas trouvé.

Sur la prévention de la Covid-19 : les données sont principalement issues d’études d’observation, qui suggèrent que la vitamine D peut contribuer à réduire le risque d’infections et de complications, une hypothèse qu’il faut vérifier par des études d’intervention.  

Sur le traitement des infections respiratoires (dont Covid) : les essais cliniques menés ne permettent pas de conclure car ils sont souvent de petite taille, ou comportent des biais. Une étude espagnole a utilisé une forme plus puissante de vitamine D (calcifédiol) chez des personnes hospitalisées pour Covid-19 et obtenu de bons résultats, mais l’étude portait sur un petit nombre de patients et il y avait plus d’hypertension dans le groupe de contrôle.

En pratique

Comme l’indique une revue récente de la littérature scientifique, il est trop tôt pour assurer que la vitamine D peut changer la donne de l’infection Covid-19. Les bénéfices pourraient être modestes, et limités aux personnes en déficit. Cependant, les déficits en vitamine D doivent certainement être évités, en visant des taux supérieurs à 25, voire 30 ng/mL. Les personnes à risque devraient donc consulter leur médecin pour que leur statut soit établi, les personnes hospitalisées devraient bénéficier du même dépistage, et le médecin devrait prescrire des suppléments en cas de taux bas. Les doses quotidiennes sont préférables aux doses massives administrées une fois par mois. 

Les essais cliniques laissent penser que la vitamine D peut être donnée à des doses allant de 800 UI à 10 000 UI/j, 10 000 UI représentant la dose limite de sécurité, mais la fourchette 1000-2000 UI constitue une bonne stratégie de supplémentation pour la plupart des adultes. Même si des doses plus élevées (2000-4000 UI/j, comme conseillé dans cette lettre) ne présentent pas de risque de toxicité, on ignore encore largement leurs effets sur l’inflammation en cas d’infection par le coronavirus chez des personnes à risque, la vitamine D pouvant à la fois diminuer le niveau de plusieurs cytokines pro-inflammatoires, augmenter le niveau de certaines autres, et diminuer le niveau de cytokines anti-inflammatoires.

Lire aussi : La vitamine D protège-t-elle de la Covid-19 ? (abonnés)

Références
  1. Bradley R, Schloss J, Brown D, et al. The effects of vitamin D on acute viral respiratory infections: A rapid review. Adv Integr Med. 2020;7(4):192-202. 
  2. Dieter De Smet, MD, Kristof De Smet, MD, Pauline Herroelen, MSc, Stefaan Gryspeerdt, MD, Geert A Martens, MD, PhD, Serum 25(OH)D Level on Hospital Admission Associated With COVID-19 Stage and Mortality, American Journal of Clinical Pathology, , aqaa252.

  3. Martineau A.R. Vitamin D supplementation to prevent acute respiratory tract infections: systematic review and meta-analysis of individual participant data. BMJ (Clin. Res. Ed.) 2017;356:i6583. 8900488, bmj, 101090866.

  4. Rejnmark L. Non-skeletal health effects of vitamin D supplementation: a systematic review on findings from meta-analyses summarizing trial data. PLoS One. 2017;12(7):e0180512.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top