Les caractéristiques de la noix de coco

Par Lanutrition.fr Publié le 05/08/2010 Mis à jour le 21/11/2017
L'essentiel

Quelles sont les principales caractéristiques de la noix de coco?

La noix de coco se présente comme un fruit de composition originale, puisque les lipides y dominent largement : ils représentent plus de 35 % de la partie charnue comestible du fruit, lorsque la noix de coco est consommée fraîche (elle renferme alors environ 45 % d'eau). Les glucides et les protides occupent une place beaucoup plus réduite : respectivement, 5,9 et 3,4 % du poids global. Les substances grasses fournissent donc l'essentiel de l'apport énergétique total de la noix de coco, soit 353 kcalories - 1475 kJoules - aux 100 g (une valeur élevée, très supérieure par exemple à celle de l'avocat, un autre fruit à dominante lipidique).

Les lipides de la noix de coco sont constitués pour leur plus grande part - pratiquement 90 % du total - par des acides gras saturés. Parmi ceux-ci, l'acide laurique, de formule C12:0, domine largement : il représente presque la moitié des acides gras totaux de la noix de coco. Les acides gras mono-insaturés (acide oléique presque exclusivement) constituent 6 à 7 % du total, et les acides gras poly-insaturés (notamment l'acide linoléique) 2 à 4 %. A noter l'absence de cholestérol dans la noix de coco.
Ce sont les lipides extraits de la noix de coco séchée (ou coprah) qui donnent l'huile - ou graisse - de coco (souvent nommée "huile de coprah"). Cette huile, liquide à partir de 25 à 27 °C, forme à température inférieure une masse blanche solide de saveur assez neutre, et peu sensible à l'oxydation.

Les glucides de la noix de coco ne dépassent pas 6 g aux 100 g. Il s'agit en très grande majorité de sucres non réducteurs (saccharose notamment), et pour une faible part de polyols (sorbitol, inositol...). Ses protéines et composés azotés (3 à 4 g aux 100 g) se caractérisent par une assez importante proportion d'acides aminés libres, comme c'est souvent le cas dans les végétaux.

Dans la noix de coco, l'apport global en minéraux est élevé, de l'ordre de 1,2 g aux 100 g. Le potassium et le phosphore arrivent en tête, avec des teneurs respectives de 380 mg et 104 mg aux 100 g. Avec un taux de magnésium de 36 mg aux 100 g, la noix de coco figure parmi les végétaux qui en fournissent des quantités appréciables (à noter que l'eau de coco en renferme 23 mg aux 100 g). Le fer atteint la teneur respectable de 2,6 mg aux 100 g, et le sodium est relativement abondant pour un aliment d'origine végétale (22 mg aux 100 g). On peut noter la présence de nombreux oligoéléments, comme le manganèse, le cuivre, le zinc, le molybdène, ainsi que l'iode et le sélénium  à l'état de traces.

La composition vitaminique de la noix de coco se distingue de celle de la plupart des autres fruits frais par une teneur plus basse en vitamine C : elle ne dépasse pas 3 mg aux 100 g. Les vitamines du groupe B sont bien diversifiées, et apportées en quantités comparables à celles des autres fruits frais. La teneur en vitamine E atteint 0,7 mg aux 100 g, elle joue un rôle anti-oxydant utile vis-à-vis des acides gras (en particulier insaturés). La provitamine A (ou carotène) est n'est présente qu'à l'état de traces : la chair de la noix de coco, parfaitement blanche, ne renferme bien sûr pratiquement pas de pigment coloré de la famille des caroténoïdes.

La noix de coco fraîche se situe parmi les aliments très bien pourvus en fibres : elles sont en effet très abondantes : 9,5 g aux 100 g dans la pulpe fraîche (et jusqu'à 17 g dans la pulpe séchée).

Une structure particulière

La noix de coco est un fruit peu banal. Il pèse en général 1 à 1,5 kg (mais il peut être beaucoup plus gros). Sur l'arbre, la noix de coco pousse en "régimes", composé de 10 à 20 fruits à différents stades de leur développement. La noix de coco se présente comme un gros fruit ovoïde, recouvert d'une épaisse écorce brillante vert pâle (l'épicarpe), sous laquelle se cache un épais mésocarpe brun, nommé coïr (on en utilise traditionnellement les fibres pour confectionner des cordages). Celui-ci protège l'amande, constituée de l'écorce brune très dure, l'endocarpe, dont les parois internes sont tapissées de l'albumen comestible, ou coprah, renfermant dans son centre une quantité plus ou moins importante de liquide clair, appelé "eau de coco".

La noix de coco fraîche que l'on trouve dans le commerce a été débarrassée du mésocarpe : la "coque" très dure qui la recouvre est l'endocarpe.

Back to top