La chirurgie de l'obésité modifie profondément la flore intestinale

Par Marie-Céline Ray Publié le 13/06/2017 Mis à jour le 19/06/2017
Actualité

Après une chirurgie bariatrique, la flore intestinale est plus diverse

L’obésité est déjà une épidémie au niveau mondial. Plus de deux milliards de personnes seraient en surpoids ou obèses dans le monde, d’où la nécessité de trouver des solutions de traitement.

Lire : La chirurgie de l'obésité pourrait guérir le diabète

D’après une nouvelle étude parue dans International Society for Microbial Ecology, une chirurgie bariatrique serait efficace en favorisant des changements dans la population microbienne du tube digestif. 

Cette étude a comparé deux types de chirurgies de l’obésité : le bypass Roux-en-Y (ou dérivation gastrique Roux-en-Y) et les bandes gastriques réglables posées par laparoscopie. Les chercheurs de l’Université d’Etat de l’Arizona, de la clinique Mayo et du laboratoire national du Pacifique Nord-Ouest se sont intéressés aux populations microbiennes du tube digestif présentes après ces interventions. L’étude a employé la RMN pour analyser le métabolome : les métabolites produits par les micro-organismes du tube digestif.

Les bactéries de la flore intestinale jouent différents rôles dans le métabolisme, le contrôle du poids, l’immunité, mais aussi le comportement et l’humeur. Une faible diversité microbienne dans le tube digestif est associée à l’obésité et à des problèmes de santé tels que la maladie inflammatoire de l’intestin ou l’autisme. Quand la diversité bactérienne de la flore intestinale diminue, des populations comme Salmonella ou Clostridium peuvent prendre le dessus.

Les résultats montrent que la dérivation gastrique Roux-en-Y, qui est la méthode la plus radicale, conduit à des changements profonds dans la composition de la flore intestinale. Celle-ci est alors différente de celle des personnes obèses et des personnes de poids normal. L’autre traitement conduisait à des changements plus légers de la flore intestinale, avec une perte de poids moins prononcée. Les différences de résultats entre les deux chirurgies suggèrent que la réduction de la taille de l’estomac par des bandes ne suffit pas pour induire des changements importants de la flore intestinale.

Bien que la dérivation gastrique Roux-en-Y soit efficace, c’est une lourde opération qui comporte des risques. Elle consiste à créer une petite poche gastrique et une dérivation d’une partie de l’estomac et de l’intestin grêle. Le reste de l’estomac n’est pas enlevé mais est séparé de la poche gastrique. L’intestin grêle est sectionné et ramené vers le haut pour être relié à la poche gastrique. La nourriture court-circuite une partie de l’intestin grêle, ce qui limite l’absorption des nutriments. La petite poche gastrique entraîne un effet de satiété plus rapide, d'où une réduction des apports alimentaires.

L’obésité a un impact sur la santé et favorise des maladies comme le diabète de type 2, les troubles cardiovasculaires, l’AVC et certains cancers. Les patients souffrent aussi de problèmes de mobilité, parfois d’isolement social et d’incapacités au travail. La chirurgie chirurgie bariatrique, qui vise l'estomac, est le traitement le plus efficace contre l’obésité morbide car elle permet une perte de poids significative et durable.

Pour aller plus loin : Le guide de la chirurgie de l'obésité, de Magali Walkowicz et Elodie Sentenac

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top